Re­struc­tu­ra­tion bien re­çue

Le 10 sep­tembre der­nier, le mi­nistre de la San­té Fred Horne, ac­com­pa­gné de sa dé­sor­mais mi­nistre ad­jointe Ja­net Da­vid­son, a or­don­né une re­struc­tu­ra­tion mas­sive de la gou­ver­nance d’Al­ber­ta Health Ser­vices. Cinq des 80 cadres ont été li­cen­ciés, 65 autres pe

Le Franco - - ÉDITORIAL - - Em­ma Ai­linn Hau­te­coeur

Cette re­struc­tu­ra­tion vient dans la fou­lée de l’en­quête de l’ex-ad­mi­nis­tra­trice d’AHS, Mme Da­vid­son pres­crit par le mi­nistre Horne après qu’il ait li­cen­cié le Conseil d’Ad­mi­nis­tra­tion d’AHS en juin der­nier. Cette re­struc­tu­ra­tion re­flète, entre autres, la vo­lon­té du mi­nis­tère de la San­té de s’im­po­ser comme acteur dé­ci­sif dans la ges­tion des ser­vices de san­té de la pro­vince.

« On sen­tait, comme ça a été mis en évi­dence dans le rap­port, que la vi­sion d’AHS ne s’ar­ri­mait pas avec celle du mi­nis­tère », consi­dère le di­rec­teur du Ré­seau de san­té al­ber­tain (RSA), Luc Ther­rien.

L’or­ga­nisme voit d’un bon oeil la re­struc­tu­ra­tion de la ges­tion des ser­vices de san­té, mais aus­si la no­mi­na­tion de Ja­net Da­vid­son comme bras droit du mi­nistre de la San­té. « Ja­net Da­vid­son est une in­fir­mière de for­ma­tion, une spé­cia­liste de la san­té », ap­plau­dit M. Ther­rien. Il compte sur Mme Da­vid­son pour concré­ti­ser les nou­velles di­rec­tions prises dans son rap­port.

Ce rap­port re­com­mande no­tam­ment que la struc­ture de ges­tion ap­puie plus fer­me­ment les in­ter­ve­nants en san­té. Dans le pas­sé, cer­taines ini­tia­tives pro­po­sées par les or­ga­nismes fran­co­phones ou les membres des conseils consul­ta­tifs (où siègent plu­sieurs fran­co­phones de­puis leur créa­tion) avaient été re­fu­sées sous pré­texte qu’elles ne pou­vaient pas être im­plan­tées par­tout en pro­vince.

Par ailleurs, les conseils consul­ta­tifs de san­té ( Health Ad­vi­so­ry Coun­cils), com­po­sés de ci­toyens qui re­pré­sen­taient les 12 zones lo­cales de san­té, ne se sen­taient pas très écou­tés.

« Je pense qu’avec le chan­ge­ment des struc­tures et l’at­ti­tude qui trans­pa­rait du rap­port de Ja­net Da­vid­son, c’est très po­si­tif », se ré­jouit Luc Ther­rien. Ce­lui-ci pense no­tam­ment que la ré­af­fec­ta­tion des cadres à des postes plus proches du ter­rain fe­ra en sorte qu’ils se­ront « plus au cou­rant et com­pren- dront mieux le contexte des soins dans les­quels les pro­fes­sion­nels de san­té oeuvrent ».

De plus, avec un or­ga­ni­gramme al­lé­gé et une com­mu­ni­ca­tion plus étroite entre le mi­nistre, Ja­net Da­vid­son, le nou­vel ad­mi­nis­tra­teur d’AHS, Dr John Co­well et le pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral, Ch­ris Eagle, da­van- tage d’ef­fi­ca­ci­té dé­ci­sion­nelle pointe à l’ho­ri­zon.

Les zones ont elles aus­si été ré­or­ga­ni­sées en deux : sud et nord au­tour de Cal­ga­ry et Ed­mon­ton. Pour l’ins­tant, les ré­per­cus­sions sur la re­pré­sen­ta­ti­vi­té des conseils de san­té sont in­con­nues, mais se­lon Mi­chelle Mar­ga­rit, qui siège sur ce­lui du Nord, « ça ne de­vrait pas chan­ger grand-chose ».

La di­rec­trice de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne-fran­çaise de l’Al­ber­ta (ACFA) ré­gio­nale de Grande Prai­rie n’en­tre­voit pas non plus d’autres chan­ge­ments ma­jeurs dus à l’an­nonce de Fred Horne, du moins pour l’ins­tant. « On a ren­con­tré nos chefs de file du Nord-Ouest, et on pense que ça va prendre du temps pour les chan­ge­ments », dit-elle.

Mme Mar­ga­rit et les autres bé- né­voles du conseil de san­té ont eu l’as­su­rance que les ser­vices d’avion et d’hé­li­co­ptère d’ur­gence en par­tance pour les hô­pi­taux de la ca­pi­tale ne se­raient pas sup­pri­més, même si ceux-ci se­ront dé­mé­na­gés à l’Aé­ro­port in­ter­na­tio­nal d’Ed­mon­ton.

Les 12 conseils de san­té doivent ren­con­trer M. Horne et Mme Da­vid­son le 20 sep­tembre. « Le mi­nis­tère re­prend le contrôle après plu­sieurs an­nées dif­fi­ciles », se ré­jouit Luc Ther­rien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.