Bois­sons éner­gi­santes : re­com­man­da­tions émises par des mé­de­cins qué­bé­cois

Le Droit - - AFFAIRES -

MON­TRÉAL — Un re­grou­pe­ment de mé­de­cins qué­bé­cois émet une sé­rie de mises en garde et de re­com­man­da­tions à pro­pos de la con­som­ma­tion de bois­sons éner­gi­santes dans un cadre de pra­tique d’ac­ti­vi­tés spor­tives.

Par­mi les onze pro­po­si­tions en­té­ri­nées mer­cre­di par le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’As­so­cia­tion qué­bé­coise des mé­de­cins du sport et de l’exer­cice (AQMSE) fi­gure celle de ne pas re­com­man­der la prise de bois­son éner­gi­sante avant, pen­dant ou im­mé­dia­te­ment après la pra­tique d’ac­ti­vi­tés spor­tives.

L’AQMSE sug­gère aus­si de di­mi­nuer à 80 mg la quan­ti­té de ca­féine to­tale maxi­male per­mise dans un conte­nant don­né et l’ins­crip­tion de la quan­ti­té to­tale de ca­féine sur chaque conte­nant de pro­duits éner­gi­sants iden­ti­fiés comme pro­duit de san­té na­tu­rel.

Il est aus­si pro­po­sé que les bois­sons éner­gi­santes soient for­mel­le­ment iden­ti­fiées et ven­dues sé­pa­ré­ment des bois­sons de ré­hy­dra­ta­tion pour spor­tifs et des bois­sons ga­zeuses, et d’en in­ter­dire la vente aux per­sonnes âgées de 16 ans et moins. En 2010, l’AQMSE avait fixé cet âge à 14 ans.

Les mé­de­cins de l’As­so­cia­tion dé­noncent aus­si l’uti­li­sa­tion des bois­sons éner­gi­santes ju­me­lées à l’al­cool.

L’AQMSE a dé­jà fait part dans le pas­sé de ses pré­oc­cu­pa­tions sur l’en­ca­dre­ment des bois­sons éner­gi­santes. Le re­grou­pe­ment a dit avoir consta­té que bien des ef­fets se­con­daires des bois­sons éner­gi­santes, les bé­nins comme les plus sé­vères, sur­viennent lors­qu’elles sont consom­mées soit avec l’ac­ti­vi­té phy­sique, soit avec l’al­cool, soit les deux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.