Des cols bleus vê­tus de rouge

Le Franco - - REVUE DE LA SAISON DES FLAMES - Pa­trick Hen­ri* * Pa­trick Hen­ri est chro­ni­queur spor­tif pour ICI Ra­dio-Canada en Al­ber­ta

Si on ne fait que je­ter un oeil au clas­se­ment fi­nal, on peut pen­ser que les Flames ont connu une sai­son dé­ce­vante. C’est vrai, ils ont ter­mi­né au 13e rang dans l’Ouest, seuls les Oi­lers ont ob­te­nu moins de points qu’eux. Pour­tant, si on prend le temps d’ana­ly­ser la sai­son de l’équipe, on ne peut pas vrai­ment être dé­çu. Les signes po­si­tifs sont très nom­breux.

Re­tour en ar­rière

C’est lors de la sai­son 20082009 que les Flames ont par­ti­ci­pé aux sé­ries éli­mi­na­toires pour la der­nière fois. Au cours des trois sai­sons sui­vantes, l’équipe s’est bat­tue jus­qu’à la toute fin pour une place par­mi les 8 pre­mières de la confé­rence. L’an pas­sé, à l’ap­proche de la date li­mite des tran­sac­tions, la di­rec­tion a dû se rendre à l’évi­dence : l’équipe al­lait ra­ter les sé­ries pour une 4e sai­son consé­cu­tive et il était temps de cou­per les ponts avec le ca­pi­taine Ja­rome Igin­la. Ce­lui qui dé­tient presque tous les re­cords de l’or­ga­ni­sa­tion a quit­té vers Pitts­burgh. Quelques jours plus tard, Jay Bouw­mees­ter a été échan­gé aux Blues. Même si à ce mo­ment, le di­rec­teur gé­né­ral Jay Feas­ter re­fu­sait de pro­non­cer le mot, la re­cons­truc­tion ve­nait de com­men­cer. Sans sur­prise, à la fin de la sai­son, le gar­dien Miik­ka Ki­pru­soff a an­non­cé sa re­traite. Ja­mais un en­trai­neur-chef n’ad­met­tra en dé­but de sai­son qu’il sait que son équipe ne par­ti­ci­pe­ra pas aux sé­ries éli­mi­na­toires. La réa­li­té, c’est que Bob Hart­ley sa­vait très bien que sans ses vé­té­rans ve­dettes, l’équipe al­lait connaitre une sai­son dif­fi­cile. Plu­tôt que de bais­ser les bras, le per­son­nel des Flames s’est plu­tôt re­le­vé les manches et a amor­cé la sai­son en lion. Les Flames ont ré­col­té au moins un point lors de ses cinq pre­miers matchs (fiche de 3- 02). Ces matchs ont été dé­ter­mi­nants dans la sai­son des Flames. C’est dès les pre­miers mo­ments de la sai­son que l’équipe a créé son iden­ti­té, une équipe tra­vaillante, qui n’a peur de rien ni de per­sonne. Cette éti­quette est res­tée col­lée à la for­ma­tion jus­qu’à la toute fin de la sai­son.

Gar­diens de but

C’est une tâche dif­fi­cile de rem­pla­cer Miik­ka Ki­pru­soff. Avec Reto Ber­ra et Ka­ri Ra­mo, les Flames pou­vaient comp­ter sur un duo pré­sen­tant un bon po­ten­tiel, mais au­cun d’eux n’a réus­si à s’em­pa­rer du titre de gar­dien nu­mé­ro un. Le brio du jeune Jo­ni Or­tio dans la Ligue amé­ri­caine et lors de son au­di­tion dans la LNH a convain­cu les Fla­mess d’écha­né­chan­ger Ber­ra. Le duo Ra­mo-Or­tio de­vrait amor­cer laa pro­chaine sai­son et même s’il ne se­ra pas le meilleur duo de la LNH, il se­ra en me­sure d’ac-ccom­plir un bon bou­lot.ot.

