Le Centre d’ap­pui à la fa­mille et à l’en­fance dé­mé­nage

Le Centre d’ap­pui à la fa­mille et à l’en­fance du nord-ouest de l’Al­ber­ta (CAFE) ré­oriente ses ser­vices et em­mé­nage dans de nou­veaux lo­caux afin de s’adap­ter aux nou­veaux be­soins de sa clien­tèle.

Le Franco - - ÉDITORIAL - Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Seul centre d’ap­pui à la fa­mille et à l’en­fance fran­co­phone au nord-ouest de la pro­vince, le CAFE se re­trouve main­te­nant dans les bu­reaux de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale de Ri­vière-La-Paix, si­tués sur la rue prin­ci­pale, à Fal­her. Ou­vert en fé­vrier 2009, le CAFE of­frait des ac­ti­vi­tés fa­mi­liales quo­ti­diennes en plus des fins de se­maine. « Nos ser­vices étaient peu fré­quen­tés parce qu’ils ne re­joi­gnaient pas les be­soins de la clien­tèle. Nous n’avons pas chan­gé la na­ture de nos ser­vices, mais la fré­quence de ceux-ci », pré­cise la pré­si­dente du CAFE, Syl­vianne Mai­son­neuve.

Le centre se concen­tre­ra plu­tôt sur la pla­ni­fi­ca­tion des ac­ti­vi­tés ponc­tuelles, tels le brunch fa­mi­lial des fêtes et une foire de la fa­mille et l’en­fance, qui se sont avé­rés concluants jus­qu’à main­te­nant. Le CAFE en­tend aus­si col­la­bo­rer avec l’ACFA ré­gio­nale de Ri­vière-La-Paix pour les ac­ti­vi­tés qui re­joignent le man­dat des deux or­ga­nismes, no­tam­ment par l’échange de bé­né­voles. « Nous pré­voyons nous réunir en aout pour pour­suivre les dis­cus­sions quant aux ser­vices qui se­ront of­ferts par l’or­ga­nisme et la collaboration avec l’ACFA », avance la pré­si­dente.

S’adap­ter au chan­ge­ment

Le dé­fi pour un centre ré­gio­nal comme le CAFE, se­lon Mme Mai­son­neuve, ré­side dans le vaste ter­ri­toire que doit des­ser­vir le centre. « Il est plus dif­fi­cile pour la fa­mille qui ha­bite à une heure de Fal­her d’as­sis­ter à l’ac­ti­vi­té bri­co­lage ma­man/en­fant tous les jours, mais elle se­ra sur­ement plus en­cline à se dé­pla­cer quelques fois par an­née pour une ac­ti­vi­té d’en­ver­gure qui ré­pon­dra tout de même aux be­soins de sa fa­mille », fait re­mar­quer Syl­vianne Mai­son­neuve. Cette for­mule est aus­si mieux adap­tée aux fa­milles qui ont des ho­raires tou­jours plus char­gés.

Le CAFE se re­trouve donc dans des bu­reaux plus pe­tits, qui cor­res­pondent mieux aux ca­pa­ci­tés fi­nan­cières de l’or­ga­nisme. Ce der­nier s’est éga­le­ment dé­par­ti de l’em­ployé qui oc­cu­pait un poste à temps plein. Le dé­mé­na­ge­ment s’est ache­vé le 28 juin der­nier. Pour Syl­vianne Mai­son­neuve, ce chan­ge­ment est sy­no­nyme d’avan­ce­ment pour le CAFE et voit cette évo­lu­tion d’un bon oeil. « Les gens, les choses et les com­mu­nau­tés changent. Les or­ga­nismes doivent s’adap­ter aux nou­veaux be­soins pour re­joindre les ten­dances et les in­té­rêts qui font sur­face. Dans ce sens, il s’agit de pro­grès, si­non nous re­cu­lons », met-elle de l’avant.

Pho­tos : Courtoisie

Les an­ciens lo­caux du CAFE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.