Une autre rup­ture de ser­vice

Le Droit - - ACTUALITÉS - DA­NIEL LE­BLANC dle­[email protected]­droit.com

Une sixième rup­ture de ser­vice en obstétriqu­e en l’es­pace de quelques se­maines af­fec­te­ra l’Hô­pi­tal du Pontiac cette fin de se­maine, une consé­quence di­recte cette fois d’un bris de ser­vice en chi­rur­gie gé­né­rale.

Cette fois, le Centre in­té­gré de san­té et de ser­vices so­ciaux de l’Ou­taouais (CISSSO) an­nonce qu’en l’ab­sence « im­pré­vue » d’un chi­rur­gien de garde entre les murs de l’éta­blis­se­ment de Shaw­ville, au­cune chi­rur­gie ne pour­ra avoir lieu sur place à comp­ter de ven­dre­di 16h jus­qu’à lun­di 8h.

Non seule­ment les cas de trau­ma­to­lo­gie se­ront di­ri­gés vers le centre de trau­ma­to­lo­gie le plus près, par exemple à l’Hô­pi­tal de Hull, mais puis­qu’au­cune cé­sa­rienne d’ur­gence ne pour­ra être ef­fec­tuée, les femmes en­ceintes se­ront re­di­ri­gées vers l’Hô­pi­tal de Ga­ti­neau, après une éva­lua­tion préa­lable à l’Hô­pi­tal du Pontiac.

Dans l’éven­tua­li­té où une femme en­ceinte se pré­sen­te­rait en ac­cou­che­ment im­mi­nent, les au­to­ri­tés pré­cisent que du per­son­nel qua­li­fié se­ra sur place pour la prise en charge.

Le CISSSO in­dique que les fu­tures ma­mans af­fec­tées par ce bris de ser­vice ont été avi­sées.

Rap­pe­lons qu’il y a deux se­maines, le dé­pu­té de Pontiac An­dré For­tin avait dé­non­cé la si­tua­tion à l’As­sem­blée na­tio­nale, qua­li­fiant le tout d’« in­to­lé­rable » en in­ter­pel­lant la mi­nistre de la San­té Da­nielle McCann.

« Pour les mères en­ceintes de la ré­gion, c’est presque une lo­te­rie à sa­voir quand leurs eaux vont cre­ver. Si c’est le jeu­di, elles sont chan­ceuses, elles vont pou­voir ac­cou­cher lo­ca­le­ment ; si c’est le ven­dre­di, elles vont de­voir ac­cou­cher à Ga­ti­neau, à 1h30 de route ; si c’est le samedi, elles vont de­voir ac­cou­cher à Pem­broke, en On­ta­rio. Le stress sur les fu­tures mères de la ré­gion est in­sup­por­table », avait-il lan­cé.

En rai­son de la pé­nu­rie de per­son­nel, il manque ac­tuel­le­ment huit in­fir­mières en obstétriqu­e dans cet éta­blis­se­ment pour pou­voir as­su­rer un ser­vice 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Pour que le ser­vice fonc­tionne à pleine ca­pa­ci­té, 12 in­fir­mières et cinq mé­de­cins obs­té­tri­ciens sont né­ces­saires. La pé­nu­rie de maind’oeuvre fait en sorte qu’en deux mois, cinq in­fir­mières de l’uni­té ont cu­mu­lé plus de 600 heures sup­plé­men­taires.

Une solution tem­po­raire a été trou­vée puisque de­puis quelques jours, et ce, jus­qu’à la fin du mois, deux in­fir­mières de l’Hô­pi­tal gé­né­ral juif de Mon­tréal sont sur place pour du ren­fort.

Le CISSSO a éga­le­ment confir­mé plus tôt cette se­maine que deux des cinq mé­de­cins de l’uni­té d’obstétriqu­e de l’Hô­pi­tal du Pontiac al­laient quit­ter leurs fonc­tions de fa­çon dé­fi­ni­tive à la fin du mois de dé­cembre, une si­tua­tion qui pour­rait en­traî­ner d’autres bris de ser­vice au fil des pro­chains mois. L’or­ga­ni­sa­tion af­firme ce­pen­dant que la cou­ver­ture mé­di­cale en obstétriqu­e se­ra as­su­rée jus­qu’à la fin jan­vier.

— PA­TRICK WOODBURY, LE DROIT

Jo­sée Fi­lion, pré­si­dente et di­rec­trice gé­né­rale du CISSSO, a confir­mé plus tôt cette se­maine que la cou­ver­ture mé­di­cale en obstétriqu­e à l’Hô­pi­tal du Pontiac se­ra as­su­rée jus­qu’à la fin jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.