À LIRE CETTE SE­MAINE... À Saint-Paul...

L’as­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale de Saint-paul a convié ses membres à une fête pour mar­quer l’évè­ne­ment.

Le Franco - - LA UNE - - Étienne Ala­ry

...on cé­lèbre un an­ni­ver­saire.

Une soixan­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées au Centre com­mu­nau­taire, le 26 jan­vier der­nier, pour par­ti­ci­per aux fes­ti­vi­tés en­tou­rant le 40e an­ni­ver­saire d’in­cor­po­ra­tion de l’ACFA ré­gio­nale de Saint-Paul.

« L’ACFA, il y a 40 ans, est de­ve­nue une as­so­cia­tion sans but lu­cra­tif afin, entre autres, de pou­voir faire des de­mandes de sub­ven­tions et re­mettre des re­çus pour des dons, mais la fran­co­pho­nie de Saint-Paul a beau­coup plus d’his­toire », a sou­li­gné Ro­ger Dal­laire, qui agis­sait comme maitre de cé­ré­mo­nie.

M. Dal­laire par­ta­geait cette tâche avec Pierre La­mou­reux. « En 1973, l’ACFA est de­ve­nue une so­cié­té, agis­sant comme per­sonne mo­rale. On lui a don­né une forme réelle. Ce n’était plus un club so­cial », men­tionne M. La­mou­reux.

Ce der­nier rap­pelle que l’ACFA joue un rôle clé dans la com­mu­nau­té de Saint-Paul : « Si on perd notre langue, on perd la per­cep­tion so­ciale de qui on est », in­dique-t-il. « Au­tant hier qu’au­jourd’hui, l’ACFA joue un rôle im­por­tant pour la dé­fense de nos droits et en­cou­ra­ger le fait fran­çais », d’ajou­ter Ro­ger Dal­laire.

Afin de dres­ser un por­trait de l’his­toire de la fran­co­pho­nie de Saint-Paul, les or­ga­ni­sa­teurs ont de­man­dé à Ger­maine Cham­pagne, « une per­sonne qui s’est beau­coup don­née et qui continue à le faire au mu­sée » se­lon Ro­ger Dal­laire, de s’adres­ser aux gens pré­sents.

« L’ACFA ré­gio­nale de SaintPaul a 40 ans, mais la fran­co­pho­nie ici existe de­puis bien plus long­temps, soit 1926. Les gens, à l’époque, avaient pris conscience qu’il fal­lait pré­ser­ver notre langue et notre culture et ils avaient for­mé des cercles de l’ACFA dans plu­sieurs com­mu­nau­tés », a pré­sen­té Mme Cham­pagne.

Se­lon cette der­nière, les gens se réunis­saient pour en­tre­te­nir des liens entre eux. « L’ACFA a aus­si joué un grand rôle dans les écoles pour s’as­su­rer de trou­ver des pro­fes­seurs qui pou­vaient en­sei­gner le fran­çais », sou­tient Ger­maine Cham­pagne.

Mme Cham­pagne rap­pelle aus­si tout le tra­vail qu’Eu­gène Trot­tier a fait pen­dant de nom­breuses an­nées. « Tout le monde connais­sait M. Trot­tier. Plu­sieurs per­sonnes di­saient qu’il ven­dait de l’as­su­rance, mais ce der­nier se fai­sait un de­voir de rap­pe­ler qu’il ven­dait avant tout une adhé­sion à l’ACFA », sou­ligne-t-elle. Pré­ci­sons que pen­dant de nom­breuses an­nées, l’adhé­sion à l’ACFA et le Ser­vice de sé­cu­ri­té fa­mi­liale, mis sur pied en col­la­bo­ra­tion avec l’As­su­rance-vie Des­jar­dins, étaient ju­me­lés.

Puis, en 1973, l’ACFA ré­gio­nale de Saint-Paul ver­ra le jour avec, comme pre­mier pré­sident, Ro­land Rocque. « L’ACFA a tou­jours été très ac­tive dans la com­mu­nau­té, et ce, grâce à des per­sonnes dé­vouées et en­ga­gées », lance Ger­maine Cham­pagne.

Celle-ci a te­nu à re­mer­cier ses des­cen­dants, les pion­niers de Saint-Paul, qui a per­mis à l’ACFA de voir le jour et de pou­voir cé­lé­brer ce qu’elle est au­jourd’hui. « C’est main­te­nant à la gé­né­ra­tion ac­tuelle de conti­nuer et de prendre la re­lève pour as­su­rer le plein dé­ve­lop­pe­ment de la fran­co­pho­nie », af­firme-t-elle.

Un avis par­ta­gé par La­val Pelchat, qui a été pré­sident de la ré­gio­nale à quelques re­prises. « Pour per­mettre à l’ACFA de s’épa­nouir et se dé­ve­lop­per, il faut s’im­pli­quer dans l’or­ga- nisme et je suis fier d’avoir fait mon bout de che­min. Au­jourd’hui, on a une jeune pré­si­dente (Ju­lie Pi­quette) et une jeune em­ployée (Na­ta­lie Hé­bert). La jeu­nesse, c’est l’ave­nir », a-t-il sou­te­nu.

Ce der­nier es­time que son im­pli­ca­tion dans la Re­lève al­ber­taine, puis dans l’ACFA, l’a dé­fi­ni comme per­sonne. « Ces en­ga­ge­ments ont contri­bué à faire de moi qui je suis, soit une per­sonne fière de ma fran­co­pho­nie. Après 60 an­nées de vie en Al­ber­ta, j’ai le droit d’être Fran­co-Al­ber­tain », es­time-t-il.

Pierre La­mou­reux et Ro­ger Dal­laire ont agi comme maitres de cé­ré­mo­nie.

Sur la pho­to, on re­con­nait Mé­la­nie Ju­bin­ville, Lau­ren Tilla­paugh et Tay­lor Pa­ra­dis. Elles sont ac­com­pa­gnées à la gui­tare par Joanne La­mou­reux et Hu­bert Lan­dry aux cuillères.

Le groupe Évo­lu­tion, for­mé de Jo­sée Pi­quette, Ro­drigue Mac­Dou­gall, Co­lin La­joie, Mat­thieu Bou­cher et Eric Cham­pagne, a pré­sen­té quelques pièces.

Près d’une soixan­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à cette fête mar­quant le 40e an­ni­ver­saire d’in­cor­po­ra­tion de l’ACFA ré­gio­nale de Saint- Paul.

Ger­maine Cham­pagne a pré­sen­té un sur­vol de la fran­co­pho­nie à Saint- Paul qui a me­né à la créa­tion de l’ACFA ré­gio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.