JOUR­NÉE HIS­TO­RIQUE

Le Droit - - LA UNE - MA­THIEU BÉ­LAN­GER ma­be­lan­[email protected]­droit.com

Qué­bec re­con­naît le sous-fi­nan­ce­ment en Ou­taouais

La mo­tion adop­tée à l’una­ni­mi­té à l’As­sem­blée na­tio­nale, mer­cre­di ma­tin, re­con­nais­sant le sous-fi­nan­ce­ment dont est vic­time l’Ou­taouais en san­té, en édu­ca­tion et en culture est un geste sym­bo­lique, re­con­naît le mi­nistre res­pon­sable de la ré­gion, Ma­thieu La­combe. «Mais c’est un sym­bole as­sez fort pour que tous les autres gou­ver­ne­ments avant nous aient re­fu­sé de po­ser ce geste», in­siste-t-il.

Une mo­tion, aus­si una­nime soit-elle, adop­tée à l’As­sem­blée na­tio­nale ne lie pas ju­ri­di­que­ment un gou­ver­ne­ment à quoi que ce soit. Mais en la dé­po­sant lui-même, le gou­ver­ne­ment vient de s’im­po­ser une pres­sion sup­plé­men­taire, note le mi­nistre. « Ça donne une obli­ga­tion mo­rale d’al­ler dans le sens de cette ré­so­lu­tion, pré­cise-t-il. On a l’obli­ga­tion mo­rale de tra­vailler à ré­duire les écarts en Ou­taouais. On se met une pres­sion pu­blique im­por­tante. »

Les ré­si­dents de l’Ou­taouais pour­ront ju­ger le tra­vail réa­li­sé par le gou­ver­ne­ment de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec lors de la pro­chaine élec­tion, men­tionne M. La­combe. « D’ici là, il faut tra­vailler en san­té, en édu­ca­tion su­pé­rieure et en culture, dit-il. On a pro­mis un nou­vel hô­pi­tal et on va le li­vrer. En édu­ca­tion su­pé­rieure, il faut ac­com­pa­gner l’Uni­ver­si­té du Qué­bec en Ou­taouais pour qu’elle soit plus concur­ren­tielle face aux autres uni­ver­si­tés et qu’elle ne soit plus le pa­rent pauvre des uni­ver­si­tés qué­bé­coises. En culture, il faut re­prendre notre place sur l’échi­quier cultu­rel qué­bé­cois. On est ab­sent pré­sen­te­ment. On n’a pas de mu­sée ré­gio­nal contrai­re­ment à la plu­part des autres ré­gions. Je suis confiant qu’au mo­ment de notre bi­lan, les gens vont re­con­naître que l’Ou­taouais a été pas mal mieux ser­vie avec notre gou­ver­ne­ment que dans le pas­sé. »

— PA­TRICE LA­ROCHE, LE SO­LEIL

Le trans­fert vers les mu­ni­ci­pa­li­tés de la crois­sance des re­ve­nus sur l’équi­valent d’un point de la TVQ est main­te­nant of­fi­ciel. Le gou­vernent du Qué­bec, l’Union des mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec et la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise des mu­ni­ci­pa­li­tés ont si­gné, mer­cre­di, le nou­veau pacte fis­cal d’une du­rée de cinq ans. Pour Ga­ti­neau, ce nou­veau pacte avec Qué­bec re­pré­sen­te­ra une somme de 27 mil­lions de dol­lars de plus dans ses coffres d’ici 2024. Le maire de Ga­ti­neau Maxime Ped­neaud-Jo­bin, que l’on voit ici avec le pre­mier mi­nistre Le­gault après la si­gna­ture de l’en­tente, a dé­jà pré­ci­sé que ce fi­nan­ce­ment sup­plé­men­taire al­lait d’abord ser­vir à la ré­fec­tion des in­fra­struc­tures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.