Une éco­no­mie réelle?

Le site bud­get­choice.ca pro­pose d’éli­mi­ner le Se­cré­ta­riat fran­co­phone.

Le Franco - - BUDGET PROVINCIAL -

À la suite du dis­cours té­lé­vi­sé de la pre­mière mi­nistre Ali­son Red­ford, le 24 jan­vier der­nier, au cours du­quel elle met­tait en garde les Al­ber­tains contre la si­tua­tion fi­nan­cière de la pro­vince, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial a lan­cé, une se­maine plus tard, un site Web (bud­get­choice.ca) dans le­quel les contri­buables sont in­vi­tés à jouer le rôle du mi­nistre des Fi­nances. Ces der­niers doivent faire des choix en terme de re­ve­nus et de dé­penses. Lorsque l’in­ter­naute ar­rive aux dé­penses du mi­nis­tère de la Culture, on lui de­mande s’il veut sup­pri­mer le Se­cré­ta­riat fran­co­phone et ain­si éco­no­mi­ser 1,3 mil­lion $. « Que le Se­cré­ta­riat fran­co­phone ait été ci­blé par le mi­nistre des Fi­nances comme une piste pos­sible est une chose, mais on est sur­tout sur­pris de voir toute la més­in­for­ma­tion qui en­toure cette op­tion », de men­tion­ner la pré­si­dente de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA), Do­lo­rèse No­lette.

« Le site ne fait pas men­tion que la moi­tié du fi­nan­ce­ment pro­vient du gou­ver­ne­ment fédéral. Donc, en réa­li­té, l’éco­no­mie réelle de la pro­vince, si le gou­ver­ne­ment dé­ci­dait de prendre cette ave­nue, se­rait d’en­vi­ron 650 000 $ », ajoute Mme No­lette. Se­lon la pré­si­dente, sur un dé­fi­cit an­ti­ci­pé de 2,6 mil­liards $, l’abo­li­tion du Se­cré- ta­riat fran­co­phone au­rait très peu d’impact. « Pour nous, il a des re­tom­bées beau­coup plus grandes. Quelque part, le Se­cré­ta­riat fran­co­phone joue un rôle ef­fi­cace », in­dique Do­lo­rèse No­lette. La pré­si­dente de l’ACFA de­vait ren­con­trer la mi­nistre de la Culture et mi­nistre res­pon­sable du Se­cré­ta­riat fran­co­phone Hea­ther Klim­chuk le 6 fé­vrier 2013 pour dis­cu­ter de di­vers dos­siers, dont ce­lui du Se­cré­ta­riat fran­co­phone. « Dans le bud­get qui se­ra dé­po­sé le 7 mars, on ne s’at­tend pas à voir le Se­cré­ta­riat fran­co­phone être abo­li. Ce­pen­dant, on ne s’at­tend pas non plus de voir son bud­get aug­men­té. On com­prend très bien la si­tua­tion dans la­quelle se trouve la pro­vince pré­sen­te­ment et c’est pour cette rai­son qu’on n’es­père pas de bo­ni­fi­ca­tion », fait re­mar­quer Do­lo­rèse No­lette.

Re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel

Par ailleurs, l’ACFA s’est dite dé­çue de voir que l’an­cienne étu­diante du Cam­pus SaintJean et dé­pu­tée de Cal­ga­ryCur­rie à l’As­sem­blée lé­gis­la­tive, Ch­ris­tine Cu­sa­nel­li, perdre son titre de mi­nistre du Tou­risme, lors d’un re­ma­nie­ment an­non­cé le 4 fé­vrier der­nier. « Puis­qu’elle parle fran­çais, on perd une al­liée na­tu­relle au ca­bi­net et c’est dom­mage de la voir perdre son por­te­feuille », sou­ligne Do­lo­rèse No­lette, en pré­ci­sant que l’ACFA ne l’avait jamais ren­con­tré de­puis son élec­tion. L’or­ga­nisme en­tend vou­loir échan­ger avec la dé­pu­tée au cours des pro­chaines se­maines. « Elle est sur notre écran ra- dar comme d’autres dé­pu­tés. On peut pen­ser à Da­vid Dor­ward (Ed­mon­ton-Gold Bar) qui a joué un grand rôle ré­cem­ment sur la ques­tion des af­fiches d’Élec­tions Al­ber­ta qui n’étaient pas en fran­çais », lance-t-elle. Se­lon la pré­si­dente, la cé­ré­mo­nie des le­vers des dra­peaux, qui au­ra lieu par­tout en pro­vince le 1er mars, se­ra une oc­ca­sion pour l’ACFA de sen­si­bi­li­ser ces élus pro­vin­ciaux.

Image : bud­get­choice.ca

Le site bud­get­choice.ca pro­pose de sup­pri­mer le Se­cré­ta­riat fran­co­phone.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.