Mau­rice-La­val­lée ac­cueille près de 300 congres­sistes

Le Con­seil de l’édu­ca­tion de la foi ca­tho­lique chez les fran­co­phones de l’Al­ber­ta (CÉFFA) a invité des pa­rois­siens et des pro­fes­seurs des conseils sco­laires ca­tho­liques fran­co­phones en pro­vince à ve­nir s’ou­tiller pour bâ­tir un monde meilleur, du 1er au 3

Le Franco - - CONGRÈS CATHOLIQUE FRANCOPHONE DE L’ALBERTA - Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Le pré­sident du CÉFFA, Mar­cel Li­zotte, es­père des im­pacts po­si­tifs de cet évè­ne­ment une fois les par­ti­ci­pants ren­trés dans leur mi­lieu. « Ce­la va al­ler plus loin. Ces gens vont se de­man­der : que pou­vons-nous faire pour faire une dif­fé­rence? Et il en res­sor­ti­ra autre chose », laisse-t-il pré­sa­ger. Plu­sieurs ate­liers et confé­rences de sen­si­bi­li­sa­tion à la foi ca­tho­lique se te­naient sous le thème, En­semble, bâ­tir un monde meilleur… un ré­veil s’im­pose. La confé­ren­cière Mi­chèle Boul­va s’est ins­pi­rée de ce thème gé­né­ral pour les trois confé­rences qu’elle a don­nées du­rant le con­grès. La di­rec­trice de l’Or­ga­nisme ca­tho­lique pour la vie et la fa­mille y voyait une belle oc­ca­sion de par­ta­ger ses ac­quis. « Lorsque tu as tel­le­ment re­çu, il est temps de re­don­ner », as­sure celle qui tente de rendre l’Église ac­ces­sible au plus grand nombre. Le dé­ve­lop­pe­ment de la foi chez les jeunes, la nou­velle évan­gé­li­sa­tion, l’im­pli­ca­tion com­mu­nau­taire et les moyens dis­po­nibles pour être ac­teur de chan­ge­ment, tant au ni­veau lo­cal qu’à l’in­ter­na­tio­nal, étaient au­tant de su­jets abor­dés du­rant la fin de se­maine de sen­si­bi­li­sa­tion. Mar­cel Li­zotte et son épouse, Claire Li­zotte, of­fraient d’ailleurs un ate­lier sur les di­vers sé­jours mis­sion­naires laïques qu’ils ont ef­fec­tués au cours de leur vie, no­tam­ment des pro­jets de cons­truc­tion de puits en Afrique. In­ti­tu­lé, Y’a pas d’âge pour faire une dif­fé­rence, M. Li­zotte af­firme que les yeux brillaient du­rant sa pré­sen­ta­tion. « Je dis aux gens de ne pas s’em­pê­cher de vivre une telle ex­pé­rience. Si­non, ils au­ront des re­grets d’avoir man­qué une oc­ca­sion de faire une dif­fé­rence », in­dique-t-il. Si quelques-uns des par­ti­ci­pants se sont ren­dus au con­grès ex­clu­si­ve­ment dans le cadre de leur tra­vail au sein d’une école ca­tho­lique, Mar­cel Li­zotte af­firme que les conseils ont vou­lu of­frir ce con­grès au per­son­nel des écoles ca­tho­liques en guise d’ap­pré­cia­tion. L’in­vi­ta­tion avait éga­le­ment été lan­cée aux écoles pu­bliques, mais ces der­nières n’ont pas ré­pon­du à l’ap­pel. Pour l’en­sei­gnante de ma­ter­nelle à l’école Père-La­combe d’Ed­mon­ton, Ma­ry Noah, ce con­grès re­joint ses in­té­rêts per­son­nels. « Nous n’avons pas né­ces­sai­re­ment la chance d’en­tendre par­ler de la foi ca­tho­lique et de ses va­leurs. Ce­la per­met de ra­frai­chir des choses que l’on de­vrait sa­voir, car nous ne pou­vons pas tou­jours al­ler à l’Église tous les di­manches », té­moigne la jeune femme. Elle se ré­jouit d’au­tant plus que l’ate­lier de chants re­li­gieux au­quel elle a par­ti­ci­pé lui ser­vi­ra dans son tra­vail. « Ce­la va m’ai­der à pla­ni­fier mes cours. C’est comme un re­nou­veau spi­ri­tuel, ce­la fait ré­flé­chir », par­tage Mme Noah. Cer­tains pro­fes­seurs ont tou­te­fois sou­le­vé des doutes quant à la per­ti­nence d’im­po­ser leur pré­sence à ce con­grès. « Ce­la dé­pend des per­cep­tions de cha­cun », nuance le pré­sident du CÉFFA.

Se ras­sem­bler

Pour cette 3e édi­tion, le pré­sident du CÉFFA a dé­ci­dé d’in­vi­ter non seule­ment les fran­co­phones ca­tho­liques de l’Al­ber­ta, mais aus­si ceux des autres pro­vinces de l’Ouest. « Nous al­lons nous ré­veiller et nous par­ler. Je ne crois pas que nous vi­vons iso­lés, nous sommes tous fran­co­phones et par­ta­geons la foi ca­tho­lique. Il faut se mettre en com­mun », avance M. Li­zotte. Un avis par­ta­gé par Joanne Co­meault, qui oeuvre au sein de l’Ar­chi­dio­cèse de Saint-Boniface, au Ma­ni­to­ba. « Nous vi­vons tous les mêmes dé­fis. Il faut re­nouer les liens pour l’Ouest et tra­vailler en­semble », sou­lève-t-elle. Se­lon cette der­nière, une crise de conscience ha­bite l’Église ca­na­dienne en gé­né­ral. « De­puis tou­jours, nous avons mis l’ac­cent sur les en­fants. Mais les églises sont vides, ce­la ne fonc­tionne pas. Il faut se concen­trer sur l’édu­ca­tion de la foi aux adultes », met-elle de l’avant. Une idée qui re­joint les dires de Mme Boul­va. Cette an­cienne jour­na­liste en­cou­rage les adultes à se faire en­tendre à tra­vers la voix des mé­dias. Il s’agis­sait du conte­nu de sa troi­sième confé­rence. « Notre témoignage est im­por­tant. Il faut oser pro­po­ser une vi­sion des choses et des so­lu­tions aux pro­blèmes de notre so­cié­té, ins­pi­rées de l’Évan­gile », in­cite la confé­ren­cière. Le pro­chain con­grès du CÉFFA se tien­dra à Cal­ga­ry, en 2015.

- Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Pho­to : Ly­sane Sé­né­cal Mas­tro­pao­lo

Mar­cel Li­zotte, pré­sident du CÉFFA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.