Pas de com­mo­tion cé­ré­brale pour Cha­bot

Le Droit - - SPORTS -

Tho­mas Cha­bot s’en est ti­ré à bon compte di­manche der­nier quand il a été at­teint à la mâ­choire par un coup d’épaule de Bar­clay Goo­drow en fin de ren­contre. Le dé­fen­seur étoile des Sé­na­teurs a res­sen­ti des rai­deurs au cou, mais rien de plus et il a donc par­ti­ci­pé sans pro­blème à l’en­traî­ne­ment des siens au Centre Ca­na­dian Tire mar­di ma­tin.

Il n’a tou­jours pas eu de com­mo­tion cé­ré­brale au cours de sa car­rière de ho­ckeyeur, au­tant dans la LNH que chez les ju­niors ou au hockey mi­neur. «Je touche du bois», a-t-il confié à un pe­tit groupe de jour­na­listes après un en­traî­ne­ment de 45 mi­nutes.

«Il (Goo­drow) m’a ‘po­gné’ direct sur la mâ­choire, mais je ne sens bien, j’ai pa­ti­né au­jourd’hui et tout est cor­rect. Je ne de­vrai rien man­quer, à moins que de­main, quelque chose tombe du ciel... À la fin du match, il res­tait deux mi­nutes je pense et on avait ga­gné le match de toute fa­çon, donc on est al­lé dans la chambre par­ler au doc­teur. On n’a pas vrai­ment sui­vi le pro­to­cole (des com­mo­tions), j’ai sen­ti ça plus dans le cou. Ils m’ont po­sé les ques­tions ha­bi­tuelles du pro­to­cole, mais je me sen­tais bien, tout était cor­rect. On a juste fait des trai­te­ments pour mon cou, c’est tout», a-t-il re­la­té.

Son ab­sence en fin de ren­contre a fait qu’il n’a joué «que» 27:18 mi­nutes contre les Sharks, in­cluant 4:09 sur l’avan­tage nu­mé­rique qui a en­core connu des ra­tées, no­tam­ment lors de deux su­pé­rio­ri­tés de deux hommes.

Cha­bot a mon­tré des signes de frus­tra­tion à l’oc­ca­sion alors que cette uni­té est der­nière dans la LNH avec son ren­de­ment de 5,4 % d’ef­fi­ca­ci­té (2 but en 37). «Vu qu’on a de la dif­fi­cul­té en ce mo­ment, tout le monde on es­saie de ‘prendre un step,’ d’en faire un peu plus. Quand l’avan­tage nu­mé­rique va bien, le jeu simple qu’on fe­rait nor­ma­le­ment, on ne le fait pas, on es­saie de re­gar­der quelque chose de mieux. Tran­quille­ment pas vite, c’est plus po­si­tif que ce l’était au dé­but de la sai­son, on amène beau­coup de ron­delles au fi­let, on a des chances», es­time-t-il.

«Tout était cor­rect. On a juste fait des trai­te­ments pour mon cou, c’est tout.»

— Tho­mas Cha­bot

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.