Phil­lippe Au­mont lance le tour­noi

Le Ga­ti­nois af­fronte Cu­ba en Co­rée

Le Droit - - LA UNE - JEAN-FRAN­ÇOIS PLANTE jf­[email protected]­droit.com

Dix jours en Asie avec l’équipe ca­na­dienne de ba­se­ball ont suf­fi à Phil­lippe Au­mont pour le convaincre de deux choses.

Un. Il n’a pas per­du la forme fas­tueuse qui lui a per­mis de do­mi­ner la Ligue Can-Am en 2019.

Deux. Le Ja­pon et la Co­rée du Sud ont pas­sé le test haut la main. Les deux en­droits pour­raient s’avé­rer une terre d’ac­cueil idéale pour sa pe­tite fa­mille en 2020.

Après avoir vu le Ga­ti­nois à l’oeuvre pen­dant trois manches sans ac­cor­der de point dans un match pré­pa­ra­toire contre le Ja­pon de­vant 30 000 spec­ta­teurs au stade Oki­na­wa Cel­lu­lar à Na­ha le 31 oc­tobre, le gé­rant de l’équipe ca­na­dienne Er­nie Whitt lui a confié la balle pour lan­cer le tour­noi du Pre­mier 12 face à Cu­ba tard mar­di soir à Séoul.

Le Pre­mier 12 re­groupe les 12 puis­sances mon­diales du ba­se­ball. Les deux pre­miers lais­sez­pas­ser pour les Jeux olym­piques de To­kyo 2020 se­ront oc­troyés ici. Au­mont a com­men­cé à af­fron­ter les frap­peurs cu­bains peu après 22 h (heure nor­male de l’Est) mar­di. Les Ca­na­diens vont en­suite se me­su­rer à la Co­rée du Sud mer­cre­di et à l’Aus­tra­lie jeu­di dans le groupe C. Les deux pre­miers clubs du groupe vont ac­cé­der à la ronde éli­mi­na­toire à To­kyo.

« Nous n’avons pas le droit de dor­mir. Il faut ga­gner deux matches sur trois pour jouer à To­kyo. J’étais content qu’on me donne la balle pour le pre­mier match du tour­noi. J’ai dé­jà lan­cé contre Cu­ba. J’ai mon plan de match. On veut me don­ner en­vi­ron 70 lan­cers, donc j’es­père fran­chir la cin­quième manche », a ra­con­té Au­mont au Droit mar­di ma­tin.

Le grand droi­tier âgé 30 ans n’a mon­tré au­cun signe de ra­len­tis­se­ment à sa pre­mière sor­tie de­puis l’éli­mi­na­tion des Cham­pions d’Ot­ta­wa. De­vant des gra­dins rem­plis à cra­quer contre l’équipe clas­sée nu­mé­ro un au monde, il a li­mi­té le Ja­pon à un coup sûr et deux buts sur balles en trois manches jeu­di der­nier. Le Ca­na­da avait rem­por­té ce match 6-5 avant de s’in­cli­ner 3-0 le len­de­main dans la Sé­rie du Sa­mou­raï qui ser­vait de pré­am­bule au Pre­mier 12.

« J’ai connu une bonne sor­tie. L’équipe aus­si. Les gars ont bien joué der­rière moi. Les Ja­po­nais sont durs à re­ti­rer sur des prises. J’ai pas­sé juste un frap­peur dans la mi­taine. Je n’étais pas ner­veux du tout. J’étais concen­tré, mais j’étais sur­pris de voir les gra­dins rem­plis pen­dant mon ré­chauf­fe­ment. Je pen­sais que ça pou­vait m’af­fec­ter, mais je suis res­té très calme. Fi­na­le­ment, je me suis plu­tôt nour­ri de cette éner­gie-là. J’ai lan­cé des prises. J’ai dé­fié les frap­peurs pour les rendre in­con­for­tables. »

IN­CROYABLE SÉOUL

Après trois matches pré­pa­ra­toires au Ja­pon, l’équipe ca­na­dienne est dé­bar­quée en Co­rée pour la phase pré­li­mi­naire du tour­noi où les matches se­ront dis­pu­tés au Go­cheok Sky Dome. Jus­qu’à pré­sent, tout a char­mé Phil­lippe Au­mont.

« La Co­rée, c’est in­croyable. Séoul, c’est comme 300 fois To­ron­to ! Il y a des gratte-ciel de 50 étages par­tout. C’est im­mense. Il y a du monde par­tout. Il y a une autre so­cié­té qui vit sous terre avec le sys­tème de trans­port et tout. Au Ja­pon, les gens étaient tel­le­ment res­pec­tueux. Je tripe raide ! »

Sé­duit par tout ce qu’il voit, Au­mont se ver­rait plei­ne­ment pour­suivre sa car­rière en Asie. Jus­qu’à quel point ?

« Je fe­rais n’im­porte quoi pour jouer ici. Je sa­cri­fie­rais une couple d’or­teils s’il le fal­lait ! Nous al­lons jouer dans un stade des Ligues ma­jeures ce soir. C’est un dôme sur du ga­zon ar­ti­fi­ciel. Tout est im­pec­cable, in­cluant le club-house.»

On le sent heu­reux au bout du fil, mais chaque chose en son temps. Mar­di soir, Au­mont ten­tait d’ai­der le Ca­na­da (10e tête de sé­rie) à dé­mar­rer son tour­noi du bon pied.

« Ça se joue entre les lignes. Le Mexique a cau­sé une sur­prise en bat­tant les États-Unis dans l’autre di­vi­sion. Nous avons di­vi­sé notre sé­rie contre le Ja­pon. Nous sommes confiants. »

— COURTOISIE, SAMURAI JA­PAN

L’équipe ca­na­dienne de ba­se­ball a fait confiance à Phil­lippe Au­mont mar­di soir pour amor­cer son pre­mier match d’un tour­noi de qua­li­fi­ca­tions aux Jeux olym­piques de To­kyo 2020. Le Ga­ti­nois avait lan­cé trois manches par­faites sans ac­cor­der de point dans un match pré­pa­ra­toire contre le Ja­pon le 31 oc­tobre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.