Le bi­lan de trois in­dé­pen­dants

Le Droit - - ACTUALITÉS - MA­THIEU BÉ­LAN­GER ma­be­lan­[email protected]­droit.com

Pour la conseillèr­e Louise Bou­drias, le bi­lan de l’ad­mi­nis­tra­tion Ped­neaud-Jo­bin en ma­tière de ser­vices aux ci­toyens est « un échec ». Da­niel Cham­pagne tire un portrait « as­sez po­si­tif » de ce mi-man­dat au cours du­quel Ga­ti­neau a fait « plu­sieurs avan­cées ». Au­drey Bu­reau ré­sume les deux der­nières an­nées par un mot ; « en­vi­ron­ne­ment », un thème qui, se­lon elle, a vi­ve­ment mar­qué ce dé­but de man­dat.

Le Droit a in­ter­pel­lé trois élus in­dé­pen­dants pour qu’ils par­tagent, eux aus­si, leur lec­ture de la si­tua­tion ren­due à mi-man­dat. Mme Bou­drias, l’élue la plus cri­tique du maire Maxime Ped­neaudJo­bin à la table du conseil note une vive dé­cep­tion dans plu­sieurs do­maines. Celle qui pour­suit sa ré­flexion à sa­voir si elle bri­gue­ra la mai­rie en 2021 at­taque l’ad­mi­nis­tra­tion Ped­neaud-Jo­bin sur quatre prin­ci­paux thèmes, les ser­vices aux ci­toyens, la trans­pa­rence, le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et la ges­tion fi­nan­cière de la Ville.

Le pré­sident du conseil, plus po­si­tif, sou­ligne que des dos­siers im­por­tants comme le par­tage des re­ve­nus de la TVQ, l’adop­tion du plan vé­lo et la ges­tion du dos­sier du can­na­bis ont été me­nés à bien par Ga­ti­neau, alors que la Ville fai­sait face au même mo­ment à des ca­tas­trophes na­tu­relles de grande am­pleur.

Au­drey Bu­reau, ar­ri­vée à la table du conseil il y a deux ans comme élue in­dé­pen­dante, ne peut que se rendre à l’évi­dence. « Les chan­ge­ments cli­ma­tiques ont des im­pacts concrets sur les ci­toyens, notre ville, notre in­fra­struc­ture mu­ni­ci­pale, et les gens de­mandent qu’on s’oc­cupe de ça, dit-elle. Ç’a ame­né con­crè­te­ment des res­pon­sa­bi­li­tés sup­plé­men­taires. »

Le concret des chan­ge­ments cli­ma­tiques ne se fait pas uni­que­ment sen­tir lors des inon­da­tions ou des tor­nades à Ga­ti­neau. Da­niel Cham­pagne se dit ac­tuel­le­ment pré­oc­cu­pé de l’im­pact de ces ca­tas­trophes sur l’ad­mi­nis­tra­tion et sa ca­pa­ci­té à li­vrer le pro­gramme du conseil. « On de­vra ra­pi­de­ment se po­si­tion­ner quant à nos res­sources hu­maines, ajoute Mme Bu­reau. Il faut voir si on a réel­le­ment as­sez de res­sources à la Ville pour faire face aux dé­fis ma­jeurs des chan­ge­ments cli­ma­tiques et à nos autres res­pon­sa­bi­li­tés. »

La ges­tion des ma­tières ré­si­duelles, les trans­ports et l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire sont aus­si de­ve­nus des en­jeux di­rec­te­ment liés à la ques­tion en­vi­ron­ne­men­tale. Et sur ces élé­ments, Mme Bou­drias est sans ap­pel. En par­ti­cu­lier pour les ser­vices aux ci­toyens.

« On sent une grande in­sa­tis­fac­tion dans la po­pu­la­tion », di­telle en pré­ci­sant avoir en­core de la dif­fi­cul­té à ac­cep­ter la coupe, en 2018, de 11 mil­lions $ dans le bud­get de pa­vage des pro­chaines an­nées. La ges­tion des or­dures mé­na­gères a été mal pla­ni­fiée, ajoute-t-elle. « Je suis d’ac­cord avec notre plan de ges­tion des ma­tières ré­si­duelles, mais nous avons mal pla­ni­fié tout le vo­let de la col­lecte, ex­plique la conseillèr­e. On a dû re­cu­ler deux fois. On a été in­ca­pable de rendre la tâche plus simple pour les cas par­ti­cu­liers. L’échec ap­par­tient aus­si, en par­tie, aux ci­toyens qui dans cer­tains cas n’ont pas été res­pec­tueux, mais c’était à nous de mettre les ou­tils en place. »

Le concret des chan­ge­ments cli­ma­tiques s’in­vite aus­si dans les dé­bats sur le trans­port et au­to­ma­ti­que­ment il de­vient ques­tion du 6e pont. Mme Bou­drias es­time que la ma­nière dont le maire aborde ce dos­sier est com­plè­te­ment dé­ca­lée de l’opi­nion gé­né­rale de la po­pu­la­tion. « Je n’ai ja­mais re­çu au­tant de cour­riel dans un dos­sier, dit-elle. C’est pire que les tours Bri­gil. Je vois que le maire com­mence à chan­ger de dis­cours. Il doit com­prendre que la po­pu­la­tion est com­plè­te­ment dé­çue de sa po­si­tion dans ce dos­sier. »

En ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, Mme Bou­drias ré­sume le bi­lan de mi-man­dat du maire Ped­neaud-Jo­bin à des ten­ta­tives de blo­quer plu­sieurs pro­jets im­por­tants. Elle cite en exemple les deux hô­tels du pro­mo­teur Jacques Bé­lan­ger qui ont me­né à des ac­cro­chages sur la gran­deur du sta­tion­ne­ment, le pro­jet de Mul­ti­ves­co sur la rue Mont­calm et plus ré­cem­ment Des­ti­na­tion Va­nier. « Si Ac­tion Ga­ti­neau avait été ma­jo­ri­taire, ces pro­jets-là étaient blo­qués, dit-elle.

— AR­CHIVES, LE DROIT

Les conseiller­s in­dé­pen­dants Louise Bou­drias, Da­niel Cham­pagne et Au­drey Bu­reau ont don­né leur avis sur la mi-man­dat de leur maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.