PRÉ­PA­REZ VOS GE­NOUX POUR L’HIVER!

Le Franco - - Soins De Santé En Français -

En ce dé­but dé­cembre, avec l’hiver dé­jà bien ins­tal­lé, les skis sont dé­jà sor­tis du placard pour plu­sieurs adeptes. Sa­viez-vous que par­mi les risques de bles­sures liées au ski, 30 à 40 % af­fectent le ge­nou, et ce, que vous soyez dé­bu­tant ou che­vron­né... Je vous in­vite à lire les quelques lignes qui suivent afin de mieux com­prendre le fonc­tion­ne­ment du ge­nou et le type de bles­sure pos­sible. De plus, vous y trou­ve­rez quelques trucs pour mieux vous pré­pa­rer afin de pré­ve­nir un ar­rêt brusque de votre sai­son de des­cente.

D’abord, le ge­nou com­porte quatre li­ga­ments prin­ci­paux qui re­streignent dif­fé­rents mou­ve­ments, ain­si que deux mé­nisques, qui agissent prin­ci­pa­le­ment en tant que cous­sins ab­sor­beurs de chocs. Le li­ga­ment col­la­té­ral in­terne est le plus sou­vent bles­sé en ski, sur­tout lors­qu’un(e) dé­bu­tant(e) uti­lise la tech­nique en « pointe de tarte » avec les pieds tour­nés vers l’in­té­rieur, ce qui exerce une pres­sion continue sur ce li­ga­ment. Pour un(e) skieur(euse) plus avan­cé(e), les risques de bles­sures au li­ga­ment croi­sé an­té­rieur (LCA sur dia­gramme) aug­mentent, sur­tout en rai­son d’une vi­tesse plus grande sur les pistes. Une dé­chi­rure de ce li­ga­ment né­ces­site ha­bi­tuel­le­ment une opération et peut en­gen­drer des dé­fi­cits à long terme, même s’il est ré­pa­ré. Une telle bles­sure se pro­duit sou­vent d’une des fa­çons sui­vantes : - Pied plan­té au sol avec ro­ta­tion

ou mou­ve­ment la­té­ral

- Hy­per­ex­ten­sion (en at­ter­ris­sant d’un saut) Fait in­té­res­sant : les femmes sont jus­qu’à 10 fois plus à risque que les hommes d’une bles­sure au li­ga­ment croi­sé an­té­rieur. Pour­quoi? Il semble que les dif­fé­rences ana­to­miques entre les deux sexes en consti­tuent la prin­ci­pale rai­son : par exemple, les di­men­sions du li­ga­ment (plus mince chez la femme) et une an­gu­la­tion dif­fé­rente des os entre le bassin et le ge­nou. De plus, les hor­mones fé­mi­nines semblent avoir une in­fluence sur les bles­sures li­ga­men­taires. En­fin, il a été dé­mon­tré par de ré­centes études qu’un pro­gramme d’exer­cices de base pré­ven­tif pour­rait ré­duire l’in­ci­dence de bles­sures au ge­nou. Un tel pro­gramme est axé sur un ré­chauf­fe­ment, un ren­for­ce­ment mus­cu­laire, des exer­cices de pro­prio­cep­tion (équilibre), d’éti­re­ment et d’agi­li­té liés au sport exer­cé. Voi­ci deux exemples d’exer­cices in­clus dans le pro­gramme et que vous pou­vez pra­ti­quer fa­ci­le­ment à la mai­son : 1) Le lunge en mar­chant (pieds lar­geur des épaules, pas vers l’avant, le ge­nou à l’avant doit res­ter der­rière le pied; al­ter­nez le pied qui va à l’avant). 10 à 15 pas avec chaque pied. 2) La course avec chan­ge­ments ra­pides de di­rec­tion (« shut­tle run ») 5 à 10 fois de chaque cô­té. Les vi­sites en phy­sio­thé­ra­pie sont sou­vent post­trau­ma­tiques, mais la prévention peut être un moyen ef­fi­cace de vous évi­ter un hiver sans bou­ger! Veuillez consul­ter un pro­fes­sion­nel de la san­té pour de plus amples in­for­ma­tions. Main­te­nant, à vous de pré­pa­rer vos ge­noux pour être prêt lorsque la neige ar­ri­ve­ra!

Linda Bé­lan­ger, BScPT, CG IMS Phy­sio­thé­ra­peute

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.