La ca­ra­vane à sucre

La Ca­ra­vane com­mu­nau­taire a fait un saut à Jas­per, le 9 mars der­nier, pour gou­ter à la tire et dan­ser une gigue.

Le Franco - - ÉDUCATION - - Em­ma Ai­linn Hau­te­coeur

De­vant la Lé­gion qui abrite l’école fran­co­phone, en at­ten­dant que le nou­veau bâ­ti­ment éco­éner­gé­tique soit prêt, les par­ti­ci­pants de la Ca­ra­vane com­mu­nau­taire sont tom­bés sur Étienne Car­di­nal, le nou­vel agent de dé­ve­lop­pe­ment de l’ACFA ré­gio­nale. Les pré­pa­ra­tifs pour la Ca­bane à sucre al­lant bon train, Alain Ber­trand et Cyn­thia Da­viault, de l’ACFA se sont mis à la tâche de mon­ter le kiosque d’in­for­ma­tion, pen­dant que Da­dy Mbum­ba, qui re­pré­sente l’AJFAS ( Al­liance Jeu­nesse-Fa­mille de l’Al­ber­ta So­cie­ty) et L’UniT­héâtre du­rant la tour­née, s’oc­cupe à l’écri­ture d’un poème. À la cui­sine, ça sent la bonne hu­meur et la tour­tière mai­son. Tout le monde s’affaire aux pré­pa­ra­tifs puisque cette soi­rée ca­bane à sucre doit ac­cueillir plus d’une cen­taine de per­sonnes. Ou du moins, c’est le nombre de billets ven­dus pour cette 6e édi­tion de la fête an­nuelle. « Cette an­née, on a vou­lu vi­ser plus haut », dit Étienne Car­di­nal en sou­hai­tant la bien­ve­nue aux pre­miers ar­ri­vés. Les en­fants – et ils sont très nom­breux – sont tout de suite at­ti­rés par le coin qu’on leur a pré­pa­ré; avec ani­ma­tion, ma­quillage et bal­lons à l’ap­pui, ils ne s’en­nuient pas. Pen­dant ce temps, quelques pa­rents passent au kiosque de la Ca­ra­vane, mais ils ne sont pas très nom­breux. « Le for­mat du kiosque est à re­voir pour l’an- née pro­chaine », concède Alain Ber­trand. La Ca­ra­vane cir­cule de­puis main­te­nant deux mois. Il ne lui reste plus que trois ou quatre ar­rêts après Grande Prai­rie, pré­vu pour le 14 et 15 mars. En contem­plant le bi­lan de ces vi­sites en ré­gion, Alain Ber­trand ad­met que le ti­ming du pro­jet a peut-être été mal choi­si. Les pre­miers mois de l’an­née oc­cupent les or­ga­nismes pro­vin­ciaux avec leurs as­sem­blées an­nuelles, les le­vers du dra­peau et les Ren­dez-vous de la fran­co­pho­nie. Ils ne sont pas beau­coup à avoir pu al­ler ren­con­trer les com­mu­nau­tés éloi­gnées. Pour sa pre­mière vi­rée, la Ca­ra­vane a sur­tout pro­fi­té aux or­ga­nismes qui ne sont pas pré­sents en ré­gion, comme la Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta ou la Fé­dé­ra­tion des ai­nés fran­co-al­ber­tains. Lorsque ju­me­lée à un évè­ne­ment comme ce­lui-ci, elle a du moins l’avan­tage d’une base de clien­tèle élar­gie, même si dis­traite, par­fois. Dans la grande salle du centre com­mu­nau­taire de Jas­per, ce sont des an­glo­phones, des fran­co­philes, des Qué­bé­cois, des Fran­co-Al­ber­tains qui se réunissent sous le dra­peau bleu, blanc et rose. « C’est comme ça ici, on est tout le temps tout le monde en­semble pour les évè­ne­ments comme ce­lui-ci », ra­conte Étienne Car­di­nal. Cer­taines fa­milles sont même ve­nues d’Ed­mon­ton juste pour pou­voir pro­fi­ter des ro­cheuses, gou­ter à la tire et s’exer­cer aux cuillères en com­pa­gnie de Da- niel Gervais, le jeune vio­lo­neux em­bal­lé, et de ses deux mu­si­ciens. Le ventre plein, la Ca­ra­vane doit re­par­tir le soir même. Elle laisse der­rière elle quelques in­for­ma­tions et le sou­ve­nir de Da­dy avec son dra­peau fran­co-al­ber­tain frai­che­ment peint sur le vi­sage, et son conte afri­cain, joué par les ac­teurs, une di­zaine d’en­fants re­cru­tés sur place à l’im­pro­viste.

Les bé­né­voles fi­na­lisent la pré­pa­ra­tion de nour­ri­ture.

Le groupe de Da­niel Ger­vais a fait dan­ser le pu­blic.

Da­dy Mbum­ba fait par­ti­ci­per les en­fants.

Le coin des pe­tits a été fort po­pu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.