Quelques nou­veau­tés pour 2013

Le 4e ras­sem­ble­ment spor­tif des ai­nés fran­co-al­ber­tains se tien­dra le 21 sep­tembre à La Ci­té fran­co­phone d’ed­mon­ton et ses en­vi­rons.

Le Franco - - JEUX FRANCO + - - Étienne Ala­ry

La Fé­dé­ra­tion des ai­nés fran­co-al­ber­tains (FA­FA), en col­la­bo­ra­tion avec la Fé­dé­ra­tion du sport fran­co­phone de l’Al­ber­ta (FSFA), convie les ai­nés de par­tout en pro­vince à s’ins­crire à ses Jeux FRAN­CO+ 2013. « Notre ob­jec­tif est de re­grou­per entre 70 et 80 per­sonnes pour ces jeux », d’af­fir­mer le co­or­don­na­teur à la pro­gram­ma­tion de la FA­FA, Ar­zou Ra­za Aly. « L’an der­nier, nous avons eu une cin­quan­taine d’ins­crip­tions et nous pou­vons consi­dé­rer que c’était une pe- tite édi­tion », d’en­chai­ner le di­rec­teur gé­né­ral de l’or­ga­nisme, Yan­nick Frey­chet. Les ha­bi­tués des Jeux FRAN­CO+ re­mar­que­ront, en s’ins­cri­vant cette an­née, que les or­ga­ni­sa­teurs ont ap­por­té deux chan­ge­ments à la pro­gram­ma­tion : la marche et le ba­se­ball de poche ont été re­ti­rés au pro­fit de la géo­ca­chette et le bad­min­ton. « Nous avons es­sayé de nous concen­trer sur des ac­ti­vi­tés à forte va­leur ajou­tée, que les par­ti­ci­pants n’ont pas l’oc­ca­sion de pra­ti­quer chez eux. C’est dans ce contexte que nous avons choi­si de ne pas re­con­duire la marche et le ba­se­ball de poche cette an­née », men­tionne M. Frey­chet. Le di­rec­teur gé­né­ral de la FA­FA re­con­nait que cer­tains membres pour­raient être dé­çus de cette dé­ci­sion. « Oui, la marche et le ba­se­ball de poche étaient des ac­ti­vi­tés as­sez po­pu­laires, mais pour la marche, nous étions de­vant un dé­fi. Cer­tains vou­laient quelque chose de plus lé­ger, trou­vant la marche de 5 ki­lo­mètres trop longue alors que les gens plus spor­tifs vou­laient une ac­ti­vi­té de course. Dans ces condi­tions, il était dif­fi­cile de main­te­nir cette épreuve », ex­plique-t-il. Ce der­nier pré­cise que les ai­nés peuvent faire de la marche au quo­ti­dien, ce qui n’est pas le cas avec la géo­ca­chette, qui « per­met de pré­sen­ter une ac­ti­vi­té unique qui re­joint un pu­blic plus large ». C’est dans le ra­vin Mill­creek que se tien­dra la géo­ca­chette, « Nous avons dé­ci­dé d’in­té­grer une ac­ti­vi­té plus lu­dique. Ins­crits en équipe de deux, les par­ti­ci­pants de­vront trou­ver des ba­lises à l’aide d’un GPS, tout ce­la dans un par­cours sé­cu­ri­sé », lance M. Ra­za Aly. Pour ce qui est du bad­min­ton l’autre nou­veau­té Jeux FRAN­CO+, il se pra­ti­que­ra dans le gym­nase du Cam­pus SaintJean. « Une fois de plus, il s’agit d’un sport d’équipe. En 2011, le speed­min­ton (bad­min­ton sans fi­let) avait été of­fert, mais ce­la n’avait pas été un grand suc­cès. Ce sport avait créé de la confu­sion chez les ai­nés », se sou­vient Yan­nick Frey­chet. Le di­rec­teur gé­né­ral de la FA­FA es­time que l’or­ga­nisme se doit d’in­té­grer des ac­ti­vi­tés plus spor­tives à ces jeux. « Nous vou­lons ci­bler da­van­tage les jeunes ai­nés de 50 à 64 ans. Pour ce faire, il est es­sen­tiel de mettre en place des ac­ti­vi­tés plus spor­tives que ré­créa­tives », ex­plique M. Frey­chet. Après la te­nue de ces qua­trièmes Jeux FRAN­CO+, les or­ga­ni­sa­teurs étu­die­ront tous les scé­na­rios pour l’an­née pro­chaine. « Peut-être fe­rons nous re­ve­nir des ac­ti­vi­tés en 2014 si nous nous aper­ce­vons qu’elles manquent aux membres », in­forme-t-il.

Pro­gram­ma­tion Les ac­ti­vi­tés sont ré­par­ties en trois blocs. Entre 10 h et mi­di, les par­ti­ci­pants ont le choix entre la géoa­chette, la pein­ture et le car­pet bow­ling. Par la suite, entre 13 h 15 et 14 h 15, place à l’au­to-dé­fense, le chant ou la danse. Fi­na­le­ment, les gens au­ront le choix, de 14 h 30 à 16 h 30, entre le théâtre, le bad­min­ton, le bocce (va­riante de la pé­tanque) et les jeux de cartes. La FA­FA es­père que la date du 21 sep­tembre sau­ra plaire à ses membres. « Lors des deux pre­mières édi­tions, nous étions au dé­but oc­tobre, mais ce­la était trop tard à l’au­tomne, oc­ca­sion­nant de l’in­cer­ti­tude du cô­té de la tem­pé­ra­ture. L’an der­nier, les jeux ont été pré­sen­tés le 8 sep­tembre, mais nous avons réa­li­sé que ce­la était trop tôt. Nous es­pé­rons que la date du 21 sep­tembre soit un bon com­pro­mis », avance Yan­nick Frey­chet. Fait à no­ter, les Jeux FRAN­CO+ se tien­dront en même temps que les Ren­dez-vous des Phi­lan­thropes de la Fon­da­tion fran­coal­ber­taine. « C’est cer­tain que nous ten­tons de ne pas te­nir les jeux en même temps que d’autres évè­ne­ments ma­jeurs, mais la com­mu­nau­té fran­coal­ber­taine est tel­le­ment dy­na­mique qu’il était im­pos­sible de trou­ver une date sans en­trer en conflit avec d’autres ac­ti­vi­tés », sou­tient M. Frey­chet. Les per­sonnes in­té­res­sées à par­ti­ci­per à ces jeux ont jus­qu’au 7 sep­tembre pour le faire afin d’ob­te­nir le ta­rif pré­fé­ren­tiel. « Pour les gens de l’ex­té­rieur d’Ed­mon­ton, nous ten­tons de fa­ci­li­ter leur par­ti­ci­pa­tion, no­tam­ment en dé­frayant cer­tains couts pour ceux qui fe­ront du co­voi­tu­rage et en es­sayant de trou­ver un lo­ge­ment au­près de membres de la FA­FA qui vivent à Ed­mon­ton », conclut Ar­zou Ra­za Aly.

Le ba­se­ball de poche et la marche ne se­ront pas de re­tour cette an­née aux Jeux FRAN­CO+.

Pho­to : Le Fran­co

Yan­nick Frey­chet et Ar­zou Ra­za Aly.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.