La croix Jacques Car­tier

Le Franco - - NEWS -

PRO­JET AL­BER­TAIN À l’été 1934, le jour­nal ca­na­dien-fran­çais d’Ottawa, Le Droit, sug­gé­ra à ses lec­teurs que chaque paroisse de­vrait avoir sa croix de Jacques Car­tier. En Al­ber­ta, l’ab­bé J. A. Nor­man­deau, qui était alors cu­ré à Jous­sard, trou­va l’idée heu­reuse et sug­gé­ra aux lec­teurs de La Sur­vi­vance d’en faire au­tant dans leur paroisse. L’ACFA pro­vin­ciale en­cou­ra­gea ses cercles à for­mer un co­mi­té pour « éle­ver dans chaque paroisse, si pos­sible, des croix com­mé­mo­ra­tives sur les­quelles se­ront gra­vés le nom om de Jacques Car­tier et les dates 1534-1934. » En oc­tobre 1934, l’ACFA es­pé­rait qu’une ving­taine de croix se­raient éri­gées. Plu­sieurs com­mu­nau­tés fran­coal­ber­taines vou­lurent dé­mon­trer un at­ta­che­ment so­lide à leurs ra­cines ca­na­diennes-fran­çaises. En sep­tembre 1934, fut la pre­mière paroisse à concré­ti­ser son pro­jet en inau­gu­rant deux croix en sou­ve­nir de Jacques Car­tier. Une e de ces croix a été éle­vée près de l’école e pu­blique En 1934, le Ca­na­da a fê­té le 400e an­ni­ver­saire de la « dé­cou­verte » du Ca­na­da quand Jacques Car­tier ar­ri­va à Gas­pé en juillet 1534. Pour com­mé­mo­rer l’évè­ne­ment, la grande croix de gra­nit éri­gée à Gas­pé fut dé­voi­lée le 25 aout 1934. Au Qué­bec, les mu­ni­ci­pa­li­tés furent aus­si in­vi­tées à éri­ger une croix com­mé­mo­ra­tive. La Sur­vi­vance nous dit que pas moins de 450 croix furent éri­gées en sol qué­bé­cois. Dans sa lettre au jour­nal en date du 25 juillet, il écri­vit : « En même temps qu’un hom­mage au dé­cou­vreur, elle se­ra pour tous une le­çon concrète et per­ma­nente sur nos ori­gines et une preuve vi­vante que nous sommes fi­dèles à notre pas­sé. » et l’autre sur le ter­rain du couvent, près du ci­me­tière. En no­vembre ce fut la

d’Ed­mon­ton qui éri­gea sa croix tout près de l’église. Le même mois, des croix furent inau­gu­rées à sur le ter­rain d’Al­fred Glibb et à

à un en­droit non

pré­ci­sé. Celle de éri­gée en face de l’église, fut bé­nie en dé­cembre. L’an­née sui­vante, inau­gu­ra la sienne sur le ter­rain du couvent (dans la cour des gar­çons) en juin et fit de même sur le ter­rain de l’école en oc­tobre. La Sur­vi­vance ne nous dit pas quand la croix de fut bé­nie. IL EN RESTE TROIS La Sur­vi­vance nous ap­prend que d’autres pa­roisses avaient fait des dé­marches pour construire une croix. C’est le cas de Cold Lake, En­si­gn, Jous­sard, Saint-Al­bert et Saint-Paul. Je ne puis dire si ces pro­jets ont réus­si pu puisque les pu­bli­ca­tions et les do do­cu­ments que j’ai consul­tés ne fon font pas men­tion de la bé­né­dic­tion d’une d’u croix dans ces lo­ca­li­tés. Mes re­cherches ont per­mis de re­tra­cer re­tra trois croix : à Ed­mon­ton, à Beau­mont Beaum et à Fal­her. À La­mou­reux, la plaque pla­qu com­mé­mo­ra­tive existe

tou­jours. À il fal­lut moins d’un mois aux pa­rois­siens de SaintJoa­chim de pas­ser de la pa­role aux actes. Ils s’étaient réunis le 19 sep­tembre « pour prendre des dé­ci­sions » et le 14 oc­tobre sui­vant « une croix rus­tique en bois rond » fut bé­nie par le père A. Boucher, OMI, le cu­ré de la paroisse. C’est une croix en mé­tal qui se trouve au­jourd’hui entre l’église et le pres­by­tère. L’ins­crip­tion sur la plaque de bronze est la même qu’en 1934 : « 1534-1934. À Jacques Car­tier, hom­mages de la paroisse StJoa­chim. » À le ti­rage d’un cinq piastres en or et la pré­sen­ta­tion d’une pièce de théâtre furent au nombre des ac­ti­vi­tés de col­lecte de fonds pour dé­frayer les dé­penses de la croix. La croix est tou­jours à son em­pla­ce­ment ori­gi­nal, de­vant l’église, au sud de la grotte. La belle plaque se lit comme suit : « 1534-1934. À Jacques Car­tier. La paroisse St-Vi­tal de Beau­mont. ACFA. » À nous re­trou­vons au­jourd’hui dans le parc his­to­rique une croix en fer for­gé avec les dates 1534-1934. À ce que je sache, il n’y a pas de plaque sur cette croix comme en té­moigne une photo prise ré­cem­ment. À même si la croix a dis­pa­ru de­puis long­temps, son sou­ve­nir de­meure grâce aux ef­forts de Gus­tave La­mou­reux. Quand la croix est tom­bée en ruine, il a sau­vé la plaque, l’a en­ca­drée et elle se trouve main­te­nant dans l’église de La­mou­reux. Son ins­crip­tion se lit comme suit : « 1534-1934. À Jacques Car­tier. Hom­mage de la paroisse de La­mou­reux. » D’AUTRES RE­CHERCHES Je vais conti­nuer mes re­cherches sur ces pièces re­mar­quables du pa­tri­moine fran­co-al­ber­tain qui montrent l’at­ta­che­ment des pion­niers à leur culture et à leurs ori­gines ca­na­diennes-fran­çaises. C’est im­por­tant de ré­per­to­rier les croix qui existent en­core. Cet exer­cice ser­vi­ra à ra­frai­chir notre mé­moire sur leur ori­gine et nous rap­pel­le­ra qu’il est im­por­tant de les gar­der en bonne condi­tion. Dans 20 ans, elles au­ront 100 ans.

- Éloi DeG­râce

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.