TOUS LES MEMBRES TOU­CHÉS

Au­cun des quelque 4,2 mil­lions de membres par­ti­cu­liers du Mou­ve­ment Des­jar­dins n’a été épar­gné par le vol de don­nées per­son­nelles.

Le Droit - - LA UNE - JU­LIEN ARSENAULT

MON­TRÉAL — Au­cun des quelque 4,2 mil­lions de membres par­ti­cu­liers du Mou­ve­ment Des­jar­dins n’a fi­na­le­ment été épar­gné par l’im­por­tant vol de don­nées ef­fec­tué par un em­ployé mal­veillant du groupe fi­nan­cier co­opé­ra­tif.

In­for­mé la veille par la Sû­re­té du Qué­bec (SQ), le pré­sident et chef de la di­rec­tion de Des­jar­dins, Guy Cor­mier, a in­di­qué ven­dre­di que le por­trait dé­voi­lé en juin der­nier était bien plus im­por­tant que ce que l’on croyait.

« Il ne s’agit pas d’une nou­velle fuite de ren­sei­gne­ments per­son­nels, a-t-il dit en confé­rence de presse. C’est tou­jours la même en­quête, sur le même dé­lit, com­mis par le même ex-em­ployé mal­veillant, qui a agi se­lon un stra­ta­gème qui a été dé­man­te­lé. »

À l’ori­gine, en juin, on avait an­non­cé que les in­for­ma­tions per­son­nelles, dont des nu­mé­ros d’as­su­rance so­ciale, de 2,7 mil­lions de membres par­ti­cu­liers et 173 000 en­tre­prises avaient été dé­ro­bées.

« Mal­heu­reu­se­ment, la SQ nous a in­for­més que ce sont tous les membres par­ti­cu­liers qui sont tou­chés », a pré­ci­sé M. Cor­mier, avant un dis­cours qu’il de­vait li­vrer de­vant la Chambre de com­merce du Mon­tréal mé­tro­po­li­tain.

Des­jar­dins n’était pas en me­sure de dire si da­van­tage d’en­tre­prises avaient été tou­chées. La co­opé­ra­tive compte près de 350 000 membres en­tre­prises.

En point de presse, M. Cor­mier a re­pris un élé­ment de son dis­cours en an­non­çant que tous les membres de Des­jar­dins au­ront main­te­nant droit au ser­vice de sur­veillance de cré­dit de la firme de sur­veillance Equi­fax pour une du­rée de cinq ans.

Par l’en­tre­mise de la pla­te­forme Ac­cès D, les membres vont com­men­cer à re­ce­voir un code dès lun­di afin de s’ins­crire au ser­vice d’Equi­fax. Le pro­ces­sus de­vrait être com­plé­té d’ici la fin jan­vier. De­puis l’été, un peu moins de 1,1 mil­lion de membres se sont ins­crits au ser­vice d’Equi­fax.

Ce­la s’ajoute au bouquet de

me­sures de pro­tec­tion en­tou­rant le vol d’iden­ti­té of­fert aux membres de Des­jar­dins de­puis le 15 juillet der­nier.

M. Cor­mier s’est dit bien au fait qu’Equi­fax avait été la cible de cri­tiques au cours de l’été alors que plu­sieurs per­sonnes de­vaient par­fois pa­tien­ter des heures pour pou­voir s’ins­crire en plus d’avoir de la dif­fi­cul­té à se faire ser­vir en fran­çais.

« J’ai l’im­pres­sion de ré­pé­ter un film, a-t-il dit. On ap­prend, au­tant chez Des­jar­dins que chez Equi­fax. (La firme) a pro­cé­dé à des em­bauches plus im­por­tantes (d’em­ployés) de langue fran­çaise. »

Des­jar­dins n’a pas four­ni d’autres élé­ments sur l’en­quête de la SQ. De­puis juin, la co­opé­ra­tive af­firme que le nombre de fraudes en­tou­rant les cartes de cré­dit ou de dé­bit n’a pas été en « hausse si­gni­fi­ca­tive ».

