LE CAR­NA­VAL DE SAINT-ISI­DORE A TOU­JOURS LA COTE !

Ins­ti­tu­tion de la ré­gion de Ri­vière-la-Paix, le Car­na­val de Saint-Isi­dore te­nait sa 33e édi­tion du 13 au 15 fé­vrier, à l’in­té­rieur et tout au­tour du nou­veau centre cultu­rel.

Le Franco - - LA UNE -

« Main­te­nant, on peut tra­vailler tous en­semble sans se pi­ler sur les pieds ! », ex­plique Chan­tal Mon­fette, pré­si­dente du Car­na­val de Saint-Isi­dore et du Conseil sco­laire Nord-Ouest. En ef­fet, grâce au nou­veau centre cultu­rel, les bé­né­voles dis­posent de beau­coup plus d’es­pace pour or­ga­ni­ser le fa­meux car­na­val qui fê­tait son 33e an­ni­ver­saire du 13 au 15 fé­vrier. L’an pas­sé, la fête n’avait du­ré qu’une seule jour­née à cause des tra­vaux du centre mais ce­lui-ci est dé­sor­mais presque ter­mi­né (l’inau­gu­ra­tion de­vrait avoir lieu au mois de mars).

Toute la se­maine pré­cé­dant le car­na­val, quelque 700 élèves fran­co­phones ont dé­cou­vert cer­taines ac­ti­vi­tés en avance telles que la dé­gus­ta­tion de tire sur la neige où les ba­lades en trai­neau en com­pa­gnie du conteur Ro­ger Dal­laire.

Le centre dé­gui­sé en aé­ro­port

Le ven­dre­di soir, l’ou­ver­ture of­fi­cielle des fes­ti­vi­tés a été un peu per­tur­bée par le mau­vais temps mais la mé­téo a fi­ni par s’amé­lio­rer. Un feu d’ar­ti­fice long de 20 mi­nutes et la troupe Cir­cus of Hell ont ain­si pu illu­mi­ner la nuit. L’in­té­rieur du centre cultu­rel res­sem­blait à s’y mé­prendre à un aé­ro­port avec son gui­chet d’en­re­gis­tre­ment, son por­tique-scan­ner et ses im­menses hu­blots d’avion. « C’est tous des ma­té­riaux ru­di­men- taires. On a fait ça sur quatre ou cinq fins de se­maines », ex­plique Oli­vier Ber­ge­ron, un des bé­né­voles qui avaient carte blanche pour construire des dé­cors sur le thème « bon voyage » choi­si par le co­mi­té de car­na­val.

Le sa­me­di, les fa­milles et les éco­liers ont dé­bou­lé en masse sur l’« aé­ro­port » de Saint-Isi­dore. De très nom­breuses ac­ti­vi­tés leur étaient pro­po­sées sous le so­leil : une course type « Ama­zing Race », un concours de sculp­tures sur glace (l’équipe du Fran­co a réa­li­sé un beau cra­paud mu­tant), un concours de sciage de troncs d’arbre, un la­by­rinthe de paille, une piste de cur­ling, des des­centes en luge, un ba­by­foot hu­main... sans ou­blier les dif­fé­rents stands de nour­ri­ture, avec tour­tière, pou­tine et com­pa­gnie.

Un concours de chant fa­mi­lial

Nou­veau­té de cette 33e édi­tion, le concours de chant ‘‘Un air de car­na­val’’ per­met­tait à des fa­milles de s’af­fron­ter sur la grande scène du gym­nase. Les Ber­ge­ron et les Mai­son­neu­veLa­voie n’ont pas pu être dé­par­ta­gés et ont dû di­vi­ser en deux le prix de 1000 $. Les spec­ta­teurs pou­vaient eux aus­si pous­ser la chan­son­nette pen­dant des ses­sions de ka­rao­ké. Les simples mé­lo­manes étaient quant à eux in­vi­tés au Ga­zé­bar – un se­cond bâ­ti­ment en bor­dure de fo­rêt – pour écou­ter Paul Cour­noyer ou en­core le groupe Mo­tel 72. La troupe de danse lo­cale des Plein So­leil ajou­tait une touche folk­lo­rique à la fête.

En tout, 1500 passes ‘‘ fin de se­maine’’ ont ain­si trou­vé pre­neur, ce qui ex­clut tous les en­fants de moins de 5 ans, pour qui l’en­trée était gra­tuite. Une af­fluence équi­va­lente aux pré­cé­dentes édi­tions.

« Ce que j’aime le plus, c’est de voir tous les sou­rires », confiait Chan­tal Mon­fette sa­me­di après­mi­di, vi­si­ble­ment sa­tis­faite de l’af­fluence. Beau­coup d’an­glo­phones se sont d’ailleurs lais­sé sé­duire... Le len­de­main, un brunch et la messe concluaient pai­si­ble­ment le car­na­val.

Ar­thur Bayon

Pho­tos : A. B.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.