Pas de for­faits illi­mi­tés chez Vi­déo­tron

Le Droit - - AFFAIRES - La Presse ca­na­dienne

MON­TRÉAL — En dé­pit d’une concur­rence qui s’ac­cen­tue conti­nuel­le­ment dans la té­lé­pho­nie mo­bile, Qué­be­cor n’a pas l’in­ten­tion d’em­boî­ter le pas à ses prin­ci­paux ri­vaux en pro­po­sant à sa clien­tèle des for­faits de don­nées illi­mi­tées.

Pour le pré­sident et chef de la di­rec­tion de la fi­liale Vi­déo­tron, Jean-Fran­çois Pru­neau, les mo­da­li­tés en­tou­rant les for­faits pré­voyant des quan­ti­tés illi­mi­tées de don­nées à un prix men­suel fixe of­fert no­tam­ment par Bell, Ro­gers et Te­lus ne consti­tuent pas la meilleure op­tion en ma­tière d’ex­pé­rience client.

Gé­né­ra­le­ment, on offre un pla­fond men­suel avec une uti­li­sa­tion de don­nées à pleine vi­tesse. Pas­sé ce pla­fond, les don­nées ne coûtent rien de plus, mais la vi­tesse est ré­duite.

« Lorsque vous consom­mez d’im­por­tantes quan­ti­tés de don­nées, une fois que l’on ré­duit votre vi­tesse, l’ex­pé­rience de­vient si mau­vaise que vous ne l’ap­pré­ciez pas », a ex­pli­qué M. Pru­neau, jeu­di, au cours d’une confé­rence té­lé­pho­nique vi­sant à dis­cu­ter des ré­sul­tats du troi­sième tri­mestre de Qué­be­cor.

Vi­déo­tron a connu un bon tri­mestre en ac­cueillant 56 800 nou­veaux abon­nés, ce qui a sur­pas­sé la pré­vi­sion de plu­sieurs ana­lystes, qui ta­blaient sur un ajout d’en­vi­ron 43 000 clients.

En date du 30 sep­tembre, l’en­tre­prise comp­tait 1,28 mil­lion de clients dans le sec­teur de la té­lé­pho­nie mo­bile.

Tou­te­fois, la fac­ture moyenne par abon­née a été de 53,28 $, en re­cul de 1,8 %, no­tam­ment en rai­son de la po­pu­la­ri­té des for­faits de type « ap­por­tez vos ap­pa­reils » qui sont of­ferts aux consom­ma­teurs.

M. Pru­neau a ex­pli­qué que Vi­déo­tron pré­fé­rait op­ter pour des for­faits men­suels ac­com­pa­gnés d’une « as­su­rance » de 100 gi­ga­oc­tets pour le reste de l’an­née.

« Une fois que vous avez at­teint votre li­mite avant la fin du mois, vous pou­vez pi­ger dans ce pa­nier, a-t-il dit. C’est une fa­çon dif­fé­rente d’ap­pro­cher le mar­ché, mais le ser­vice est tou­jours à pleine vi­tesse et offre tou­jours la meilleure ex­pé­rience client. »

Au troi­sième tri­mestre, Qué­be­cor a af­fi­ché un bé­né­fice net de 178,5 mil­lions $, ou 70 cents par ac­tion, en re­cul par rap­port à 187,1 mil­lions $, ou 80 cents par ac­tion, à la même pé­riode lors de l’exer­cice pré­cé­dent.

L’en­tre­prise a no­tam­ment at­tri­bué ce re­cul à une aug­men­ta­tion de sa charge d’im­pôt sur le bé­né­fice et un amor­tis­se­ment d’ins­tru­ments fi­nan­ciers.

De leur cô­té, les re­ve­nus ont été de 1,07 mil­liard $, en hausse de 1,9 %. Dans le sec­teur des té­lé­com­mu­ni­ca­tions, la lo­co­mo­tive du congloméra­t, le chiffre d’af­faires a été de 876,7 mil­lions $, en pro­gres­sion de 2,6 %.

Abs­trac­tion faite des élé­ments non ré­cur­rents, le pro­fit ajus­té lié aux ac­ti­vi­tés pour­sui­vies a été de 173,8 mil­lions $, ou 68 cents par ac­tion, com­pa­ra­ti­ve­ment à 141,5 mil­lions $, ou 61 cents par ac­tion, il y a un an.

Cette per­for­mance tri­mes­trielle a sur­pas­sé les at­tentes des ana­lystes, qui ta­blaient sur un bé­né­fice ajus­té par ac­tion de 60 cents.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.