L’As­so­cia­tion des anes­thé­sio­lo­gistes craint une pé­nu­rie d’ef­fec­tifs

Le Droit - - ACTUALITÉS -

— L’As­so­cia­tion des anes­thé­sio­lo­gistes du Qué­bec re­doute une pé­nu­rie d’ef­fec­tifs dans cinq ans, si rien n’est fait pour aug­men­ter le nombre de ces mé­de­cins spé­cia­listes. Le be­soin aug­mente, mais il n’y a pas plus d’anes­thé­sio­lo­gistes for­més qu’avant dans les fa­cul­tés de mé­de­cine, a dé­plo­ré en en­tre­vue ven­dre­di le président de l’As­so­cia­tion, le Dr JeanF­ran­çois Cour­val. Ces spé­cia­listes jouent un rôle es­sen­tiel lors des in­ter­ven­tions chi­rur­gi­cales et des ac­cou­che­ments, en pro­di­guant l’anes­thé­sie en salle d’opé­ra­tion et en of­frant des ser­vices d’as­sis­tance car­dio-res­pi­ra­toire. Le be­soin aug­mente parce que la po­pu­la­tion vieillit et les plus de 65 ans sont plus à risque de de­voir su­bir une opé­ra­tion, a-t-il ex­pli­qué. Ce groupe d’âge re­pré­sente 17 pour cent de la po­pu­la­tion ca­na­dienne ac­tuel­le­ment et ces gens sont de trois à cinq fois plus à risque d’avoir be­soin d’une in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale que le reste de la po­pu­la­tion, fait-il va­loir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.