Le re­tour for­cé de Bob­by Ryan

Le Droit - - LES SÉNATEURS - MARC BRAS­SARD mbras­[email protected]­droit.com

NEW YORK — Le pur­ga­toire de Bob­by Ryan dans les gra­dins a pris fin lun­di dans la Grosse pomme.

L’en­traî­neur des Sé­na­teurs D.J. Smith n’a pas eu trop le choix d’en­voyer son joueur le mieux payé dans la mê­lée, tout comme un autre vé­té­ran gras­se­ment payé, Mik­kel Boed­ker, en rai­son de l’épi­dé­mie de bles­sures qui frappe son club.

Lais­sé de cô­té lors des deux der­niers matches des siens, Ryan a donc été une di­zaine de jours sans jouer, avec la pause de cinq jours entre les par­ties de sa­me­di der­nier à Bos­ton et du di­manche pré­cé­dent contre San Jose, quand Smith a pris la dé­ci­sion de le rayer de sa for­ma­tion.

Ça lui a don­né beau­coup de temps pour pen­ser, trop à son avis.

« Ça fait plus d’une se­maine sans match et avec beau­coup de pra­tiques en rai­son du ca­len­drier que nous avions. J’ai eu une bonne se­maine alors que ça a été dif­fi­cile de re­gar­der les gars tom­ber à 10 avants (avec les bles­sures à Scott Sa­bou­rin et Lo­gan Brown), dans les cir­cons­tances au­tour de ce match. Les deux der­niers jours, je com­men­çais à avoir hâte de jouer », a-t-il dit avant de par­ti­ci­per à un en­traî­ne­ment op­tion­nel lun­di ma­tin au Ma­di­son Square Gar­den.

« Il n’y a pas moyen de ne pas trop y pen­ser et trop ana­ly­ser les choses. Tu dois ten­ter de ra­me­ner tes pen­sées au pré­sent et ou­blier ce qui n’est pas im­por­tant, les “si j’avais ce­ci ou ce­la”, et se re­mettre au tra­vail », a-t-il ajou­té en par­lant de son re­tour au jeu.

Smith a in­sé­ré Ryan à la droite d’un troi­sième trio com­plé­té par Ch­ris Tier­ney et Ty­ler En­nis pour amor­cer le match, et il en­ten­dait l’uti­li­ser sur le jeu de puis­sance amorphe de son club.

« On veut qu’il ap­porte de l’of­fen­sive, on a be­soin qu’il pa­tine comme il le fai­sait au dé­but du camp d’en­traî­ne­ment, puis il ne le fai­sait pas si bien ré­cem­ment. On a be­soin qu’il fasse des jeux et qu’il aide le jeu de puis­sance », a com­men­té Smith en ma­ti­née.

« On a joué notre meilleur match (sans lui) contre San Jose et on avait donc gar­dé le même ali­gne­ment (à Bos­ton). Les deux bles­sures ouvrent le che­min à son re­tour et à ce­lui de “Boeds” (Boed­ker), à eux de sai­sir la chance et de res­ter dans l’ali­gne­ment », a-t-il ajou­té.

Ryan a men­tion­né que la pré­sence à ses cô­tés de Boed­ker l’a ai­dé.

« J’ai pas­sé beau­coup de temps avec lui, évi­dem­ment. Nous sommes deux vé­té­rans qui ont joué beau­coup de matches et qui voient main­te­nant l’autre cô­té des choses. C’est bon d’avoir un autre gars qui tra­verse ça. On peut échan­ger des idées, par­ler de hockey en­semble. Gar­der le mo­ral est im­por­tant, tu veux être un bon ami dans cette si­tua­tion, un bon co­équi­pier. Il (Boed­ker) a fait du bon tra­vail, il a été dans et hors de l’ali­gne­ment sou­vent. Il a eu du temps sur la ga­le­rie et j’ai es­sayé de suivre sa fa­çon de faire cette se­maine », a-t-il no­té.

— AS­SO­CIA­TED PRESS

Bob­by Ryan a été ré­in­té­gré dans l’ali­gne­ment contre les Ran­gers lun­di après avoir re­gar­dé les deux der­niers matches des siens de­puis les gra­dins.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.