Re­don­ner confiance aux membres

Contro­verse, éga­li­té au vote à la pré­si­dence de l’as­so­cia­tion et gou­ver­nance sont à l’hon­neur.

Le Franco - - ÉDITORIAL -

C’est dans une am­biance ten­due qu’une ving­taine de membres de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale de Cal­ga­ry se sont réunies, le 1er oc­tobre der­nier à la Ci­té des Ro­cheuses, pour par­ti­ci­per à la 29e as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle de leur or­ga­nisme. En ef­fet, la pré­si­dence de la ré­gio­nale a été sous les feux de la rampe au cours des jours qui ont pré­cé­dé cette ren­contre an­nuelle, alors qu’a été ren­du pu­blic le fait que la ré­gio­nale avait ver­sé une somme à sa conjointe pour ef­fec­tuer des de­mandes de fi­nan­ce­ment, sans ob­te­nir au préa­lable, l’au­to­ri­sa­tion des membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. « Je viens de vivre deux an­nées ex­cep­tion­nelles, à part la der­nière se­maine », a, d’en­trée de jeu, lan­cé Mi­chel Berd­ni­koff lors de la pré­sen­ta­tion de son rap­port an­nuel. « Mais, j’ai fait une er­reur de ju­ge­ment en cours de route », a-t-il re­con­nu. En ef­fet, ce der­nier rap­pelle que l’ACFA ré­gio­nale de Cal­ga­ry pi­lo­tait plu­sieurs dos­siers en même temps au cours de la pé­riode es­ti­vale. « Le Stam­pede bat­tait son plein et nous avions à ef­fec­tuer une de­mande qui nous au­rait per­mis de di­ver­si­fier notre fi­nan­ce­ment. Ma conjointe s’est alors pro­po­sée pour ex­plo­rer ce programme et pous­ser plus loin ce dos­sier », af­firme M. Berd­ni­koff. En n’in­for­mant pas les élus de la ré­gio­nale de cette si­tua­tion, le pré­sident est ain­si al­lé à l’en­contre des sta­tuts et rè­gle­ments de l’or­ga­nisme. « C’est mon er­reur, je n’ai pas envoyé la re­quête pour au­to­ri­sa­tion au con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. Il est im­por­tant d’être ex­trê­me­ment trans­pa­rent et avec rai­son pour évi­ter que ce genre de si­tua­tion ne se pro­duise », in­dique Mi­chel Berd­ni­koff. « C’est quelque chose qui m’a échap­pé. Il n’y avait rien de ma­li­cieux là-de­dans et ce­la n’a pas été fait pour avoir des gains per­son­nels. J’ai­me­rais pro­fi­ter de cette ren­contre pour m’ex­cu­ser », en­chaine-t-il. À la lu­mière de la contro­verse, le pré­sident a confir­mé qu’il ne sol­li­ci­te­rait pas de nou­veau man­dat. « Je de­meure dis­po­nible pour ai­der à tis­ser cette fran­co­pho­nie vi­vante à Cal­ga­ry. Il y a du po­ten­tiel et on a sen­ti au cours de la der­nière an­née qu’il y avait un élan de dé­part », évoque-t-il. Afin d’évi­ter qu’une telle si­tua­tion ne se re­pro­duise, l’as­sem­blée an­nuelle est al­lée de l’avant avec la for­ma­tion d’un co­mi­té qui se­ra res­pon­sable de re­voir la gou­ver­nance. « On a re­gar­dé dans les sta­tuts de la ré­gio­nale et on a re­mar­qué qu’il y avait des choses in­com­plètes. On ai­me­rait dé­ve­lop­per des rè­gle­ments qui touchent da­van­tage à la ques­tion des conflits d’in­té­rêts et aux frais de voyage », sou­tient Pier­rette Mes­sier-Peet, membre du CA de la ré­gio­nale. Cette ré­so­lu­tion avait d’ailleurs été ame­née dès l’AGA de l’an der­nier. « La pro­po­si­tion de re­voir les sta­tuts et rè­gle­ments n’est pas nou­velle. Ce­la fait des an­nées qu’on en parle de les re­for­mer. On doit suivre cer­taines pro­cé­dures pour as­su­rer que le tra­vail se fasse. L’an pas­sé, on a nom­mé des gens, mais on ne leur a pas four­ni d’échéan­cier et on ne les a pas en­ca­drés », si­gnale le pré­sident d’as­sem­blée, Marc La­londe. Après de longues mi­nutes d’échange sur le mo­dèle à uti­li­ser, un co­mi­té for­mé de Frank Saul­nier, Ma­ma­dy Ca­ma­ra et Louis Gre­nier a été nom­mé et il se­ra sous la res­pon­sa­bi­li­té du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. Il de­vra aus­si dé­ve­lop­per un plan d’ac­tion et rendre des comptes de leurs sui­vis au cours de l’au­tomne.

