À Ri­vière-la-Paix...

...des dé­fis pour CKRP-FM.

Le Franco - - LA UNE - Em­ma Ai­linn Hau­te­coeur

Pro­blèmes d’an­tennes, li­cence contes­tée par In­dus­trie Ca­na­da, ma­té­riel dé­faillant… La sta­tion CKRP-FM ba­sée à Falher au­rait be­soin d’une mise à neuf. L’ar­gent re­quis pour réa­li­ser celle-ci ne manque pas, grâce aux ex­cé­dents des re­ve­nus ca­si­nos non dé­pen­sés de l’As­so­cia­tion ca­na­dien­ne­fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale de l’en­droit. « On at­tend tou­jours la ve­nue du tech­ni­cien », in­siste la di­rec­trice de l’ACFA, So­leille Briand, qui a re­çu en juin une lettre du res­pon­sable de la ra­dio, Joël La­voie, fai­sant état des lieux. De­puis aus­si long­temps que la ra­dio existe, elle n’a ja­mais été cap­tée à Saint-Isi­dore ou à Peace Ri­ver, comme il se doit. Une des an­tennes à Nam­pa n’a ja­mais été rem­pla­cée. Comme le fait re­mar­quer l’ani­ma­teur de La­voie du ma­tin, les gens s’y sont faits ra­pi­de­ment. Au­jourd’hui, les an­tennes sont tou­jours à la dé­rive. M. La­voie, em­bau­ché il y a un an comme ani­ma­teur-tech­ni­cien de la ra­dio com­mu­nau­taire, es­saie de peine et de mi­sère de­puis ce temps de ré­gler les pro­blèmes tech­niques chro­niques. Si bien que les em­ployés d’In­dus­trie Ca­na­da, à qui il po­sait beau­coup de ques­tions, ont dé­ci­dé de mon­ter faire une ins­pec­tion dans le stu­dio si­tué au 2e étage du Centre Che­va­lier. « Ils ont vu que nos cer­ti­fi­cats n’étaient pas à jour, parce que le ma­té­riel avait été chan­gé sans qu’on les aver­tisse », ra­conte M. La­voie. In­dus­trie Ca­na­da leur a lais­sé un mois pour cor­ri­ger le tir et l’in­gé­nieur d’Ed­mon­ton, dont la ve­nue est im­mi­nente, de­vrait dé­ter­mi­ner ce qu’il faut ré­pa­rer ou rem­pla­cer pour faire une de­mande de cer­ti­fi­cat en bonne et due forme. Par contre, les pro­blèmes tech­niques dic­tant des so­lu­tions concrètes, si­non simples, la si­tua­tion politique est là où le bât blesse réel­le­ment, se­lon le res­pon­sable de la ra­dio. « Si l’ACFA ré­gio­nale de Ri­vière-la-Paix ne se donne pas les moyens de s’im­pli­quer plus dans la ges­tion de la ra­dio, on ne pour­ra plus as­pi­rer de fa­çon réa­liste à être une ra­dio com­mu­nau­taire qui des­sert toute la ré­gion », pré­tend Joël La­voie. De son cô­té, So­leille Briand es­père que des membres de la com­mu­nau­té se por­te­ront vo­lon­taire pour com­po­ser le co­mi­té de la ra­dio et s’im­pli­quer de ma­nière plus ac­tive dans son fonc­tion­ne­ment. « La pre­mière an­née de créa­tion du co­mi­té, ça n’a pas été trop fort, mais on es­père qu’il va être ren­for­cé cette an­née pour dé­les­ter un peu le Conseil ad­mi­nis­tra­tif de l’ACFA, qui a dé­jà as­sez à faire », sou­ligne la di­rec­trice de la ré­gio­nale. Pour l’ins­tant, l’ACFA, dont le man­dat com­prend la ges­tion de la ra­dio, n’a réus­si à re­cru­ter que la moi­tié d’un co­mi­té, qui de­vrait te­nir sa pre­mière ren­contre en sep­tembre. « Je pense qu’il faut re­com­men­cer à zé­ro, re­bâ­tir », dit, quant à lui, Joël La­voie. Il compte en­ta­mer cette ré­orien­ta­tion dans les écoles, en met­tant à dis­po­si­tion des en­sei­gnants et des élèves le ma­té­riel (mis à neuf, il l’es­père), comme ou­til pé­da­go­gique. « Si les élèves sont sur les ondes, ça en­cou­ra­ge­ra les pa­rents, les grand-pa­rents à ré­écou­ter la ra­dio », es­père ce­lui qui, ré­cem­ment em­bau­ché comme ani­ma­teur cultu­rel à l’école Hé­ri­tage, compte pas­ser le flam­beau de la res­pon­sa­bi­li­té de la sta­tion, en de­meu­rant tou­te­fois im­pli­qué. In­di­rec­te­ment, il lance un ap­pel à la com­mu­nau­té : « Aus­si­tôt que les gens se dés­in­té­ressent, ça ne prend pas de temps pour que tout ce qui a été construit s’écroule. »

Pho­to : cour­toi­sie

Joël La­voie anime l’émis­sion ma­ti­nale La­voie du ma­tin, dif­fu­sée en se­maine sur CKRP- FM

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.