En sep­tembre der­nier, la SQ avait in­ter­ro­gé 17 per­sonnes d’in­té­rêt dans cette af­faire à la suite d’une sé­rie de per­qui­si­tions me­nées dans le cadre de l’en­quête bap­ti­sée « Por­tier ».

Le corps po­li­cier avait ren­con­tré 91 té­moins dans les sec­teurs de Qué­bec, Mon­tréal et La­val, sans pro­cé­der à une ar­res­ta­tion for­melle.

Une porte-pa­role de la SQ, Ann Ma­thieu, a confir­mé que le corps po­li­cier avait four­ni une mise à jour à la co­opé­ra­tive sur l’am­pleur du vol de don­nées, sans tou­te­fois en dire da­van­tage sur la pro­gres­sion de l’en­quête.

Pa­ral­lè­le­ment, Des­jar­dins fait éga­le­ment l’ob­jet d’en­quêtes me­nées par la Com­mis­sion d’ac­cès à l’in­for­ma­tion du Qué­bec ain­si que le Com­mis­sa­riat à la pro­tec­tion de la vie pri­vée du Ca­na­da.

PORTE OU­VERTE

Alors que le dos­sier de la pro­tec­tion des ren­sei­gne­ments per­son­nels pré­oc­cupe de plus en plus la po­pu­la­tion, en rai­son de fuites sur­ve­nues no­tam­ment chez Re­ve­nu Qué­bec et la banque amé­ri­caine Ca­pi­tal One, le mi­nistre des Fi­nances, Éric Gi­rard, a ou­vert la porte à la te­nue d’une com­mis­sion par­le­men­taire sur le su­jet, comme le de­mandent les par­tis d’op­po­si­tion.

Un tel exer­cice per­met­trait par exemple à des re­pré­sen­tants des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières comme Des­jar­dins d’être in­ter­ro­gés par les élus.

« J’ai tou­jours été ou­vert, notre gou­ver­ne­ment éga­le­ment, à ce man­dat d’ini­tia­tive, a-t-il dit, ven­dre­di après­mi­di, en point de presse à l’As­sem­blée na­tio­nale. Je pense que le man­dat doit être ci­blé et cir­cons­crit. Je suis convain­cu que l’on peut trou­ver une voie de pas­sage. »

Une com­mis­sion par­le­men­taire est ré­pu­tée sou­ve­raine et les dé­pu­tés qui en sont membres peuvent choi­sir les man­dats qu’elle choi­sit d’étu­dier, mais il est bien connu que les élus du gou­ver­ne­ment y sont ma­jo­ri­taires et peuvent vo­ter en bloc pour ac­cep­ter ou re­fu­ser un man­dat.

Mal­gré l’am­pleur du vol de don­nées chez Des­jar­dins, M. Gi­rard a dé­fen­du l’ap­proche de son gou­ver­ne­ment en plus de se mon­trer sa­tis­fait de la ges­tion du dos­sier par la co­opé­ra­tive.

« Des­jar­dins a été très trans­pa­rent dans ce dos­sier, a dit le mi­nistre, lors­qu’in­ter­ro­gé. Ce qui est im­por­tant, c’est la pro­tec­tion des ren­sei­gne­ments des in­di­vi­dus et des avoirs fi­nan­ciers. »

D’ici le mois de dé­cembre, M. Gi­rard compte dé­po­ser un pro­jet de loi, qui se­ra ac­com­pa­gné de consul­ta­tions, vi­sant à en­ca­drer les agences de cré­dit.

Un pro­jet de loi est éga­le­ment at­ten­du sur la pro­tec­tion des don­nées per­son­nelles et le gou­ver­ne­ment Le­gault pré­pare éga­le­ment une stra­té­gie sur la cy­ber­sé­cu­ri­té.

«Mal­heu­reu­se­ment, la SQ nous a in­for­més que ce sont tous les membres par­ti­cu­liers qui sont tou­chés»

— Guy Cor­mier, pré­sident de Des­jar­dins

— LA PRESSE CA­NA­DIENNE

Guy Cor­mier, pré­sident et chef de la di­rec­tion de Des­jar­dins, a fait le point sur la fuite de don­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.