Fer­gus l’em­porte haut la main

Le Droit - - ÉLECTIONS 2019 - DA­NIEL LE­BLANC dle­[email protected]­droit.com

Le dé­pu­té li­bé­ral Greg Fer­gus a été ré­élu lun­di sans la moindre em­bûche pour un se­cond man­dat dans Hull-Ayl­mer, l’em­por­tant avec 54 % des voix, une per­for­mance en­core plus écla­tante qu’en 2015.

Même si le Par­ti conser­va­teur lui op­po­sait le conseiller mu­ni­ci­pal du dis­trict Des­chênes, Mike Dug­gan, ce der­nier a mor­du la pous­sière et a dû se conten­ter en fin de compte de la qua­trième po­si­tion.

Pour la pre­mière fois de­puis 2008 dans cette cir­cons­crip­tion, c’est le Bloc qué­bé­cois qui s’est em­pa­ré de la deuxième marche du po­dium alors que la can­di­date Joa­nie Rio­pel a ré­col­té 15 % des voix, alors que le néo-dé­mo­crate Ni­co­las Thi­bo­deau sui­vait non loin der­rière avec 13 %.

M. Dug­gan a ter­mi­né la course avec 9 % des suf­frages ex­pri­més, tan­dis que Jo­sée Poi­rier-De­foy (Par­ti vert) a dé­cro­ché 7 % des votes.

Les ap­plau­dis­se­ments étaient dé­jà bien nour­ris de la part des quelques di­zaines de mi­li­tants réunis dans le lo­cal de cam­pagne sis sur la rue Prin­ci­pale, à Ga­ti­neau, mais l’en­thou­siasme a mon­té de plu­sieurs crans lors­qu’on a an­non­cé que le Pa­ri li­bé­ral for­me­rait le pro­chain gou­ver­ne­ment et qu’on a confir­mé que Greg Fer­gus re­tour­nait à la Chambre des com­munes. Entre temps, quelques sou­pirs de dé­cep­tion se sont fait en­tendre lorsque le scé­na­rio d’un gou­ver­ne­ment mi­no­ri­taire s’est cris­tal­li­sé vers 22 h 15. Une de­mi-heure plus tard, toute la foule scan­dait « Greg, Greg, Greg » lorsque la vic­toire du dé­pu­té li­bé­ral a été an­non­cée au pu­blic.

Pré­sident du cau­cus des par­le­men­taires noirs, l’élu de 50 ans a in­di­qué que deux élé­ments ont contri­bué à sa vic­toire en­core plus re­lui­sante qu’il y a quatre ans. « J’ai une équipe ex­tra­or­di­naire qui a tra­vaillé très fort, mais aus­si, au cours des quatre der­nières an­nées, j’avais vrai­ment dé­mon­tré que je suis un gars de ter­rain et près des gens. Aus­si, je n’ai pas peur de me pro­non­cer sur des dos­siers qui au dé­but peut-être ne sem­blaient peut-être pas très po­pu­laires, mais qui sont im­por­tants quand même. Je pense que j’ai ga­gné le res­pect de mes conci­toyens. Je suis vrai­ment re­con­nais­sant et humble face à la confiance que les gens m’ont ac­cor­dée », a-t-il lan­cé, sa­luant au pas­sage ses ad­ver­saires pour leur cou­rage d’avoir ap­po­sé leur nom sur un bul­le­tin de vote.

Fervent dé­fen­seur du pro­jet de train lé­ger dans l’ouest de Ga­ti­neau, M. Fer­gus a ré­pé­té que de « me­ner à terme ce pro­jet » fe­ra as­su­ré­ment par­tie des prio­ri­tés à son agen­da au cours du man­dat qui s’amorce.

« Il faut trou­ver une fa­çon de rendre notre ré­gion car­bo­neutre », a-t-il ren­ché­ri.

Dans son dis­cours quelques se­condes plus tard, le père de fa­mille a pro­mis aux gens de ne ja­mais les te­nir pour ac­quis.

En 2015, M. Fer­gus avait été élu avec 52 % des suf­frages, bat­tant par plus de 11 000 voix l’ex-dé­pu­tée du NPD Ny­cole Tur­mel.

— PA­TRICK WOODBURY, LE DROIT

Greg Fer­fus a ré­pé­té que de me­ner à terme le pro­jet de train lé­ger dans l’ouest de Ga­ti­neau fe­ra as­su­ré­ment par­tie des prio­ri­tés à son agen­da au cours du man­dat qui s’amorce.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.