Wat­son « fu­rieux »

Le Droit - - ACTUALITÉS - JU­LIEN PA­QUETTE jpa­[email protected]­droit.com

La Ville re­tient 2,8 mil­lions $ sur le paie­ment à RTG.

Le maire d’Ot­ta­wa, Jim Wat­son, hausse le ton de­vant les ra­tés ré­pé­tés de l’O-Train et an­nonce des pé­na­li­tés pour le con­sor­tium qui l’a conçu.

Se­lon lui, le con­sor­tium Groupe de trans­port Ri­deau (RTG) et sa fi­liale Ri­deau Tran­sit Main­te­nance (RTM) doivent être te­nus res­pon­sables des nom­breuses pannes de ser­vice sur la Ligne de la Con­fé­dé­ra­tion de­puis le 6 oc­tobre, date de la mise en place du ser­vice d’OC Trans­po in­té­gré au train lé­ger.

« Je suis fu­rieux avec la mau­vaise per­for­mance du train lé­ger », a écrit M. Wat­son sur Twit­ter ven­dre­di ma­tin.

Plus tôt cette se­maine, Jim Wat­son a convo­qué les pa­trons des en­tre­prises membres du con­sor­tium RTG afin de leur faire part de sa dé­cep­tion et de­man­der des ex­pli­ca­tions. Le pre­mier ma­gis­trat de la ca­pi­tale fé­dé­rale ex­plique que ceux-ci étaient sur la corde raide et que les pro­blèmes ob­ser­vés ven­dre­di ma­tin sur le train lé­ger étaient vé­ri­ta­ble­ment la goutte qui a fait dé­bor­der le vase.

« À la suite d’un nombre d’en­jeux ayant eu lieu ce ma­tin, nous avons une fois de plus convo­qué une ren­contre avec l’équipe de di­rec­tion de la Ville pour voir ce qui pour­rait être fait à court terme pour of­frir une cer­taine sta­bi­li­té au sys­tème et amé­lio­rer sa fia­bi­li­té pour tous les usa­gers, au­tant sur le train lé­ger qu’au sein du sys­tème d’au­to­bus », a-t-il ajou­té dans une dé­cla­ra­tion écrite ven­dre­di en mi­lieu d’après-mi­di.

En en­tre­vue, le maire d’Ot­ta­wa in­dique que le di­rec­teur gé­né­ral de la Ville, Steve Ka­nel­la­kos, et le di­rec­teur gé­né­ral d’OC Trans­po, John Man­co­ni, étaient de cette ren­contre vi­sant à éta­blir un plan d’ac­tion.

Il a no­tam­ment été dé­ci­dé de se pré­va­loir de cer­taines clauses du contrat de RTG et de RTM pour la construc­tion de la Ligne de la Con­fé­dé­ra­tion. Un mon­tant de 2,8 mil­lions $, sur un to­tal de 5 mil­lions, est re­te­nu du paie­ment d’oc­tobre qui de­vait être ef­fec­tué à RTG. Des dé­duc­tions si­mi­laires se pour­sui­vront dans les mois qui viennent « jus­qu’à ce que la per­for­mance du sys­tème s’amé­liore et se sta­bi­lise », sou­tient Jim Wat­son.

PRÊT POUR LE LAN­CE­MENT?

RTG et RTM ont convo­qué à Ot­ta­wa des ex­perts ba­sés à To­ron­to et en Eu­rope pour se pen­cher sur les pro­blèmes du train lé­ger, lance M. Wat­son. D’abord, pour ai­der à ré­pa­rer les bris plus ra­pi­de­ment lors­qu’ils sur­viennent, mais aus­si pour trou­ver leur ori­gine et les cor­ri­ger à la source.

« C’est né­ces­saire de trou­ver les ra­cines des pro­blèmes avec les or­di­na­teurs et les portes. Par exemple, ven­dre­di, le pro­blème de porte n’était pas dû à l’in­ter­ven­tion d’un pas­sa­ger. C’était un pro­blème avec l’or­di­na­teur. Ça, c’est la res­pon­sa­bi­li­té de RTG et de RTM de trou­ver une so­lu­tion et de trou­ver une so­lu­tion le plus vite pos­sible parce qu’il y a beau­coup de frus­tra­tion dans mon bu­reau et chez les pas­sa­gers. »

Plus tôt cette se­maine, Jim Wat­son a dé­voi­lé avoir convo­qué les pa­trons des en­tre­prises membres du con­sor­tium RTG afin de leur faire part de sa dé­cep­tion et de­man­der des ex­pli­ca­tions.

Le pre­mier ma­gis­trat de la ca­pi­tale fé­dé­rale ex­plique que ceux-ci étaient sur la corde raide et que les pro­blèmes ob­ser­vés ven­dre­di ma­tin sur le train lé­ger étaient vé­ri­ta­ble­ment la goutte qui a fait dé­bor­der le vase.

Mal­gré tous ces en­jeux, M. Wat­son ré­itère que le train lé­ger était prêt à être lan­cé lors­qu’il l’a été. Il rap­pelle qu’un cer­ti­fi­ca­teur in­dé­pen­dant avait éta­bli que le sys­tème était sé­cu­ri­taire.

« Pour moi, la sé­cu­ri­té était la prio­ri­té. On a re­çu le “OK” de cet ex­pert. Pen­dant les trois se­maines de ser­vice pa­ral­lèle d’au­to­bus, il n’y a pas eu de pro­blèmes », sou­ligne le maire.

— PA­TRICK WOODBURY, LE DROIT

Jim Wat­son

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.