QUE SE PASSE-T-IL APRÈS LES VEN­DANGES?

VIGNERONNE EN HERBE

Le Droit - - ÀLAVÔTRE - CA­RO­LINE CHAGNON ca­ro­[email protected]­me­dias.ca Vous avez des ques­tions ou des com­men­taires? Écri­vez-moi à ca­ro­[email protected]­me­dias.ca.

Vi­vez avec moi mes aven­tures d’ap­pren­tie vigneronne au Do­maine Ber­ge­ville dans les Can­tons-de-l’Est!

SE­MAINE 23 — Les der­nières grappes ont pris le che­min du chai. Après tout près d’un mois de ven­dange, on pose fi­na­le­ment les sé­ca­teurs. L’aven­ture fut riche en nou­velles ren­contres, en liens conso­li­dés et en anec­dotes ju­teuses cau­sées par le manque de som­meil. Je vous men­ti­rais si je vous di­sais que nous n’avons pas fait sau­ter quelques bou­chons pour cé­lé­brer l’évé­ne­ment. Un peu plus de 41 tonnes de rai­sins ré­col­tés et 82 presses, ça mé­rite bien quelques bulles, non? Ça tombe bien, dans un vi­gnoble en mé­thode trad,’ le fun n’est ja­mais bien loin.

Né­ces­sai­re­ment, même en mode «vin­dre­di» toutes nos dis­cus­sions fi­nissent par tour­ner au­tour du vin. Jus­qu’au mo­ment où Marc, le vi­gne­ron, fi­nisse par lan­cer : «on va-tu dé­gus­ter sur cuve?» Sou­dai­ne­ment, les conver­sa­tions convergent, les yeux s’illu­minent et les coupes se vident. Dé­gus­ter le vin en cours de fer­men­ta­tion, di­rec­te­ment des cuves, a quelque chose de très in­time. C’est un peu comme un ar­tiste qui dé­voile sa toile in­ache­vée. Sur­tout quand il s’agit d’un vin de base des­ti­né à faire une se­conde fer­men­ta­tion al­coo­lique en bou­teille. C’est un pri­vi­lège qui exige un tra­vail de la part de l’ini­tié, car il doit faire l’ef­fort de voir au­de­là du pro­duit non fi­ni.

À l’ex­té­rieur du chai, le contraste avec l’ac­ti­vi­té grouillant­e des der­nières se­maines est presque dé­con­cer­tant. La vigne, qui ra­pa­trie les der­nières éner­gies conte­nues dans son feuillage, se dé­pouille tran­quille­ment de ses feuilles. Les fi­lets pro­tec­teurs, qui ont per­du leur rai­son d’être, battent au vent. C’est le calme plat. Dou­ce­ment, la vigne sombre dans son long re­pos hi­ver­nal. Néan­moins, la fin des ven­danges est loin de mar­quer la fin de la sai­son pour les tra­vailleurs. Car même en dor­mance, la vigne a en­core be­soin de nous pour la dé­pouiller de ses fi­lets, la tailler et la pro­té­ger pour la sai­son froide.

— PHO­TO EM­MA­NUELLE RO­BERGE PHO­TO­GRAPHE/DO­MAINE BER­GE­VILLE

Les pi­nots in­té­gre­ront les cu­vées du do­maine pour la pre­mière fois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.