Jeux fran­co­phones de 2014...

Pour la pre­mière fois de l’his­toire des Jeux, une pé­riode de mise en can­di­da­ture a été ins­tau­rée et Brooks, Cold Lake et Grande Prai­rie ont sou­mis leur dos­sier.

Le Franco - - LA UNE - Em­ma Ai­linn Hau­te­coeur

Cette par­ti­ci­pa­tion ac­crue est d’au­tant plus in­ha­bi­tuelle qu’au­cun vé­ri­table pro­ces­sus d’ap­pel aux can­di­da­tures pré­cé­dant la te­nue des Jeux fran­co­phones de l’Al­ber­ta (JFA), pour l’an­née sui­vante, n’exis­tait à la Fé­dé­ra­tion du sport fran­co­phone de l’Al­ber­ta (FSFA). Les écoles can­di­dates igno­raient elles-mêmes qu’elles avaient de la concur­rence cette an­née. La FSFA se donne un mois pour ana­ly­ser les trois can­di­da­tures. La ville sé­lec­tion­née se­ra an­non­cée à la cé­ré­mo­nie de clô­ture des JFA de 2013, le 19 mai à Saint-Paul « pour créer un mo­men­tum », ex­plique l’agente de dé­ve­lop­pe­ment et des com­mu­ni­ca­tions de la FSFA, Stéphanie Trot­tier. « C’est le 20e an­ni­ver­saire des Jeux l’an­née pro­chaine, et ce se­ra aus­si la pre­mière fois que les sé­lec­tions pour les jeux de la fran­co­pho­nie ca­na­dienne se fe­ront aux JFA », sou­ligne-t-elle. À Grande Prai­rie et à Brooks, la te­nue des Jeux cor­res­pon­drait éga­le­ment à des dates im­por­tantes dans leurs com­mu­nau­tés : le 10e an­ni­ver­saire de l’école Le Ruis­seau à Brooks, et le cen­te­naire de la ville de Grande Prai­rie. Les deux écoles ont re­çu un ap­pui de la Ville, du moins sur pa­pier. Le di­rec­teur de l’école Nou­velle Fron­tière (Grande Prai­rie), Alain Blais, sou­tient que « la Ville a si­gni­fié que l’école au­rait ac­cès à des fonds, no­tam­ment à des bourses al­louées ha­bi­tuel­le­ment aux cham­pion­nats pro­vin­ciaux ». Le maire de Grande Prai­rie, Bill Gi­ven, a confir­mé cette in­for­ma­tion. « La ville de Grande Prai­rie est une ville connue pour ses évè­ne­ments spor­tifs qui sont ren­dus pos­sibles grâce aux nom­breux bé­né­voles. Par ailleurs, nous avons la deuxième plus grosse ACFA de la pro­vince », fait va­loir le ré­ci­pien­daire du prix Ami de la fran­co­pho­nie lors du plus ré­cent Rond Point. Le maire sou­ligne aus­si la vo­lon­té de la ville, se­lon lui dé­mon­trée du­rant les pré­cé­dents évè­ne­ments spor­tifs, de mettre au­tant d’ac­cent sur les fes­ti­vi­tés cultu­relles que spor­tives. Pour sa part, la di­rec­trice de l’école Voya­geur à Cold Lake, Jo­sé La­pointe, dit avoir « par­lé à la Ville, mais rien d’of­fi­ciel pour le mo­ment ». À Brooks, on sou­ligne le fait que les jeux se tiennent ra­re­ment dans le sud de la pro­vince. « Peut-être que si ça se passe au sud de Red Deer, ça crée­ra un en­goue­ment de la part des jeunes du Sud et leur par­ti­ci­pa­tion aux JFA se­ra ac­crue dans le fu­tur », avance le di­rec­teur de l’école Le Ruis­seau, Ni­co­las Émond. Jo­sé La­pointe fait écho à ce­lui­ci. Elle pense no­tam­ment que le manque de par­ti­ci­pa­tion des jeunes de Cold Lake peut s’ex­pli­quer par le manque d’in­for­ma­tions dans leurs écoles.

Ins­tal­la­tions adé­quates

Par ailleurs, Stéphanie Trot­tier af­firme que la FSFA « n’a pas de po­li­tique sur les al­ter­nances » de ré­gions et n’a pas l’ha­bi­tude de fa­vo­ri­ser une ré­gion plu­tôt qu’une autre dans sa sé­lec­tion de la ville-hôte des Jeux fran­co­phones de l’Al­ber­ta. « On va­lo­rise ce que l’école a mis dans son for­mu­laire, par­ti­cu­liè­re­ment les ins­tal­la­tions spor­tives qui peuvent être mises à la dis­po­si­tion des JFA et les par­te­na­riats qui se créent dans la ville. » Brooks a dé­jà ac­cueilli les Sou­thern Al­ber­ta Games, et l’école Le Ruis­seau a un par­te­na­riat avec un conseil sco­laire de Brooks ( Grass­lands Pu­blic Schools) et deux de ses écoles se­con­daires an­glo­phones, ain­si qu’avec le centre de loi­sirs La­ke­side. Pour sa part, Cold Lake a in­ves­ti dans l’amé­na­ge­ment de nou­veaux ter­rains de soc­cer et l’école Voya­geur a éta­bli un par­te­na­riat avec les deux conseils scolaires an­glo­phones pré­sents dans la ré­gion, ain­si qu’avec le centre de la base mi­li­taire (MFRC). De son cô­té, le Conseil sco­laire du Nord-Ouest, en­glo­bant l’école Nou­velle Fron­tière, a conclu avec la Ville de Grande Prai­rie en 2012 l’en­tente Scores, qui per­met à l’école d’uti­li­ser les gym­nases du Grand Prai­rie Pu­blic School Dis­trict. « Il ne nous reste plus qu’à nous as­soir et dé­ci­der quel sport se fe­ra dans quel gym­nase », rap­porte M. Blais. Les As­so­cia­tions ca­na­dien­nes­fran­çaises de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nales, les pa­rents, et le per­son­nel gra­vi­tant au­tour des écoles, à Brooks, Cold Lake et Grande Praire, semblent tous dé­voués à l’or­ga­ni­sa­tion des JFA, si leur can­di­da­ture de­vait être re­te­nue.

...trois villes en lice pour les ac­cueillir.

Pho­tos : ar­chives

Trois villes veulent ac­cueillir les Jeux fran­co­phones de l’Al­ber­ta de 2014. Pour dé­ter­mi­ner le choix de la ville hô­tesse, plu­sieurs fa­cettes des de­mandes se­ront ana­ly­sées, no­tam­ment l’ac­cès aux ins­tal­la­tions spor­tives.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.