La­ver plus blanc que blanc

Le Franco - - ÉDITORIAL -

À Cal­ga­ry, la ré­gio­nale de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) tra­verse une nou­velle tem­pête. Ce­la n’est pas nou­veau dans le sud de la pro­vince. C’est même cy­clique pour la ré­gion de Cal­ga­ry de voir l’ACFA tra­ver­ser une pé­riode un peu plus hou­leuse. C’est même à se de­man­der s’il n’y a pas quelque chose dans l’eau… La plus ré­cente contro­verse touche le pré­sident sor­tant de l’or­ga­nisme ré­gio­nal, Mi­chel Berd­ni­koff. Au cours de l’été, l’ACFA ré­gio­nale de Cal­ga­ry au­rait al­loué un contrat à sa conjointe Mi­chelle Jen­sen d’une va­leur de 10 000 $ – le mon­tant n'a ja­mais été évo­qué pen­dant la réunion, mais di­verses sources, dont une lettre re­çue au Fran­co, l'ont confir­mé – pour la ré­dac­tion d’une de­mande de sub­ven­tion, per­met­tant ain­si à l’As­so­cia­tion de po­ten­tiel­le­ment di­ver­si­fier son fi­nan­ce­ment. L’er­reur qui a été com­mise par le pré­sident au­ra été d’omettre – de fa­çon in­vo­lon­taire aux dires du prin­ci­pal in­té­res­sé – d’avi­ser les membres de son con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. Il au­rait pour­tant été si fa­cile de convo­quer une ren­contre des di­ri­geants de la ré­gio­nale, de leur pré­sen­ter la si­tua­tion et de se re­ti­rer des dis­cus­sions, car in­évi­ta­ble­ment, dans ce dos­sier, il y a un conflit d’in­té­rêts. En omet­tant d’agir ain­si, il est al­lé di­rec­te­ment à l’en­contre des sta­tuts et rè­gle­ments de l’As­so­cia­tion et s’est ex­po­sé à la cri­tique dont il a été la cible au cours de la der­nière se­maine. L’as­sem­blée an­nuelle del’or­ga­nisme, te­nue le 1er oc­tobre der­nier, au­ra per­mis aux gens pré­sents d’en­tendre un Mi­chel Berd­ni­koff re­pen­tant face à cet im­bro­glio. Quelques membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion étaient prêts à mon­ter aux bar­ri­cades pour faire de ce dos­sier un exemple, mais de­vant cette confes­sion sin­cère d’un homme dé­sta­bi­li­sé, il était in­utile de le faire et ils ont pré­fé­ré jouer de pru­dence. Le mot d’ordre était à la collaboration, à la trans­pa­rence et à la ré­vi­sion ur­gente des sta­tuts et rè­gle­ments afin de cla­ri­fier ou d’étof­fer le dos­sier du conflit d’in­té­rêts pour que pa­reille si­tua­tion ne se re­pro­duise pas. Évi­dem­ment, afin de cor­ri­ger cette er­reur de par­cours, M. Berd­ni­koff au­rait pu s’en­ga­ger de­vant l’as­sem­blée pré­sente à rem­bour­ser la somme al­louée, mais rien ne fut… Ce n’est peut-être que par­tie de re­mise. Pour dé­mon­trer qu’il y a vrai­ment quelque chose dans l’eau à Cal­ga­ry, cette as­sem­blée a été le théâtre d’une autre si­tua­tion plu­tôt in­usi­tée. Les élec­tions, pour élire la nou­velle pré­si­dente, se sont sol­dées par une éga­li­té, et ce, non pas à une, mais à deux re­prises. Le pré­sident d’as­sem­blée a donc dû tran­cher en pro­cé­dant par un ti­rage au sort… C’est à se de­man­der si ce­la n’était pas une pre­mière dans l’his­toire de l’ACFA que de ti­rer le nom de la pré­si­dence au sort! Au-de­là de cette cir­cons­tance unique, le ré­sul­tat dé­montre clai­re­ment que la ré­gio­nale est di­vi­sée et qu’un sé­rieux tra­vail de re­cons­truc­tion at­tend le nou­veau con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion pour re­bâ­tir la ré­gio­nale sur des bases so­lides qui per­met­tront de réel­le­ment re­joindre les 85 000 per­sonnes qui peuvent par­ler fran­çais à Cal­ga­ry. Pour ce qui est du dé­rou­le­ment de l’as­sem­blée an­nuelle, que ce soit à Cal­ga­ry ou ailleurs dans la fran­co­pho­nie al­ber­taine, il n’est pas rare de voir des gens, comme le dit l’ex­pres­sion s’en­far­ger dans les fleurs du ta­pis. C’est un su­jet sur le­quel nous re­vien­drons…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.