Pre­mier’s Coun­cil on Cul­ture...

L’ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire Ca­sey Ed­munds fait par­tie des 24 lea­ders choi­sis par le gou­ver­ne­ment de l’al­ber­ta pour sié­ger sur ce conseil.

Le Franco - - LA UNE - Étienne Ala­ry

...Ca­sey Ed­munds par­mi les 24 lea­ders choi­sis.

La pre­mière mi­nistre de l’Al­ber­ta, Ali­son Red­ford, et la mi­nistre de la Cul­ture, Hea­ther Klim­chuk, ont confir­mé, au dé­but du mois d’aout, le nom des 24 per­sonnes re­te­nues pour faire par­tie du Conseil de la pre­mière mi­nistre sur la cul­ture ( Pre­mier’s Coun­cil on Cul­ture). Ce co­mi­té, dont les membres se ren­con­tre­ront pour la pre­mière fois en sep­tembre, vient rem­pla­cer le Pre­mier’s Coun­cil on Arts and Cul­ture, éta­bli en 2008 sous le mi­nistre de la Cul­ture Lind­say Bla­ckett, alors qu’Ed Stel­mach était pre­mier mi­nistre de la pro­vince. « Nous avons ap­pris au dé­but de l’an­née 2013 que le co­mi­té al­lait être réac­ti­vé », a sou­te­nu le pré­sident du Re­grou­pe­ment ar­tis­tique fran­co­phone de l’Al­ber­ta (RA­FA) Ca­sey Ed­munds. Ce der­nier a bien hâte à la pre­mière ren­contre après un pro­ces­sus ju­gé « long » pour choi­sir les per­sonnes qui en fe­ront par­tie. « Je sais que quelque 300 de­mandes ont été re­çues pour sié­ger à ce co­mi­té. L’ap­pel a été fait à la fin de l’hi­ver et mon en­tre­vue, d’une du­rée d’une heure, a eu lieu quant à elle en avril », in­dique M. Ed­munds, qui n’a su que tout ré­cem­ment que son nom avait été re­te­nu. « On ne connait pas en­core les pa­ra­mètres du co­mi­té. Il se­ra donc in­té­res­sant de voir si nous met­trons en place un nou­veau plan cultu­rel ou si ce se­ra plu­tôt une ré­vi­sion et une amé­lio­ra­tion de la politique ac­tuelle », af­firme Ca­sey Ed­munds. L’ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire a bien hâte de faire pro­gres­ser le dos­sier de la cul­ture al­ber­taine. « À mon avis, il est es­sen­tiel de chan­ger la ré­pu­ta­tion al­ber­taine et d’as­su­rer que le pro­duit ar­tis­tique al­ber­tain rayonne au-de­là des fron­tières de l’Al­ber­ta. Nous sommes chan­ceux d’avoir une mi­nistre (Hea­ther Klim­chuk) qui est dé­vouée à dé­fendre ce sec­teur au sein de son gou­ver­ne­ment. On voit sa pré­sence à plu­sieurs ac­ti­vi­tés cultu­relles. Elle fait beau­coup d’ef­forts », sou­ligne-t-il en rap­pe­lant que les sec­teurs des arts et de la cul­ture n’avaient pas su­bi de grandes cou­pures lors du der­nier bud­get pro­vin­cial.

Pré­sence fran­co­phone

Outre la pré­sence de deux fran­co­philes, soit Todd Ba­biak d’Ed­mon­ton (vice-pré­sident) et Jean-Claude Mu­nye­za­mu de Cal­ga­ry, Ca­sey Ed­munds est l’unique re­pré­sen­tant de la fran­co­pho­nie al­ber­taine. « La place fran­co­phone au­tour de la table est très im­por­tante et la mi­nistre Klim­chuk a fait de grands ef­forts pour pré­ser­ver le Se­cré­ta­riat fran­co­phone d’une part, et pour être pré­sente à plu­sieurs évè­ne­ments fran­co­phones, d’autre part », note M. Ed­munds. « Du­rant l’en­tre­vue, je leur ai men­tion­né qu’une pré­sence fran­co­phone était es­sen­tielle », ajoute-t-il. Ce der­nier dit igno­rer si d’autres re­pré­sen­tants de la fran­co­pho­nie al­ber­taine, en l’oc­cur­rence des membres de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ou de Fran­co­pho­nie jeu­nesse de l’Al­ber­ta (FJA), avaient sou­mis leur can­di­da­ture. « Il est im­por­tant de po­si­tion­ner la fran­co­pho­nie al­ber­taine à chaque oc­ca­sion qui se pré­sente. Si nous avons la chance de mettre notre pied dans la porte, il faut la sai­sir et c’est ce que j’ai fait à titre de bé­né­vole, de membre de la com­mu­nau­té qui croit en son dé­ve­lop­pe­ment cultu­rel et ar­tis­tique », té­moigne M. Ed­munds. Pré­ci­sons que le Conseil de la pre­mière mi­nistre sur la cul­ture a le man­dat de conseiller le Mi­nis­tère de la Cul­ture quant aux ap­proches no­va­trices, aux par­te­na­riats et aux so­lu­tions pour sou­te­nir une crois­sance du­rable au sein de la di­ver­si­té cultu­relle du sec­teur. Le conseil est com­po­sé de lea­ders qui re­flètent les dif­fé­rents sec­teurs char­gés des ex­pé­riences et ac­ti­vi­tés cultu­relles en Al­ber­ta : le mi­lieu des arts, du pa­tri­moine et mul­ti­cul­tu­rel ain­si que les or­ga­nismes à but non lu­cra­tif, les in­dus­tries cultu­relles, les or­ga­nismes jeu­nesse et les par­te­naires cor­po­ra­tifs. Les membres du conseil pro­viennent de dif­fé­rents mi­lieux, ce sont des ar­tistes, des créa­teurs, des en­tre­pre­neurs, des phi­lan­thropes, des pré­si­dents ou di­rec­teurs d’or­ga­nismes à but non lu­cra­tif. « Par­mi les gens qui ont sou­mis leur can­di­da­ture, on re­trou­vait cer­tai­ne­ment des per­sonnes comp­tant plu­sieurs an­nées d’ex­pé­rience dans l’in­dus­trie, mais j’es­père de par ma jeu­nesse et mon en­thou­siasme, ap­por­ter une dy­na­mique par­ti­cu­lière », conclut Ca­sey Ed­munds.

Pho­to : Ju­lian­na Da­mer

Ca­sey Ed­munds a bien hâte que le tra­vail du co­mi­té com­mence.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.