Mar­quer la sta­bi­li­té et do­cu­men­ter l’al­ber­ta fran­co­phone

Le Franco - - EDITORIAL -

Pour mar­quer les Ren­dez-vous de la Fran­co­pho­nie 2013, le Se­cré­ta­riat fran­co­phone a te­nu une ré­cep­tion, le 7 mars der­nier, aux Ar­chives pro­vin­ciales de l’Al­ber­ta. Une soixan­taine de per­sonnes ont ac­cep­té l’in­vi­ta­tion de la mi­nistre res­pon­sable du Se­cré­ta­riat fran­co­phone, Hea­ther Klim­chuk pour cet évè­ne­ment qui se te­nait la même jour­née que le dé­pôt du bud­get pro­vin­cial. « Ma­dame la mi­nistre, lorsque l’ACFA vous a par­lé de l’im­por­tance du Se­cré­ta­riat fran­co­phone, vous nous avez as­su­ré que vous vous por­te­riez à sa dé­fense. Dans un contexte budgétaire dif­fi­cile, vous avez te­nu pa­role », a lan­cé la pré­si­dente de l’As­so­cia­tion ca­na­dien­ne­fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA), Do­lo­rèse No­lette. Pour la mi­nistre Klim­chuk, le main­tien du Se­cré­ta­riat fran­co­phone a tou­jours fait par­tie de l’équa­tion. « Notre gou­ver­ne­ment ap­pré­cie et res­pecte les contri­bu­tions his­to­riques et conti­nues de la com­mu­nau­té fran­co­phone de l’Al­ber­ta au mi­lieu so­cial, cultu­rel et éco­no­mique. C’est pour ce­la, comme nous l’avons vu dans le bud­get an­non­cé au­jourd’hui, que le gou­ver­ne­ment main­tient son en­ga­ge­ment en­vers le dé­ve­lop­pe­ment des com­mu­nau­tés fran­co­phones par l’en­tre­mise du Se­cré­ta­riat fran­co­phone », a dé­cla­ré Mme Klim­chuk aux gens réunis. Celle qui est aus­si mi­nistre de la Culture se ré­jouis­sait que ses por­te­feuilles aient été épar­gnés des com­pres­sions. « Comme mi­nistre, j’ai tra­vaillé fort afin de li­mi­ter l’impact sur le sec­teur de la culture, sur nos pro­grammes et nos ser­vices. Ce­la est im­por­tant que nous tous, soit le gou­ver­ne­ment, les com­mu­nau­tés et l’in­dus­trie, conti­nuions à construire l’Al­ber­ta », a-t-elle sou­te­nu.

Lan­ce­ment de livre

Cette cé­ré­mo­nie mar­quait aus­si le lan­ce­ment, par les Ar­chives pro­vin­ciales de l’Al­ber­ta d’un re­cueil des res­sources fran­co­phones : Do­cu­men­ter l’Al­ber­ta fran­co­phone.

