Mise à nu de Ri­chard Castle

Le Franco - - BOUQUINERIE JUNIOR -

Mise à nu est un ro­man po­li­cier écrit pas Ri­chard Castle, fai­sant par­tie d’une col­lec­tion nom­mée « Nik­ki Heat ». Un sixième tome de­vrait être au ren­dez cette an­née en an­glais, et la tra­duc­tion sui­vra peu après. Ce livre d’en­vi­ron 500 pages ra­conte l’his­toire d’un jour­na­liste, Ja­me­son Rook, qui aide la po­lice new-yor­kaise à ré­soudre des crimes. Dans ce chef-d’oeuvre, c’est une chro­ni­queuse de po­tins mo­dernes qui est re­trou­vée morte, as­sas­si­née! Pre­miè­re­ment, le lien entre ce livre et l’émission té­lé­vi­sée nom­mée « Castle » est très tan­gible. Plu­sieurs fois, je me sur­prends à m’ima­gi­ner des évè­ne­ments ve­nant des émis­sions en li­sant mon livre. Par exemple, les mo­ments de dis­cus­sion entre les quatre co­équi­piers me rap­pellent ceux pas­sés à la té­lé­vi­sion. Ja­me­son et Nik­ki, dé­tec­tive en chef de ce dis­trict, ont les mêmes ar­gu­ments en pages, qu’en pixels; avec leur nom comme seule dif­fé­rence! De même, puisque les émis­sions sont ba­sées sur les livres de Ri­chard Castle, le dé­rou­le­ment du crime est qua­si iden­tique à ceux des émis­sions. Les pistes sui­vies, les sus­pects in­ter­ro­gés et le cou­pable trou­vé… ces étapes om­ni­pré­sentes dans toute in­ves­ti­ga­tion, sont presque des co­pies conformes de l’encre à l’écran. Donc, pour un fan de la sé­rie, de bou­quin se­ra un suc­cès ga­ran­ti! Deuxiè­me­ment, mal­gré le sé­rieux d’une en­quête sur meurtre, le livre ex­celle en hu­mour! Par exemple, l’au­teur est un ex­cellent fau­teur de trouble lors­qu’il cause ex­pres­sé­ment des ten­sions entre les per­son­nages. Il fait ce­ci quand ils écor­niflent les conver­sa­tions de leurs com­pa­triotes à leur su­jet. Pour illus­trer ce qui vient d’être dit, au dé­but de l’his­toire, Ja­me­son, ja­loux, dis­cute avec un de ses col­lèges au com­mis­sa­riat au su­jet de l’ex pe­tit ami de Nik­ki. Sans le sa­voir, Nik­ki s’ap­proche et il se fait prendre la main dans le sac! Elle in­ter­rompt alors la conver­sa­tion et il de­vient rouge comme une tomate. Il ne vou­lait pas qu’elle sache qu’il s’in­té­res­sait à elle. De même, par mo­ment, je ne peux m’em­pê­cher de m’es­claf­fer au mi­lieu d’un pa­ra­graphe. Ce­ci m’arrive entre autres quand Ja­me­son es­saie de faire rire Nik­ki dans des si­tua­tions où il est ques­tion de vie ou de mort. Il fait des re­marques et des blagues en­nuyeuses, mais la si­tua­tion pé­rilleuse dans la­quelle ils se trouvent donne un sens vrai­ment drôle à ce qu’il dit. Quand ils sont faits pri­son­niers dans une boite en acier ré­fri­gé­rante, Ja­me­son fait une re­marque du genre « Au moins nous al­lons mou­rir en­tre­la­cés pour l’éter­ni­té! » Ils étaient dans cette po­si­tion pour se ré­chauf­fer, bien sûr! En­fin, pour n’im­porte qui ap­pré­ciant un bon hu­mour, ce ro­man se­ra un best­sel­ler. Pour conclure, cet ou­vrage re­lève du su­blime! L’hu­mour épous­tou­flant, grand atout de cette oeuvre, les liens in­dé­niables entre ce livre et la sé­rie les rendent ex­tra­or­di­naires. Je conseille for­te­ment ce bou­quin à tout fan de la sé­rie té­lé­vi­sée et à tout le monde qui aime pouf­fer de rire. Je lui donne as­su­ré­ment une note de 5/5 en at­ten- dant im­pa­tiem­ment de dé­vo­rer le pro­chain livre!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.