Cé­lé­brer plei­ne­ment

Le Franco - - ÉDITORIAL -

Nous y re­voi­ci… pour une 15e an­née consé­cu­tive, le dé­but du mois de mars coïn­cide avec la te­nue des Ren­dez-vous de la Fran­co­pho­nie. Pré­sen­tées du 8 au 24 mars, ces cé­lé­bra­tions sont de­puis cinq ans main­te­nant de­van­cées en Al­ber­ta avec les cé­ré­mo­nies du le­ver du dra­peau fran­co-al­ber­tain. Lors de ce pre­mier ven­dre­di du mois de mars, Fran­co-Al­ber­tains et fran­co­philes, jeunes et moins jeunes, af­fichent leurs cou­leurs afin que le ciel al­ber­tain soit rose, blanc et bleu. Il est tou­jours aus­si fas­ci­nant d’en­tendre, lors des dis­cours of­fi­ciels qui ac­com­pagnent ces cé­ré­mo­nies, les po­li­ti­ciens ten­ter de pro­non­cer plus que quelques mots en fran­çais. Ces dé­pu­tés et élus ap­pré­cient cer­tai­ne­ment cette oc­ca­sion qui leur est of­ferte d’af­fi­cher leur ou­ver­ture au fait fran­çais en Al­ber­ta et, pour la plu­part, pro­mettent de tout faire pour amé­lio­rer leur connais­sance de la langue de Mo­lière afin d’être meilleurs à l’ave­nir lors­qu’ils au­ront à s’adres­ser en pu­blic dans les deux langues of­fi­cielles du pays. Ces pro­messes sont, à quelques ex­cep­tions faites, jamais vé­ri­ta­ble­ment te­nues. Les di­gni­taires savent fort bien que l’au­di­toire au­ra ou­blié dans un an cette pro­messe et qu’il sau­ra par­don­ner le peu de conte­nu of­fert en fran­çais en échange de l’ef­fort que de­mande la li­vrai­son de quelques mots d’usage en fran­çais. En terme de conte­nu, par exemple, une vé­ri­table ou­ver­ture du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial en­vers la fran­co­pho­nie al­ber­taine se se­rait tra­duite par des dis­cours des dé­pu­tés, et ce, par­tout en pro­vince, vi­sant à sé­cu­ri­ser la pré­sence du Se­cré­ta­riat fran­co­phone dans l’ap­pa­reil gou­ver­ne­men­tal al­ber­tain, alors que ce­lui-ci a fait les man­chettes ré­cem­ment pour sa pos­sible sup­pres­sion dans un ef­fort de ra­tio­na­li­sa­tion du gou­ver­ne­ment Red­ford. Au-de­là du bud­get pro­vin­cial, qui se­ra dé­voi­lé au mo­ment de lire ces lignes et qui de­vrait à moins de sur­prise ma­jeure confir­mer le main­tien du Se­cré­ta­riat fran­co­phone, l’in­quié­tude règne quant aux man­dats que le gou­ver­ne­ment en­tend lui confé­rer à l’ave­nir. Mais puisque le mois de mars est un mois étroi­te­ment lié à la cé­lé­bra­tion de la fran­co­pho­nie, il est fort à pa­rier que les dos­siers contro­ver­sés qui touchent les Fran­co-Al­ber­tains at­ten­dront le mois d’avril, per­met­tant à la pro­vince de cé­lé­brer la Joie de vivre, thème de l’édi­tion 2013 des Ren­dez-vous de la Fran­co­pho­nie.

- Étienne Ala­ry

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.