Po­si­tion­ner le fran­çais en Amé­rique

Une dé­lé­ga­tion du Centre de la fran­co­pho­nie des Amé­riques s’est ren­due au Cam­pus Saint-Jean (CSJ) les 28 et 29 sep­tembre der­niers afin de pré­pa­rer la 3e édi­tion de l’Uni­ver­si­té d’été sur la fran­co­pho­nie des Amé­riques qui au­ra lieu du 8 au 15 juin 2013, à

Le Franco - - EDMONTON -

C’est lors d’une ren­contre in­for­melle et convi­viale te­nue à la Salle his­to­rique du CSJ, de­vant une ving­taine de per­sonnes, que la co­or­don­na­trice à la pro­gram­ma­tion du Centre de la fran­co­pho­nie des Amé­riques, Fla­vie-Isa­belle Hade, a of­fert un sur­vol de la réa­li­té fran­co­phone en Amé­rique et don­ner un aper­çu du Centre et de ses pro­jets et réa­li­sa­tions. « La fran­co­pho­nie en Amé­rique est peu do­cu­men­tée et c’est notre de­voir de ras­sem­bler les gens qui s’in­té­ressent au su­jet pour par­ta­ger notre sa­voir et mieux la po­si­tion­ner », af­firme Mme Hade. L’Uni­ver­si­té d’été ras­semble en­vi­ron 35 étu­diants de 2e ou 3e cycle d’études su­pé­rieures et des pro­fes­sion­nels de plu­sieurs ré­gions qui vien­dront as­sis­ter à des cours don­nés par une ving­taine de confé­ren­ciers de di­vers ho­ri­zons. Le thème et les su­jets sont choi­sis dans le but avoué d’ali­men­ter les dé­bats au­tour de la fran­co­pho­nie. Le co­doyen du CSJ, Do­nald Ip­per­ciel, re­con­nait qu’ac­cueillir l’Uni­ver­si­té d’été sur la fran- co­pho­nie des Amé­riques est un hon­neur pour le Cam­pus. « Le point par­ti­cu­lier à re­te­nir c’est que pour la pre­mière fois, cet évè­ne­ment a lieu à l’ex­té­rieur du Qué­bec. Le fait qu’il vienne chez nous est im­por­tant pour la fran­co­pho­nie de l’Ouest et c’est une belle re­con­nais­sance pour une ins­ti­tu­tion uni­ver­si­taire », in­forme M. Ip­per­ciel.

Oc­ca­sion unique

Pour Emer­son Csorbq, étu­diant en 3e an­née en Sciences po­li­tiques et so­ciales au Cam­pus, l’Uni­ver­si­té d’été sur la fran­co­pho­nie des Amé­riques est une op­por­tu­ni­té sans pa­reille de ren­for­cer les connais­sances ac­quises en classes. « Ce n’est pas juste parce que j’aime les sciences po­li­tiques, pré­cise-t-il, je suis en im­mer­sion de­puis que je suis en ma­ter­nelle et cette uni­ver­si­té me per­met­trait non seule­ment de pra­ti­quer mon fran­çais à l’ex­té­rieur des cours, mais aus­si de ren­con­trer des pro­fes­seurs de par­tout au Ca­na­da. » L’ad­mi­nis­tra­teur de programme au sein d’Al­ber­ta Edu- ca­tion, Os­car Ngoie, avance l’idée d’un thème ras­sem­bleur qui s’ac­croche au reste du Ca­na­da, pour cette 3e édi­tion de l’Uni­ver­si­té d’été. Lors de sa par­ti­ci­pa­tion à la der­nière édi­tion à l’Uni­ver­si­té La­val, à Qué­bec, il s’est dit sur­pris de la mé­con­nais­sance des Qué­bé­cois en­vers la fran­co­pho­nie de l’Ouest. « Nous avons as­sez par­lé de nos dif­fé­rences. Lorsque j’ai par­ti­ci­pé, j’ai dé­cou­vert la fran­co­pho­nie au sens large et c’était très en­ri­chis­sant », té­moigne-t-il.

Une fran­co­pho­nie mé­con­nue

Le conti­nent amé­ri­cain ne compte pas moins de 33 millions de fran­co­phones et fran­co­philes, dont 11 millions aux États-Unis et 9,7 millions dans les Ca­raïbes. « C’est une fran­co­pho­nie si­len­cieuse, il faut éta­blir des liens », en­chaine Fla­vie-Isa­belle Hade. Celle-ci es­père que la te­nue de l’Uni­ver­si­té d’été à l’ex­té­rieur du Qué­bec per­met­tra d’ac­croitre l’in­té­rêt en aug­men­tant la vi­si­bi­li­té du fran­çais et de so­li­di­fier un réseau entre fran­co­phones sur le conti­nent. « Beau­coup de res­sources en fran­çais pro­viennent de la France ou du Qué­bec », fait consta­ter Mme Hade. Un des ob­jec­tifs du Centre est jus­te­ment de dé­ve­lop­per des res­sources en fran­çais lo­ca­le­ment, pour dé­ve­lop­per un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance en­vers le fran­çais sur le vaste conti­nent amé­ri­cain. Le Centre de la fran­co­pho­nie des Amé­riques a vu le jour en oc­tobre 2008 et cherche à créer des liens entre tous les fran­co­phones et fran­co­philes sur le conti­nent afin de mettre en va­leur une fran­co­pho­nie por­teuse d’avenir dans un contexte de di­ver­si­té cultu­relle.

Pho­to : Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Fla­vie- Isa­belle Hade af­firme qu’elle doit constam­ment dé­fi­nir le concept de la fran­co­pho­nie en Amé­rique tel­le­ment il s’agit d’une nou­veau­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.