La Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta veut ga­gner en vi­si­bi­li­té

Le Franco - - ÉDUCATION - Ar­thur Bayon

Le Conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta a te­nu sa réunion de pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique le sa­me­di 13 sep­tembre. L’oc­ca­sion pour cet or­ga­nisme à but non lu­cra­tif créé en 2002 de ré­af­fir­mer sa mis­sion – ap­puyer et re­pré­sen­ter les femmes par­lant fran­çais, faire va­loir leurs droits et leurs in­té­rêts, et fa­ci­li­ter leur re­grou­pe­ment – et d’évo­quer les pro­jets 2014-2015.

Afin de réa­li­ser quelques éco­no­mies (l’en­ve­loppe de Pa­tri­moine ca­na­dien est pas­sée de 55 000 à 50 000 dol­lars), la coa­li­tion a dé­mé­na­gé du troi­sième au deuxième étage du pavillon II de la Ci­té fran­co­phone, dans des lo­caux plus pe­tits. Il faut dé­sor­mais fran­chir la porte du Re­grou­pe­ment artistique fran­co­phone de l’Al­ber­ta (RA­FA) et se rendre au bu­reau 200 pour ren­con­trer Fa­bienne Bühl, seule em­ployée de la coa­li­tion ac­tive toute l’an­née. Pour tout ren­sei­gne­ment, c’est vers elle qu’il faut se tour­ner.

À moyen terme, une des am­bi­tions ma­jeures de la coa­li­tion – re­con­nue comme porte-pa­role des femmes au ni­veau pro­vin­cial – est de dé­ve­lop­per sa vi­si­bi­li­té, no­tam­ment dans les ré­gions à Grande Prai­rie, Fort McMur­ray, Cal­ga­ry et Le­th­bridge. La mul­ti­pli­ca­tion des ani­ma­tions en de­hors d’Ed­mon­ton re­quiert ce­pen­dant da­van­tage de membres ac­tifs (80 à l’heure ac­tuelle) et le sou­tien de bé­né­voles. Avis aux per­sonnes qui vou­draient s’im­pli­quer.

Le fo­rum Gé­né­ra­tion’ elles, le prin­ci­pal ren­dez-vous an­nuel de la coa­li­tion, se­ra bien sûr re­nou­ve­lé. Les 1er et 2 mai 2015 à la Ci­té fran­co­phone, la tra­di­tion­nelle confé­rence avec vin et fro­mage au­ra lieu le ven­dre­di soir (ou­verte aux hommes et aux femmes), avant d’en­chaî­ner le sa­me­di sur une jour­née de ren­contres et d’ate­liers in­ter­ac­tifs pour les femmes. Le thème n’est pas en­core dé­fi­ni mais, à titre d’exemples, les pré­cé­dentes éditions pro­po­saient du théâtre, des cours d’au­to­dé­fense ou de l’hyp­no­thé­ra­pie.

Les for­ma­tions pour les per­sonnes ai­dantes « Du stress au mieux-être » de­vraient aus­si être re­con­duites dès jan­vier. Elles sont ou­vertes aux hommes et aux femmes qui s’oc­cupent de per­sonnes non au­to­nomes (ma­lades, han­di­ca­pés, ai­nés…) ou qui sou­haitent ac­qué­rir des connais­sances de fa­çon pré­ven­tive au­près de pro­fes­sion­nels. Des groupes d’en­traide com­mu­nau­taire élar­gis pour­raient aus­si voir le jour.

Dans le cadre de la Se­maine na­tio­nale de l’im­mi­gra­tion fran­co­phone (2-8 no­vembre), un re­pas-cau­se­rie per­met­tra de réunir des femmes is­sues de l’im­mi­gra­tion ain­si que leurs conjoints. Les nou­velles ar­ri­vantes pour­ront ain­si ren­con­trer des femmes ins­tal­lées de­puis des an­nées et bé­né­fi­cier de leurs conseils dans une am­biance dé­ten­due.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.