Les As­tros at­ten­dus de pied ferme à Wa­shing­ton

Le Droit - - PETITES ANNONCES - Associated Press

WA­SHING­TON — En quit­tant le ter­rain après le der­nier re­trait du match mer­cre­di soir, Juan So­to sou­riait alors qu’il s’ap­pro­chait du gé­rant Dave Mar­ti­nez.

« Deux autres », lui a-t-il dit, avec deux doigts en forme de « V ».

À ce mo­ment de la soi­rée, le Mi­nute Maid Park était presque vide et si­len­cieux, si l’on ex­clut un pe­tit groupe de par­ti­sans der­rière l’abri des Na­tio­nals de Wa­shing­ton.

On peut dé­jà pré­voir que l’am­biance se­ra to­ta­le­ment dif­fé­rente au Na­tio­nals Park ven­dre­di soir.

Il s’agi­ra alors du pre­mier match de la Sé­rie mon­diale à être pré­sen­té à Wa­shing­ton de­puis 1933, alors que l’équipe était connue sous le nom des Se­na­tors. « La sen­sa­tion se­ra ex­tra­or­di­naire, a af­fir­mé So­to. Je ne peux pas at­tendre da­van­tage. »

À mi-che­min d’une conquête de la Sé­rie mon­diale, dans une ville qui n’a pas cé­lé­bré un tel évé­ne­ment de­puis 1924, Wa­shing­ton a vu tout tour­ner en sa fa­veur en route vers une avance de 2-0 contre des As­tros de Hous­ton com­plè­te­ment dé­con­cer­tés, pour­tant lar­ge­ment fa­vo­ris avant la pre­mière ren­contre.

Jus­qu’à main­te­nant, la plus grande ve­dette est un frap­peur, So­to, qui n’a pas en­core com­plé­té une pre­mière sai­son et qui semble dé­jà pos­sé­der le don de frap­per des coups sûrs op­por­tuns.

Un coup sûr de So­lo en hui­tième manche a ai­dé les Na­tio­nals à vaincre les Bre­wers de Mil­wau­kee dans le match-sui­cide de la Ligue na­tio­nale. Puis, lors de la cin­quième et dé­ci­sive ren­contre de la sé­rie de sec­tion contre les Dod­gers de Los An­geles, il a créé l’éga­li­té en hui­tième manche avec un cir­cuit.

Or, il semble que So­to ne fai­sait que com­men­cer.

De­puis le dé­but de la Sé­rie mon­diale, il a ob­te­nu quatre coups sûrs en sept vi­sites au marbre. Il a fait mar­quer trois points, a croi­sé le marbre en trois oc­ca­sions et a éga­le­ment vo­lé un but. Et que dire du syn­chro­nisme de So­to, lui qui cé­lé­bre­ra son 21e an­ni­ver­saire de nais­sance ven­dre­di, au mo­ment où son co­équi­pier Ani­bal San­chez se­ra envoyé au mon­ti­cule pour faire face à Zack Greinke.

Seule­ment trois des 25 der­nières équipes ayant per­du les deux pre­mières par­ties à do­mi­cile, dans le cadre d’un for­mat éli­mi­na­toire 2-3-2, ont pu ve­nir de l’ar­rière. Les Yan­kees de New York, en 1996, ont été les der­niers à réus­sir pa­reil tour de force contre les Braves d’At­lan­ta.

— PHO­TO AP, MATT SLOCUM

Juan So­to a joué un grand rôle dans la vic­toire dé­ci­sive de 12-3 des siens mer­cre­di à Hous­ton.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.