Élue par ti­rage au sort!

Fait re­la­ti­ve­ment rare au ni­veau du mi­lieu as­so­cia­tif fran­co-al­ber­tain, le poste de pré­si­dence de la ré­gio­nale a dû être dé­ter­mi­né par ti­rage au sort. En ef­fet, après deux rondes de vote, les deux pré­ten­dantes, soit Pier­rette Mes­sier-Peet et Yvonne Hé­bert, étaient à éga­li­té. Les deux can­di­dates par­ta­geaient une vi­sion si­mi­laire. « Je veux tra­vailler en collaboration. La ré­gio­nale est re­con­nue pour ses crises pé­rio­diques et il faut se re­trous­ser les manches », lan­çait Mme Hé­bert, en pré­ci­sant que la vi­sion de la ré­gio­nale était « peut-être trop pe­tite », puis­qu’elle était loin de re­joindre les 85 000 per­sonnes qui parlent fran­çais à Cal­ga­ry. Yvonne Hé­bert, tout comme Mme Mes­sier-Peet, vou­lait éga­le­ment re­voir le mode de fonc­tion­ne­ment du Cercle de collaboration. « Il faut mettre de l’éner­gie dans le cercle. Il fonc­tion­nait bien à ses débuts, mais ce­la a été plus dif­fi­cile der­niè­re­ment », ont lan­cé les deux can­di­dates. Ayant fait son en­trée au CA l’an der­nier, Pier­rette Mes­sierPeet es­ti­mait, de­vant l’as­sem­blée, « qu’il fal­lait as­su­rer une cer­taine vi­gi­lance pour ne pas re­vivre le scé­na­rio vé­cu dans la der­nière se­maine ». Celle-ci croit que la ré­gio­nale de­vait aus­si faire un meilleur tra­vail pour re­joindre les nou­velles fa­milles. « Il faut al­ler plus loin que seule­ment tou­cher les convain­cus », dé­clare-telle af­fir­mant que les nou­veaux ar­ri­vants qui parlent fran­çais veulent faire par­tie de l’As­so­cia­tion « pour ne pas perdre leur iden­ti­té fran­co­phone ». Quelques mi­nutes à peine après son élec­tion, la nou­velle pré­si­dente ré­ité­rait ses pro­pos. « La trans­pa­rence est très im­por­tante et se­ra la grande prio­ri­té. Nous avons en­ten­du toute sorte de choses sur la ré­gio­nale au cours des der­niers jours. Per- son­nel­le­ment, j’ai été très dé­çue par toutes ces his­toires. Je veux que l’ACFA ré­gio­nale de Cal­ga­ry ait une bonne ré­pu­ta­tion », lance Pier­rette Mes­sierPeet. Cette der­nière re­con­nait qu’elle a du pain sur la planche pour ral­lier les troupes, puisque le ré­sul­tat du vote était très par­ta­gé. « Il y a eu beau­coup d’émo­tions ce soir et il se­ra im­por­tant de lais­ser re­tom­ber la pous­sière quelque peu, mais nous avons un nou­veau CA so­lide et tous en­semble, nous al­lons nous re­trous­ser les manches et re­le­ver ce dé­fi », fait re­mar­quer la nou­velle pré­si­dente. Pour ef­fec­tuer ce tra­vail, Pier­rette Mes­sier-Peet se­ra épau­lée par Alexandre Sti­nis, Kais Ba­rhou­mi, Yvan Beau­bien et Ma­rie-Thé­rèse Ni­ckel, qui ont été élus pour deux ans, ain­si que Ro­bert Leblond, Hermann Log­send, Ou­mar Ba­dai et Jean-Ma­rie Man­go­vo Den­ga, tous élus pour des man­dats d’un an.

Pho­tos : Étienne Ala­ry

La nou­velle pré­si­dente Pier­rette Mes­sier- Peet dis­cute avec Alexandre Sti­nis.

Lors de l’AGA, Mi­chel Berd­ni­koff a fait son mea culpa sur les évè­ne­ments qui ont été ren­dus pu­blics au cours de la der­nière se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.