Hu­guette Sch­wei­ger, Geor­gette Tardif et Rose-Ma­rie Mo­rin (Calgary)

Le Franco - - L’ÉVEIL - - Hu­guette Sch­wei­ger

Comme beau­coup d’aî­nés fran­co-al­ber­tains, j’at­ten­dais avec im­pa­tience la pa­ru­tion de l’étude sur les be­soins des aî­nés fran­co­phones de l’Al­ber­ta, réa­li­sée par le di­rec­teur gé­né­ral de la FAFA, Yan­nick Frey­chet, au cours des 18 der­niers mois. Je crois qu’il m’in­combe de me ren­sei­gner main­te­nant à pro­pos des ser­vices of­ferts en fran­çais en Al­ber­ta si je veux vivre mes der­nières an­nées dans ma langue ma­ter­nelle. Le col­loque a vé­ri­ta­ble­ment ré­pon­du à mes at­tentes en ce qui a trait au lo­ge­ment, à la san­té, à la vie so­ciale, à l’em­ploi, au bé­né­vo­lat et au trans­port. J’ai trou­vé très en­ri­chis­sant l’échange de points de vue qui m’ont beau­coup fait ré­flé­chir. Je sais que ce­la me ser­vi­ra à prendre les meilleures dé­ci­sions pos­sible dans l’ave­nir et à en­cou­ra­ger mes conci­toyens fran­co­phones à faire de même.

Geor­gette Tardif de Calgary dit qu’un col­loque sur le lea­der­ship des aî­nés l’in­té­res­sait beau­coup, car lors­qu’elle était jeune étu­diante, elle vi­si­tait sou­vent des per­sonnes âgées dans des foyers de soins au Nou­veau-Bruns­wick. « J’ai­mais les écou­ter me ra­con­ter des his­toires par­fois tristes, par­fois joyeuses, de leur vie per­son­nelle. Je chan­tais pour eux aux fêtes de Noël, de la Saint-Va­len­tin et de la SaintPa­trick. »

Elle ajoute « Comme je suis main­te­nant moi-même aî­née, j’avais hâte de connaître les ser­vices of­ferts par l’Al­ber­ta aux aî­nés fran­co­phones. Je vou­lais aus­si sa­voir quels sont les be­soins pré­cis des aî­nés fran­co­phones de Calgary et comment je pour­rais faire du bé­né­vo­lat au­près d’eux. »

: Elle dit avoir trou­vé le col­loque très in­té­res­sant et trouve qu’il a ré­pon­du à ses ques­tions et l’a en­cou­ra­gée à re­com­men­cer à faire du bé­né­vo­lat, cette fois-ci, dans la com­mu­nau­té fran­co­phone de Calgary. Elle ai­me­rait qu’on or­ga­nise un co­mi­té qui se ren­sei­gne­rait sur les be­soins des aî­nés cal­ga­riens. Une autre par­ti­ci­pante de Calgary, Rose-Ma­rie Mo­rin, qui trouve aus­si que le col­loque a bien

ré­pon­du à ses at­tentes, dit : « C’était pour moi, un moyen de me te­nir au cou­rant de la réa­li­té so­ciale des aî­nés fran­co-al­ber­tains. »

Ma­de­leine Huot (à droite) et Hu­guette Sch­wei­ger (au centre) fai­saient par­tie de la dé­lé­ga­tion de Calgary pour par­ti­ci­per au col­loque pro­vin­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.