Dé­fen­seurs

Le nou­veau ca­pi­taine ine des Flames, Mark Gior­da­no, a été le coeu­rur et l’âme de la for­ma­tion. ma­tion. Mal­gré une ab­sen­cece de 18 matchs en rai­son d’une bles­sure à la che­ville, il a ter­mi­né au 11e rang des mar­queurs par­mi les dé­fen­seurs du cir­cuit avec 47 points. Den­nis Wi­de­man connais­sait aus­si une excellente sai­son avant d’être bles­sé à deux re­prises. Il n’a dis­pu­té que 46 parties. T.J. Bro­die a été le joueur le plus uti­li­sé par Bob Hart­ley, il s’af­firme de plus en plus comme un dé­fen­seur de pre­mier plan. Kris Rus­sell ob­te­nu pen­dant la sai­son morte en re­tour d’un choix de 5e ronde a connu la meilleure sai­son de sa car­rière for­çant les Flames à lui of­frir un nou­veau contrat. La­di­slav Smid ob­te­nu des Oi­lers du­rant la sai­son et Ch­ris But­ler ont aus­si ac­com­pli de l’ex­cellent travail. But­ler se­ra au­to­nome sans com­pen­sa­tion en juillet, les cinq autres ont tous un contrat en poche, mais les Flames de­vront trou­ver une fa­çon de faire un peu de place pour les jeunes Ty­ler Woo­thers­poon et Mark Cun­da­ri.

At­ta­quants

Sean Mo­na­han pour­rait réus­sir à faire oublier Ja­rome Igin­la. À ses neuf pre­miers matchs dans le cir­cuit Bett­man, le pre­mier choix des Flames au plus ré­cent re­pê­chage avait 7 buts et 2 aides. Il a ter­mi­né la sai­son avec 22 buts et 12 aides et plus d’avoir mar­qué cinq fois en fu­sillade en huit ten­ta­tives. Les vé­té­rans Ji­ri Hudler et Mi­chael Cam­mal­le­ri ont connu une bonne sai­son. Cam­mal­le­ri de­vien­dra joueur au­to­nome le 1er juillet et pour­rait quit­ter Cal­ga­ry. Mi­kael Ba­ck­lund a en­fin ré­pon­du aux at­tentes avec 18 buts et 21 aides. Joe Col­borne, Matt Sta­jan, Paul By­ron et Da­vid Jones ont aus­si à di­ver­si­fier l’at­taque des Flames. Cur­tis Glen­cross et Sven Baertschi ont de leur cô­té

su­bi des sai- sons dé­ce­vantes. Glen­cross a su­bi deux bles­sures, tan­dis que Baertc­schi n’a pas réus­si à jus­ti­fier sa place avec l’équipe et il a pas­sé la ma­jeure par­tie de la sai­son dans ligue amé­ri­caine. Émile Poi­rier qui a ter­mi­né au 7e rang dans mar­queurs de la LHJMQ avec 87 points et Mor­gan Klim­chuk qui a ré­col­té 74 points en 57 parties dans la WHL pourraient frap­per à la porte dès l’an pro­chain.

Di­rec­tion

Quand Brian Burke a ac­cep­té la pré­si­dence des Flames, il avait pro­mis de jouer un rôle dis­cret avec la for­ma­tion. En dé­cembre, il a congé­dié le di­rec­teur gé­né­ral Jay Feas­ter et l’a rem­pla­cé sur une base in­té­ri­maire. Il doit main­te­nant trou­ver­ver un nou­veau ddi­rec­teur gé­né­ral, car il a ré­pé­té à maintes re­prises que le double em­ploi ne l’in­té­res­sait pas. IIl fau­dra at­tendre quelques an­nées aa­fin de pou­voir bbien ju­ger le travail de Feas­ter. Quand il a hé­ri­té­hé de l’équipe de Dar­rylDar­ry Sut­ter, la banque d’es­poirs de la for­ma­tion était pres­que­pres­qu vide. L’équipe était vieillis­sante et plu­sieurs choix au re­pê­chage avaient été échan­gés. Feas­ter a ra­pi­de­ment réus­si à ra­jeu­nir l’équipe et à re­gar­nir la banque de choix au re­pê­chage. Il ne sem­blait ce­pen­dant pas sur la même lon­gueur d’onde que le pré­sident, ce qui lui a sans doute cou­té son poste. Quant à l’en­trai­neur-chef Bob Hart­ley, il n’a pas à être in­quiet. Il se­ra de re­tour der­rière le banc de l’équipe la sai­son pro­chaine. C’est le grand res­pon­sable de l’iden­ti­té des Flames. Le pa­tron des cols bleus en de­man­de­ra ce­pen­dant plus à ses joueurs la sai­son pro­chaine, car cette fois, les at­tentes se­ront un peu plus éle­vées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.