Une ligue ver­ra-t-elle le jour à Ed­mon­ton?

De­puis sept ans, une soi­rée fran­co­phone de cur­ling se tient chaque an­née au Club de cur­ling Sham­rock... Le fran­çais pour­rait ré­son­ner chaque se­maine au cours de la sai­son 2013-2014.

Le Franco - - JEUX FRANCO + - - Étienne Ala­ry

Marc-An­dré Roy est ama­teur de cur­ling. Jouant ré­gu­liè­re­ment et par­ti­ci­pant chaque an­née à la Soi­rée de cur­ling en fran­çais, qui est or­ga­ni­sée conjoin­te­ment entre l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale d’Ed­mon­ton et la Fé­dé­ra­tion du sport fran­co­phone de l’Al­ber­ta (FSFA), il dé­sire créer une ligue de cur­ling fran­co­phone. « Chaque an­née, près de 120 per­sonnes se réunissent pour la Soi­rée de cur­ling en fran­çais. Les échos que nous en­ten­dons du­rant la soi­rée de cer­taines per­sonnes sont qu’elles ai­me­raient pou­voir jouer plus ré­gu­liè­re­ment. Mi­jo­tant cette idée, je me suis dit que ça se­rait bien de créer une ligue de cur­ling fran­co­phone à Ed­mon­ton », af­firme M. Roy. Ce der­nier a dé­ci­dé d’ap­pro­cher le Club de cur­ling Sham­rock. « Ce club est en ex­pan­sion de­puis quelques an­nées. Il offre des ligues tous les jours et le nou­veau res­pon­sable du club était très ou­vert à l’idée lorsque je l’ai ap­pro­ché », sou­tient MarcAn­dré Roy, qui joue éga­le­ment dans une ligue mixte au même en­droit, le ven­dre­di soir. De­vant les dis­po­ni­bi­li­tés res­treintes du club, la fu­ture ligue fran­co­phone se tien­drait le di­manche soir, de 19 h à 20 h 30. « Le di­manche est un ex­cellent soir pour jouer au cur­ling, car c’est la der­nière soi­rée de la fin de se­maine. Le fait d’avoir une ac­ti­vi­té so­ciale le di­manche soir est une belle ma­nière d’en­ta­mer la se­maine qui s’amorce. De plus, il ne faut pas ou­blier que les gens ont de nom­breux en­ga­ge­ments du­rant la se­maine », ex­plique ce­lui qui en­seigne à l’école Mau­rice-La­val­lée. Les ha­bi­tués de la Soi­rée de cur­ling en fran­çais re­trou­ve­ront la même am­biance dans la ligue, es­time Marc-An­dré Roy. « Le cur­ling est un sport très so­cial. C’est une oc­ca­sion de faire de l’exer­cice et de ren­con­trer d’autres fran­co­phones qui par­tagent un point com­mun, le cur­ling. Cette ligue s’adres­se­rait à ceux qui ont joué un peu ou qui veulent ap­prendre. On es­saie d’ini­tier les gens à jouer au cur­ling dans une ligue struc­tu­rée, mais pas trop com­pé­ti­tive », in­forme l’or­ga­ni­sa­teur qui a com­men­cé à jouer au cur­ling il y a près de 15 ans alors qu’il vi­vait à Red Deer. Cette pos­si­bi­li­té d’une ligue de cur­ling en fran­çais ré­jouit la FSFA. « Voir un membre de la com­mu­nau­té qui est mo­ti­vé et qui veut com­men­cer une ligue en fran­çais est une ex­cel­lente nou­velle. Sou­vent, les gens ont ten­dance à croire que c’est uni­que­ment la FSFA qui doit ini­tier et or­ga­ni­ser des ac­ti­vi­tés. C’est cer­tain que nous sa­luons cette dé­marche et nous l’ap­puie­rons dans la pro­mo­tion afin d’as­su­rer que cette ligue soit une réus­site », confie l’agente de dé­ve­lop­pe­ment et de com­mu­ni­ca­tions à la FSFA, Sté­pha­nie Trot­tier. Idéa­le­ment, 16 équipes de quatre per­sonnes fe­ront par­tie de cette ligue. « Puis­qu’il y a huit glaces au club, l’idéal se­rait d’avoir 16 équipes. Pour l’ins­tant, au­cun mi­ni­mum n’a été fixé. J’ai dé­ci­dé de l’of­frir et de voir s’il y avait un in­té­rêt dans la com­mu­nau­té », men­tionne Marc-An­dré Roy. Des équipes de trois ou de cinq per­sonnes (quatre joueurs et un sub­sti­tut) sont éga­le­ment pos­sibles. « Une par­tie peut se jouer à trois joueurs sans pro­blème. C’est une pra­tique cou­rante dans toutes les ligues. Par ailleurs, une par­tie pour­rait se jouer à cinq joueurs, si les cinq sont pré­sents, car c’est une ligue pour dé­bu­tants. Par contre, à chaque lan­cer de roche, on n’au­rait droit qu’à deux ba­layeurs », in­dique M. Roy. Les ins­crip­tions in­di­vi­duelles sont aus­si ac­cep­tées. Ces per­sonnes se­raient in­té­grées dans une équipe au fur et à me­sure que d’autres joueurs s’ins­crivent. Fait à no­ter, il s’agit d’une ligue mixte et les joueurs de­vront être âgés de plus de 16 ans. « Tout comme lors de la Soi­rée de cur­ling en fran­çais, les joueurs non fran­co­phones ac­com­pa­gnant des fran­co­phones, par exemple les couples exo­games, sont les bien­ve­nus », pré­cise MarcAn­dré Roy. La ligue amor­ce­rait ses ac­ti­vi­tés le 20 oc­tobre et le tout se ter­mi­ne­rait le 16 mars 2014, ce qui don­ne­rait en­vi­ron 20 par­ties. « Même si d’autres ligues jouent sou­vent huit ou même 10 bouts, les ligues dé­bu­tantes du club et la ligue fran­co­phone se­raient de six bouts. Du­rant la sai­son, le clas­se­ment des équipes se­rait com­pi­lé, il y au­rait des sé­ries pour les cham­pion­nats à la fin de la sai­son. Il n’y au­rait pas d’éli­mi­na­tion, toutes les équipes joue­raient jus­qu’à la fin de la sai­son », sou­ligne l’or­ga­ni­sa­teur. Pour cette pre­mière an­née, le cout d’ins­crip­tion a été fixé à 250 $ par joueur (1000 $ par équipe). « En terme d’équi­pe­ment, chaque joueur peut ap­por­ter son propre équi­pe­ment, mais le club four­nit gra­tui­te­ment le glis­seur de sou­lier, le ba­lai et un sta­bi­li­sa­teur pour lan­cer la pierre. Les per­sonnes qui le dé­si­rent pour­ront éga­le­ment suivre des cli­niques d’ini­tia­tion qui se­ront of­fertes en dé­but de sai­son », énonce MarcAn­dré Roy. Les per­sonnes in­té­res­sées ont jus­qu’à la fin sep­tembre pour ma­ni­fes­ter leur in­té­rêt en com­mu­ni­quant avec Marc-An­dré Roy au 780 469-7853 (après 17 h la se­maine ou les fins de se­maine) ou par cour­riel à roy­roy­[email protected]­hoo.ca.

Pho­to : ar­chives

Marc- An­dré Roy es­père que de nom­breux par­ti­ci­pants à la Soi­rée de cur­ling en fran­çais se­ront in­té­res­sés à jouer pour le plai­sir, une fois par se­maine, dans une ligue fran­co­phone.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.