Une nou­velle en­tente de vi­si­bi­li­té est si­gnée!

Un sou­per sou­per d’in­for­ma­tion avec deux ob­jec­tifs : le Fonds Ve­nence-et-an­drée-(mo­ri­sette)-cô­té mis en va­leur et Paul Blais Real­ty Group Re/max Elite qui s’as­so­cie à la Fon­da­tion.

Le Franco - - DES PARTENARIATS GAGNANTS - - Étienne Ala­ry

Une tren­taine de per­sonnes ont ac­cep­té l’in­vi­ta­tion du Conseil de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’Al­ber­ta (CDÉA) et de la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine (FFA) pour par­ti­ci­per à une soi­rée d’in­for­ma­tion, te­nue au Gle­no­ra Bis­tro d’Ed­mon­ton, le 13 dé­cembre der­nier. « Cet évè­ne­ment a no­tam­ment per­mis de pré­sen­ter le Fonds de l’en­tre­pre­neu­riat Ve­nen­ceet-An­drée-( Mo­ri­sette)- Cô­té et d’in­ci­ter les gens pré­sents à s’y as­so­cier », d’af­fir­mer le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral du CDÉA, Marc Trem­blay. Lan­cé en juin 2011 avec un don de 100 000 $ de Ve­nence et An­drée (Mo­ris­sette) Cô­té, ce Fonds de dotation a un ca­pi­tal qui dé­passe les 200 000 $. Ce sou­per a éga­le­ment per­mis à la FFA de pro­cé­der à la si­gna­ture d’une en­tente de vi­si­bi­li­té avec Paul Blais Real­ty Group Re/Max Elite. « Comme nous le fai­sons avec la Fi­nan­cière Banque Na­tio­nale, cette en­tente donne l’oc­ca­sion à nos par­te­naires d’être vi­sibles lors de nos évè­ne­ments et de pro­mou­voir ces en­tre­prises », es­time le di­rec­teur gé­né­ral de la FFA, Joël F. La­voie. Pour Paul Blais, cette en­tente est une fa­çon de re­don­ner à la fran­co­pho­nie al­ber­taine. « C’est im­por­tant pour moi de sup­por­ter ma com­mu­nau­té. Celle-ci m’a tel­le­ment ap­puyé dans le pas­sé », dé­clare-t-il, en par­lant no­tam­ment de ses an­nées pas­sées sur le bu­reau de di­rec­tion de Fran­co­pho­nie jeu­nesse de l’Al­ber­ta. Sa car­rière pro­fes­sion­nelle étant bien éta­blie, le mo­ment était idéal de s’as­so­cier à la Fon­da­tion. « De­puis quelques an­nées, grâce au tra­vail de gens en­ga­gés, on re­marque vrai­ment un es­sor du cô­té de la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine, un ou­til qui per­met­tra, à long terme, à la com­mu­nau­té de pour­suivre son dé­ve­lop­pe­ment », avance Paul Blais, en pré­ci­sant que l’en­tente de vi­si­bi­li­té était pour une du­rée de trois ans. Le Fran­co-Al­ber­tain in­vite d’ailleurs les per­sonnes de sa gé­né­ra­tion à consi­dé­rer la pos­si­bi­li­té d’en faire au­tant. « Il faut re­con­naitre la contri­bu­tion des gens de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente. C’est main­te­nant notre tour de prendre la re­lève et, par des gestes comme ce­lui de contri­buer à la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine, je veux être un lea­der là-dedans », an­nonce-til. « C’est le temps de le faire », ajoute M. Blais. Un avis que par­tage Pierre Ber­ge­ron, pré­sident du co­mi­té de dé­ve­lop­pe­ment de la FFA et maitre de cé­ré­mo­nie de la soi­rée. « La Fon­da­tion fran­coal­ber­taine, c’est notre fon­da­tion com­mu­nau­taire, et il ap­par­tient à nous tous de la faire gran­dir pour le mieux-être de notre com­mu­nau­té », lan­cet-il. Fait à no­ter, cette soi­rée a été of­ferte grâce à la contri­bu­tion de Gaé­tan Ga­gnon de Green­view Hol­dinds Ltd.

Les si­gna­taires de l’en­tente de vi­si­bi­li­té : Ghis­lain Ber­ge­ron ( pré­sident FFA), Paul Blais, De­nis Ma­gnan ( membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la FFA) et Ve­nence Cô­té.

Pho­tos : Le Fran­co

Joël F. La­voie brosse un por­trait de ce qu’est la Fon­da­tion fran­co- al­ber­taine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.