Afin de mar­quer la fin de la mis­sion canadienne en Af­gha­nis­tan, qui au­ra du­ré 12 ans, plu­sieurs écoles en pro­vince ont te­nu, le 12 mars der­nier, une com­mé­mo­ra­tion avec no­tam­ment le le­ver du dra­peau ca­na­dien. Ce­la a no­tam­ment été le cas à l’école Voya­geur

Le Franco - - LA UNE - Pa­trick Ri­cher Ser­gent 409e Es­ca­dron d’ap­pui Tac­tique

École VOYA­GEUR (Cold Lake) - Ce ma­tin, les dra­peaux na­tio­naux de par­tout dans la pro­vince ont été mis en berne, - une sym­bo­lique uti­li­sée pour mar­quer l’oc­ca­sion d’évè­ne­ments im­por­tants - est un acte de sou­ve­nir en soi, mais ne fait pas par­tie pre­nante de la cé­ré­mo­nie. Tous les élèves et les membres du per­son­nel de l’école Voya­geur se sont réunis avec les membres mi­li­taires de la 4e Es­cadre de Cold Lake pour com­mé­mo­rer la fin de la mis­sion du Canada en Af­gha­nis­tan. En ma­ti­née, le 12 mars der­nier, aux quatre coins du Canada, les gens ont pris le temps de se sou­ve­nir du sa­cri­fice de ceux qui ont ser­vi à l’ap­pui des opé­ra­tions à l’étran­ger. La cé­ré­mo­nie s’est dé­rou­lée en deux temps. D’em­blée, il y a eu la re­traite du dra­peau, comme ils ont fait en Af­gha­nis­tan. Puis, l’autre par­tie de la cé­ré­mo­nie était consa­crée au le­ver du nou­veau dra­peau. D’ailleurs, le nou­veau dra­peau a été le­vé tout de suite après que l’an­cien fut abais­sé. Par­mi les par­ti­ci­pants, deux élèves, l’un de la 12e an­née ain­si qu’un élève de la ma­ter­nelle, se sont pla­cés à la hampe et furent as­sis­tés par une garde du dra­peau et une garde d’hon­neur afin de par­ti­ci­per à une cé­ré­mo­nie de pliage de dra­peau. L’élève de la 12e an­née qui a débuté son che­mi­ne­ment sco­laire à l’école Voya­geur, soit la même an­née que le dé­but de la mis­sion en Af­gha­nis­tan, a soi­gneu­se­ment abais­sé le dra­peau ca­na­dien le reste du che­min, tan­dis que la garde d’hon­neur et la garde du dra­peau ont sa­lué. Le com­man­dant de la garde du dra­peau a seule­ment bri­sé le sa­lut pour at­tra­per le dra­peau avant qu’il ait pu tou­cher le sol et l’a re­mis au soin des membres de sa garde. Comme cette an­née se­ra mar­quée par la ter­mi­nai­son de son aven­ture aca­dé­mique au se­con­daire, l’acte d’en­le­ver ce dra­peau sym­bo­lise aus­si la fin des ef­forts de ceux qui ont ser­vi dans les opé­ra­tions en Af­gha­nis­tan et ce­la per­met aus­si de voir plus loin, le fu­tur. Pour illus­trer ma­gni­fi­que­ment ce bel acte, l’élève de la ma­ter­nelle a at­ta­ché un nou­veau dra­peau. Le nou­veau dra­peau, main­te­nant sous la garde de la jeu­nesse, a été his­sé fiè­re­ment au som­met du mât. À son tour pour nous conduire à tra­vers notre pro­chain pas­sage. Notre dra­peau se­ra tou­jours pré­sent, tou­jours sa­lué comme il se lève. Et main­te­nant, à la douce mé­moire de ceux qui ont ser­vi, la garde du dra­peau avait en­suite plié so­bre­ment le dra­peau re­ti­ré et a été soi­gneu­se­ment plié de sorte que chaque coin est propre, le tis­su bien ten­du, que ce dra­peau reste un sym­bole pour être trans­mis à la pro­chaine gé­né­ra­tion. En­fin, le com­man­dant prend le dra­peau avec soin, et le re­met à la di­rec­trice de l’école pour sym­bo­li­ser que l’ave­nir reste entre les mains des élèves, et la mé­moire de notre pas­sé reste dans leurs coeurs. Un pas à l’ar­rière, un der­nier sa­lut au dra­peau. La garde du dra­peau re­joint ses membres à la garde d’hon­neur et puis la garde d’hon­neur a été re­ti­rée. Le so­leil a conti­nué de briller vers la ve­nue du prin­temps.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.