La voi­ture ou la lo­ca­li­sa­tion?

Le Franco - - CHRONIQUE_ÉCONOMIQUE -

Vous connais­sez le dé­bat : « Où de­vrais-je ma­ga­si­ner ma mai­son? » Près de mon em­ploi ou plu­tôt en ban­lieue? Sou­vent, on com­pa­re­ra l’emplacement en termes d’ac­cès aux ser­vices et aux connais­sances, de la tran­quilli­té du voi­si­nage ou de la taille du ter­rain. Toutes ces com­po­santes sont va­lables à consi­dé­rer. Tou­te­fois, on omet sou­vent de la dé­ci­sion la consé­quence sur le be­soin d’une nou­velle voi­ture. Consi­dé­rons d’abord les couts associés à une voi­ture. Tout d’abord, il fau­dra payer cette voi­ture. Sup­po­sons qu’avec les frais d’en­tre­tien (plus éle­vés pour une voi­ture usa­gée peu cou­teuse, plus faibles pour une voi­ture neuve plus dis­pen­dieuse) un in­di­vi­du doive mettre de cô­té 300 $ par mois. Ajou­tons les frais d’as­su­rance à, di­sons, 150 $ par mois.

Ain­si, choi­sir une lo­ca­li­sa­tion pour sa de­meure suf­fi­sam­ment loin de son tra­vail de­vrait cou­ter en­vi­ron de 450 $ moins cher chaque mois, soit le cout de la voi­ture, cout que l’on n’au­rait pas à sup­por­ter si l’on de­meu­rait suf­fi­sam­ment proche pour faire le tra­jet à pied. Faites le cal­cul sur 12 mois, ce­la vous don­ne­ra en­vi­ron 5000 $. Au taux d’in­té­rêt hy­po­thé­caire ac­tuel, ce­la re­vient à ajou­ter fa­ci­le­ment un 125 000 $ au prix que l’on de­vrait être prêt à payer pour une mai­son à quelques coins de rues de son em­ploi. J’ai vo­lon­tai­re­ment évi­té deux com­po­santes im­por­tantes au choix de dé­te­nir une voi­ture, soit l’es­sence né­ces­saire pour la faire rou­ler et le cout du sta­tion­ne­ment. En ef­fet, il de­vient dif­fi­cile de dé­ter­mi­ner le cout de ces com­po­santes puis­qu’il dé­pen­dra de la dis­tance entre le lo­ge­ment et le tra­vail, le­quel se ré­per­cu­te­ra sur le cout de la voi­ture, de même que le lieu exact du tra­vail. Sup­po­sons que ce cout com­bi­né soit de 60 $ par se­maine (soit 40 $ pour l’es­sence et 20 $ pour le sta­tion­ne­ment), donc en­vi­ron 3000 $ par an­née. Ce­la re­vien­drait à ajou­ter un autre 75 000 $ à la va­leur de la mai­son si­tuée près du tra­vail. Le com­men­taire di­sant que les mai­sons au centre-ville sont hors de prix ne consi­dère pro­ba­ble­ment pas l’élé­ment voi­ture. Comme je viens de le dé­mon­trer, ce cout peut être équi­valent à 200 000 $ par rap­port au cout d’une mai­son. Au­tre­ment dit, sur une pé­riode de 25 ans, choi­sir une mai­son éloi­gnée de son em­ploi de sorte que l’achat d’une voi­ture est né­ces­saire re­pré­sen­te­ra un cout to­tal de 200 000 $. De quoi faire re­con­si­dé­rer l’achat d’une mai­son en ban­lieue. Évi­dem­ment, si le choix de la lo­ca­li­sa­tion est neutre par rap­port au choix d’une nou­velle voi­ture (donc que vous en pos- sè­de­riez une de doute fa­çon), la mai­son au centre-ville sem­ble­ra beau­coup trop chère. Par contre, si on consi­dère le cout de la voi­ture, cette dif­fé­rence n’est pas si importante que ce­la. Je vous épargne ici une der­nière va­riable : le temps. Com­bien valent les 30 mi­nutes pas­sées à vous dé­pla­cer le ma­tin et les 30 mi­nutes pour re­ve­nir le soir? À cinq heures par se­maine, pla­cez votre sa­laire ho­raire dans l’équa­tion et vous pour­rez cal­cu­ler la va­leur de ce temps per­du en dé­pla­ce­ment as­so­cié à la mai­son en ban­lieue. Je me dois de ter­mi­ner en re­ve­nant aux sug­ges­tions du dé­part : quel avan­tage autre que fi­nan­cier m’ap­porte une lo­ca­li­sa­tion don­née par rap­port à une autre. Cer­tains fa­vo­ri­se­ront le centre-ville pour la proxi­mi­té de la « vie » de la ville; d’autres choi­si­ront la ban­lieue pour sa tran­quilli­té. En­core une fois, il est dif­fi­cile de mettre un prix à de tels élé­ments. On pour­ra tout de même avoir une idée de la va­leur de ce choix pour chaque in­di­vi­du sim­ple­ment en com­pa­rant les couts de la voi­ture par rap­port à la dif­fé­rence de prix entre les quar­tiers. Sen­tez-vous bien à l’aise d’ef­fec­tuer votre propre cal­cul. Je vous donne ici un cadre d’ana­lyse éco­no­mique, mais ul­ti­me­ment, l’in­di­vi­du est libre de prendre la dé­ci­sion qui lui convient. C’est la beau­té de notre sys­tème éco­no­mique li­bé­ral.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.