« Un clin d’oeil à ma com­mu­nau­té »

Du haut de ses 20 ans, Paul Cour­noyer a dé­jà une belle expérience mu­si­cale et scé­nique. Son pre­mier disque épo­nyme est dis­po­nible de­puis le 26 aout en for­mat phy­sique ou dé­ma­té­ria­li­sé.

Le Franco - - Paul Cournoyer sort son premier EP - Ar­thur Bayon

« J’ai tou­jours été mé­lo­mane », confie Paul Cour­noyer, mais ce n’est qu’en neu­vième an­née qu’il com­mence vrai­ment à s’in­té­res­ser à la mu­sique. Quand ses amis com­mencent un groupe, il dé­cide de les re­joindre pour ne pas « trai­ner seul tout le temps ». Il joue­ra de la basse, car « c’est tout ce qu’il res­tait ». Sé­duit par la chan­son de Lou Reed Walk on the wild side, il passe ra­pi­de­ment à la contre­basse, sans tou­te­fois aban­don­ner la basse élec­trique.

En 2009, le groupe MA­JUS­CULE re­porte La Chi­cane al­ber­taine, un concours de mu­sique jeu­nesse. Ça y est, la car­rière de Paul est lan­cée… Trois ans plus tard, le na­tif d’Ed­mon­ton rafle le prix Mer­cure au ga­la Chant’Ouest, ex ae­quo avec la chan­teuse de la Sas­kat­che­wan Syl­vie Wal­ker. L’an­née sui­vante, Paul par­vient en de­mi-fi­nale du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de la chan­son de Gran­by.

Après toutes ces émo­tions, Paul choi­sit de prendre une an­née sab­ba­tique et d’écrire de nou­velles chan­sons. Pour conce­voir son EP, il choi­sit Mat­thieu Da­mer, avec qui il avait dé­jà tra­vaillé sur les mor­ceaux Crayo­la et La Route, en­re­gis­trés grâce à Po­ly­fo­nik (un pro­jet de formation pour ar­tistes émer­gents) et dif­fu­sés sur in­ter­net. « J’ap­pré­cie vrai­ment ses ta­lents de réa­li­sa­teur et d’in­gé­nieur du son. C’est aussi lui qui me pous­sait à faire des de­mandes de sub­ven­tions », ex­plique le jeune Fran­co-Al­ber­tain.

Post Script, un deuxième groupe axé folk

Outre Mat­thieu Da­mer, qui joue de plu­sieurs ins­tru­ments sur le disque, Paul s’en­toure d’une fine équipe de mu­si­ciens et de cho­ristes, no­tam­ment Bray­den Treble et Sté­pha­nie Blais. Avec ces deux-là, Paul a d’ailleurs for­mé un autre groupe axé folk, Post Script. Un al­bum com­plet est dans les tuyaux.

Mais re­ve­nons à l’EP six titres de Paul. Les ama­teurs de Jim­my Hunt, Louis-Jean Cor­mier et Marie-Pierre Ar­thur de­vraient s’y re­trou­ver. « Je les ad­mire beau­coup », re­con­nait le jeune chan­teur­bas­siste. Des in­fluences qu’il ré­in­jecte plus ou moins vo­lon­tai­re­ment dans sa propre mu­sique.

Et pour­quoi avoir choi­si de chan­ter en fran­çais ? « C’est un clin d’oeil à ma com­mu­nau­té », ex­plique Paul, qui avoue ce­pen­dant écrire et chan­ter en an­glais. « Il est fort pos­sible que je lance un disque en an­glais dans quelques mois ou dans un an », pré­vient-il, es­ti­mant que ses amis an­glo­phones ne peuvent pas for­cé­ment avoir de « connexion » avec son EP en fran­çais…

Paul Cour­noyer pré­sen­te­ra son pre­mier disque en live le 3 oc­tobre à la Ci­té fran­co­phone.

Photo : A. B

Vi­si­tez notre site web le­fran­co.ab.ca pour dé­cou­vrir l’en­tre­vue vidéo du mu­si­cien Paul Cour­noyer (il est no­tam­ment ques­tion d’un d’écu­reuil) et écou­ter son disque !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.