L’école de la Source im­plante le pro­jet Ap­par­te­nance

Le 26 sep­tembre der­nier mar­quait le lan­ce­ment de ce programme de pré­ven­tion et pro­mo­tion de la san­té men­tale au­près des élèves.

Le Franco - - ÉDITORIAL - Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Pour l’oc­ca­sion, l’école te­nait une foire sur la san­té pour les élèves de 4e à la 9e an­née où des ate­liers tels que la ré­so­lu­tion de conflits, comment sur­mon­ter l’in­ti­mi­da­tion, ou en­core gé­rer ses émo­tions et pas­ser au tra­vers d’une mau­vaise jour­née étaient of­ferts. Mais dé­jà, de­puis la ren­trée, une in­ter­ve­nante en san­té men­tale se rend à l’école à rai­son de deux jours se­maine. « Notre ob­jec­tif est de mieux ou­tiller les élèves et leurs fa­milles, no­tam­ment en dé­mys­ti­fiant les ta­bous de la san­té men­tale pour ame­ner les jeunes à en par­ler comme ils parlent de leur san­té phy­sique », ex­plique la co­or­don­na­trice du pro­jet, Pier­rette Mes­sier-Peet. La di­rec­trice de l’école, Lise Po­mer­leau-Mayne, af­firme dé­jà voir des ré­sul­tats de ce programme. « Tout au long de ma car­rière, j’ai eu à gé­rer des conflits sur le ter­rain de soc­cer dans la cour d’école. Nous avons de­man­dé de l’aide pour ce pro­blème et l’in­ter­ve­nante a convo­qué les élèves en groupe pour créer une liste de rè­gle­ments », dit-elle sou­la­gée. « Les jeunes ap­prennent à re­con­naitre leurs émo­tions et celles des autres. Lorsque j’étais à l’école, rien de tout ça n’exis­tait », fait-elle ob­ser­ver. Se­lon elle, les jeunes au­ront une meilleure qua­li­té de vie puis­qu’ils sau­ront comment ré­agir face à des si­tua­tions dif­fi­ciles.

Un programme pour tout le monde

Le pro­jet Ap­par­te­nance ne s’adresse pas seule­ment qu’aux élèves. Les pro­fes­seurs de l’école de la Source se­ront ap­pe­lés à suivre un ate­lier de pre­miers soins en san­té men­tale lors de jour­nées de per­fec­tion­ne­ment pro­fes­sion­nel, les 25 et 26 oc­tobre pro­chains. Mme Mes­sier-Peet as­sure que les en­sei­gnants sont éga­le­ment heu­reux de re­ce­voir la for­ma­tion puis­qu’ils doivent sou­vent faire face à des si­tua­tions conflic­tuelles dans leur salle de classe. « Ils ne savent pas comment gé­rer ces pro­blèmes et se re- trouvent dé­mu­nis. Ce n’est pas leur tâche non plus, nous avons be­soin de gens spé­cia­li­sés sur place », in­siste la co­or­don­na­trice. Cette der­nière fait re­mar­quer que plus le su­jet est abor­dé, plus les jeunes osent s’ex­pri­mer et vont cher­cher de l’aide au­près des in­ter­ve­nants. De plus, une pre­mière soi­rée ren­contre avec des in­ter­ve­nants et des pa­rents sous le thème de l’an­xié­té chez les jeunes est pré­vue pour le 11 oc­tobre pro­chain. D’autres thèmes comme la dé­pres­sion, l’abus de sub­stances et les pro­blèmes d’at­ta­che­ment se­ront abor­dés au cours de l’an­née.

Sur­mon­ter les dé­fis

Le pro­jet Ap­par­te­nance s’as- sure éga­le­ment de ré­fé­rer les élèves ou fa­milles dans le be­soin aux or­ga­nismes ca­pables de leur ve­nir en aide. Le dé­fi est de trou­ver des ser­vices en fran­çais dans la ré­gion de Cal­ga­ry. « Les choses se dé­ve­loppent len­te­ment, mais ce­la est très en­cou­ra­geant. Main­te­nant, nous avons des res­sources iden­ti­fiées et une struc­ture dé­jà im­plan­tée », se ré­jouit Mme Mes­sierPeet. L’école de la Source est la 5e école fran­co­phone de la ré­gion de Cal­ga­ry à im­plan­ter le pro­jet. L’école de la Rose sau­vage, La Mo­saïque, Notre-Dame-de­la-Paix, ain­si que l’école Sain­teMar­gue­rite-Bour­geoys sont par­te­naires du programme de­puis 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.