« Au cours des sept der­nières an­nées, le Se­cré­ta­riat fran­co­phone, en par­te­na­riat avec Pa­tri­moine ca­na­dien, a sup­por­té les Ar­chives pro­vin­ciales dans leur tra­vail de pro­mo­tion et de pré­ser­va­tion du riche hé­ri­tage fran­co­phone. La do­cu­men­ta­tion de cet hé­ri­tage aux Ar­chives a dé­bu­té en 1965 et de­puis, plus de 1,2 mil­lion $ ont été in­ves­tis, ce qui per­met aux ar­chives fran­co­phones de pos­sé­der des mil­liers de do­cu­ments écrits, plus de 21 000 pho­tos, vi­déos et en­re­gis­tre­ments au­dios », pré­sente Hea­ther Klim­chuk. Comme le fait re­mar­quer Do­lo­rèse No­lette, « les Ar­chives pro­vin­ciales de l’Al­ber­ta ont dé­mon­tré un grand lea­der­ship au ni­veau de la pré­ser­va­tion de l’his­toire fran­co-al­ber­taine. No­tam­ment, grâce à l’ap­pui du conteur Ro­ger Dal­laire, ils ont fait un im­por­tant tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion, tant au­près des in­di­vi­dus que des or­ga­nismes et ins­ti­tu­tions, quant à l’im­por­tance de conser­ver les do­cu­ments his­to­riques fran­co­phones et ce, par­tout en pro­vince » ex­plique-t-elle. Tout ce tra­vail se re­trouve main­te­nant dans un re­cueil. « La pré­ser­va­tion de notre pas­sé est importante non seule­ment pour com­prendre le pré­sent, mais pour nous gui­der vers le fu­tur », énonce la mi­nistre res­pon­sable du Se­cré­ta­riat fran­co­phone. Un avis que par­tage la pré­si­dente de l’ACFA. « Cette nou­velle pu­bli­ca­tion vient rendre ac­ces­sibles, aux cher­cheurs et aux cu­rieux, tous ces do­cu­ments ar­chi­vés afin que nous puis­sions do­cu­men­ter l’his­toire de la pré­sence fran­çaise en Al­ber­ta », in­dique Mme No­lette.

Dif­fu­ser l’in­for­ma­tion

L’ob­jec­tif des Ar­chives pro­vin­ciales avec ce re­cueil est de dif­fu­ser l’in­for­ma­tion dans toute la pro­vince. « Le livre est ac­com­pa­gné d’une ex­po­si­tion spéciale. De plus, les Ar­chives pro­vin­ciales en­ver­ront des res­sources pé­da­go­giques aux en­sei­gnants du se­con­daire des écoles fran­co­phones et d’im­mer­sion », men­tionne Hea­ther Klim­chuk. Ces ou­tils pro­fi­te­ront au cur­ri­cu­lum d’études so­ciales. « Ce sont des ou­tils pra­tiques qui ser­vi­ront à par­ta­ger ces his­toires de cou­rage et de dé­ter­mi­na­tion qui ont ca­rac­té­ri­sé les Fran­co-Al­ber­tains d’hier et d’au­jourd’hui », avance Mme Klim­chuk. Pour Do­lo­rèse No­lette, ce type de res­sources, ju­me­lé à la créa­tion ré­cente de la So­cié­té his­to­rique fran­co­phone de l’Al­ber­ta, ne peut qu’être bé­né­fique. « Je suis confiante que nos élèves et tous les ci­toyens al­ber­tains se­ront mieux in­for­més et conscien­ti­sés à l’importante contri­bu­tion des fran­co­phones à cette pro­vince de­puis plus de 200 ans, car je crois pro­fon­dé­ment qu’une so­cié­té qui veut s’as­su­mer plei­ne­ment doit connaitre son his­toire afin de bien vivre son pré­sent et son ave­nir », conclut-elle.

Le 7 mars der­nier, après le dé­pôt du bud­get pro­vin­cial, le coeur était vrai­ment à la cé­lé­bra­tion dans le cadre des Ren­dez- vous de la Fran­co­pho­nie aux Ar­chives pro­vin­ciales de l’Al­ber­ta. On re­con­nait, dans l’ordre ha­bi­tuel, Les­lie Lat­ta- Gu­thrie et...

Ca­sey Ed­munds pré­sente au pu­blic le re­cueil dont Les­lie Lat­ta- Gu­thrie dresse les grandes lignes.

Pho­tos : Étienne Ala­ry

La mi­nistre Klim­chuk a pu échan­ger avec des re­pré­sen­tants de la com­mu­nau­té fran­co- al­ber­taine, comme Georges Ba­haya (di­rec­teur gé­né­ral) et Ma­rie La­fleur (pré­si­dente) du Centre d’ac­cueil et d’éta­blis­se­ment du Nord de l’Al­ber­ta.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.