Vi­sion élar­gie?

Le Franco - - ÉDITORIAL - - Étienne Ala­ry

Quelque quatre mois après le Rond Point 2012, le ras­sem­ble­ment de la fran­co­pho­nie al­ber­taine, l’As­so­cia­tion ca­na­dien­ne­fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) a adop­té les bases sur les­quelles elle en­tend adres­ser la ques­tion du mem­ber­ship… l’éter­nelle ques­tion di­ront cer­tains! En ef­fet, de­puis près de 10 ans, l’ACFA jongle avec des idées, lance des sug­ges­tions, éla­bore des scé­na­rios pour ten­ter de re­mé­dier à ce dos­sier. Dé­jà cer­tains as­pects ont été trai­tés par le pas­sé, no­tam­ment ce­lui ne per­met­tant plus à un membre qui at­teint 65 ans de de­ve­nir au­to­ma­ti­que­ment membre à vie, et ce, au frais de l’As­so­cia­tion. Cer­tains prônent une adhé­sion gra­tuite alors que d’autres es­timent qu’il faut payer pour être membre et que ce mem­ber­ship de­vrait in­clure une pos­sible adhé­sion, moyen­nant des couts sup­plé­men­taires, à une sé­rie d’or­ga­nismes fran­co-al­ber­tains, et per­mettre de bé­né­fi­cier d’une mul­ti­tude de ser­vices. Tout ce­la en pre­nant aus­si en consi­dé­ra­tion les liens étroits qui unissent une adhé­sion à l’ACFA et l’abon­ne­ment au Fran­co. De­vant au­tant de pos­si­bi­li­tés, et pour ten­ter de dé­mê­ler les cartes, l’or­ga­nisme porte-pa­role de la fran­co­pho­nie al­ber­taine a dé­ci­dé de confier cette « pa­tate chaude » à un consul­tant ex­terne. Étant don­né qu’il y a au­tant de scé­na­rios que de membres de l’ACFA, et que cha­cun à son opi­nion dans le dos­sier, un re­gard nou­veau ne peut être que de bon au­gure. Ce­la au­ra pour ef­fet d’évi­ter que les fer­vents dé­fen­seurs d’un mem­ber­ship gra­tuit, ou en­core ceux qui tiennent à une adhé­sion payante, tirent trop fort sur le bord de la cou­ver­ture. Ain­si, chaque ACFA ré­gio­nale au­ra son mot à dire et les membres au­ront l’oc­ca­sion de se pro­non­cer via un sondage Web. À mon avis, une par­tie importante du pro­ces­sus de­vrait éga­le­ment in­clure les gens qui n’ont jamais été membres de l’ACFA et ceux qui ont dé­ci­dé, pour di­verses rai­sons, de ne pas re­nou­ve­ler leur adhé­sion. On peut pen­ser ici aux nom­breux nou­veaux ar­ri­vants fran­co­phones ou en­core aux jeunes. Li­mi­ter le pro­ces­sus aux quelque 2200 fa­milles qui ont une adhé­sion à l’or­ga­nisme ne per­met­trait pas d’avoir un por­trait com­plet de la si­tua­tion. Dans ce pro­ces­sus, la par­tie fa­cile se­ra de dé­ve­lop­per un plan d’ac­tion. À sa­voir si le consul­tant ar­ri­ve­ra à ral­lier les membres « au­tour d’une vi­sion com­mune d’un mem­ber­ship à va­leur ajou­tée, tout en ré­pon­dant aux im­pé­ra­tifs éco­no­miques des ACFA ré­gio­nales, pro­vin­ciale et du jour­nal Le Fran­co », comme l’a sou­hai­té l’ACFA dans un com­mu­ni­qué, ce­la reste à voir. Une chose est cer­taine : la ques­tion du mem­ber­ship, et d’une dé­ci­sion en­tou­rant ce­lui-ci, qui se­ra abor­dée lors de la pro­chaine as­sem­blée an­nuelle en oc­tobre 2013 pro­met d’être le point phare du Rond Point 2013. Plus en­core que des élec­tions sou­hai­tées à la pré­si­dence de l’ACFA, car, de ce cô­té, n’ou­blions pas que le vote, si élec­tion il y a, au­ra lieu par vote des membres par la poste, l’as­sem­blée ne per­met­tant que de dé­voi­ler le nom de la per­sonne élue. Voi­là 10 ans que la ques­tion traine. As­su­rons-nous que l’an­née 2013 per­mette de la ré­gler… jus­qu’à la pro­chaine fois!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.