Du grand chan­ge­ment

Le pa­villon de la France pro­met de se dé­mar­quer au He­ri­tage Fes­ti­val du 3 au 4 aout pro­chains.

Le Franco - - ÉDITORIAL - - An­gé­lique Biels­ki

Lors­qu’on pense à la France, les vi­gnobles, les herbes pro­ven­çales, les ca­fés pa­ri­siens et les bonnes crêpes ar­rivent tou­jours en tête les pre­miers. Cette an­née, tou­te­fois, c’est tout autre chose que le Pa­villon fran­çais pré­sen­te­ra aux fes­ti­va­liers. En pé­né­trant sous la tente, les vi­si­teurs fe­ront un re­tour dans le temps, à l’époque des châ­teaux, des che­va­liers et des Tem­pliers : au Moyen-âge. « On a dé­ci­dé, cette an­née, de pré­sen­ter quelque chose qui a fait la France. Le Moyen-Âge est une pé­riode pi­vot dans l’his­toire eu­ro­péenne et beau­coup de choses ont évo­lué à cette époque. Ça a été une pé­riode très riche, avec la dé­cou­verte du monde arabe grâce aux croi­sades », re­late l’un des or­ga­ni­sa­teurs, concep­teurs et réa­li­sa­teurs du pro­jet, Jacques Du­port. Sous l’égide de la So­cié­té France-Ed­mon­ton et de la pré­si­dente du pa­villon, Eme­line No­zières, M. Du­port et sa com­pagne, De­nise Do­bler, pré­parent l’ex­po­si­tion de­puis jan­vier. L’époque se­ra dé­crite à tra­vers 19 ta­bleaux ex­pli­ca­tifs, en an­glais, abor­dant di­vers su­jets al­lant du féo­da­lisme à la vie jour­na­lière des nobles, che­va­liers et pay­sans, sans ou­blier les châ­teaux, la che­va­le­rie, les ca­thé­drales, les trou- ba­dours, le che­min de SaintJacques-de-Com­pos­telle et les ca­thares. Pour le gra­phisme des pan­neaux et l’in­for­ma­tion né­ces­saire à re­cueillir, ils ont été ai­dés du grand maitre du Li­ber Mun­di, Jean-Paul Da­gu­zan. « C’est très clair, di­dac­tique et ac­ces­sible », as­sure M. Du­port, pas­sion­né par ce pro­jet. Un ordre mé­dié­val tout juste ar­ri­vé au Ca­na­da, l’Ordo Su­pre­mus Mi­li­ta­ris Tem­pli Hie­ro­so­ly­mi­ta­ni (OSMTH), se­ra éga­le­ment re­pré­sen­té sur place. « C’est une éma­na­tion de l’ordre pri­mi­tif qui a été créé en 1118 », pré­cise Jacques Du­port, templier dans cet ordre. Pen­dant une longue pé­riode de temps, cet ordre a dû se ca­cher et a oeu­vré en clan­des­ti­ni­té. Il est ré­ap­pa­ru of­fi­ciel­le­ment au grand jour en 1875 en France. L’OSMTH s’est éta­bli au Ca­na­da pour la pre­mière fois il y a six ans. À Ed­mon­ton, il compte 25 membres. Un re­pré­sen­tant de l’ordre se­ra au fes­ti­val pour ré­pondre aux ques­tions des vi­si­teurs. Un kiosque est pré­vu pour des re­cons­truc­tions d’ob­jets du Moyen-Âge. Ray Ha­mel, de Sher­wood Park, a re­pro­duit des bou­cliers, des casques, des ar­mures, des épées, des cottes de mailles, et bien plus. « Les gens pour­ront voir, tou­cher et ad­mi­rer les armes de l’époque », pla­ni­fie De­nise Do­bler. M. Du­port est éga­le­ment ar­tiste mé­dié­va­liste. Il ex­po­se­ra plu­sieurs de ses oeuvres dans le pa­villon. L’ar­tiste ap­por­te­ra, entre autres, une ma­quette d’un châ­teau mé­dié­val de plus d’un mètre, une créa­tion qui lui a pris plus de 600 heures à com­plé­ter. Le pa­villon se­ra éga­le­ment l’hôte de la pro­jec­tion de cinq films au su­jet du Moyen-Âge et des Tem­pliers, pour en ap­prendre en­core plus.

Pro­lon­ger le pro­jet Après avoir mis au­tant d’ef­forts dans la réa­li­sa­tion de ce pa­villon, les prin­ci­paux or­ga­ni­sa­teurs es­pèrent que l’aven­ture de s’ar­rê­te­ra pas là. « On rêve de réuti­li­ser tout ce ma­té­riel pour créer une ex­po­si­tion, comme une ex­po­si­tion iti­né­rante pour les écoles ou les uni­ver­si­tés », lance M. Du­port. Il se­rait même prêt à don­ner des confé­rences en lien avec l’ex­po­si­tion aux écoles qui le de­man­de­raient. « Il y a tel­le­ment d’in­for­ma­tion, ça pour­rait être très in­té­res­sant pour les jeunes », es­time le templier. Mais pour l’ins­tant, la fi­na­li­sa­tion des der­niers dé­tails du Pa­villon fran­çais de­meure la prio­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.