Douze films en fran­çais pro­je­tés gra­tui­te­ment à Ed­mon­ton

Du 7 au 25 mars, l’Al­liance fran­çaise pro­pose de dé­cou­vrir une dou­zaine de films ré­cents en langue fran­çaise dans dif­fé­rents lieux d’Ed­mon­ton. Un Festival du film fran­co­phone en­tiè­re­ment gra­tuit et avec des sous-titres pour les an­glo­phones.

Le Franco - - FESTIVAL DE CINEMA - Ar­thur Bayon

« L’idée, c’est de par­ta­ger la pas­sion du ci­né­ma et la culture fran­co­phone, ex­plique Leticia Go­mez, membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Al­liance fran­çaise d’Ed­mon­ton (AFE) et étu­diante en édu­ca­tion. On veut vrai­ment re­joindre tout le monde, al­ler au-de­là de la com­mu­nau­té fran­co­phone de Bon­nie Doon. »

Pour at­teindre cet ob­jec­tif, l’AFE or­ga­nise son deuxième Festival du film fran­co­phone dans plu­sieurs en­droits :à l’Al­liance fran­çaise et au Cam­pus Saint-Jean, comme l’an­née der­nière, mais aus­si à la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale, à la Ga­le­rie d’art de l’Al­ber­ta et au cam­pus nord de l’Uni­ver­si­té de l’Al­ber­ta.

Des lieux va­riés, donc, mais au­cune salle de ci­né­ma. « On a es­sayé. Le pro­blème, c’est qu’on a un très pe­tit bud­get, moins de 2000 $. Le Garneau et le Prin­cess nous de­man­daient une somme consi­dé­rable pour louer la salle et comme on ne vou­lait pas faire payer les en­trées... », ra­conte Leticia.

Si l’Ins­ti­tut fran­çais a gra­cieu­se­ment four­ni quelques films – Landes, Une Place sur la Terre et Les Neiges du Ki­li­mand­ja­ro –, l’AFE a dû dé­bour­ser de l’ar­gent pour ob­te­nir les droits des autres longs mé­trages. « Le choix des films de l’Ins­ti­tut fran­çais reste as­sez li­mi­té pour le Ca­na­da, car à cause du Qué­bec qui est fran­co­phone, les com­pa­gnies de dis­tri­bu­tion es­timent qu’il y a un mar­ché po­ten­tiel et re­fusent de cé­der leurs droits, dé­taille An­tho­ny Ber­trand, le di­rec­teur exé­cu­tif de l’Al­liance fran­çaise. Si bien que pour avoir les droits de dif­fu­sion d’un plus grand nombre de films, et ain­si avoir un choix plus large, il faut s’ac­quit­ter de droits de dif­fu­sion au­près d’une so­cié­té qui les gère au Ca­na­da. Cette li­cence coûte as­sez cher pour notre pe­tite as­so­cia­tion… » Il faut en­suite ache­ter les DVD.

Par­mi les pro­jec­tions à ne pas man­quer, Les Re­cettes du Bon­heur ra­conte l’ou­ver­ture d’un res­tau­rant in­dien dans le sud de la France. « Une des pro­fes­seurs de l’Al­liance fran­çaise est d’ori­gine in­dienne donc elle va or­ga­ni­ser quelque chose en plus… Je crois qu’elle va cui­si­ner ! », an­nonce Leticia Go­mez.

La pro­gram­ma­tion pro­pose une dou­zaine de films al­lant du drame his­to­rique (l’ex­cellent Mi­chael Kohl­haas, dans le­quel Mads Mik­kel­sen parle fran­çais) à la co­mé­die po­pu­laire ( Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, plus gros suc­cès au box-of­fice fran­çais en 2014) en pas­sant par le conte ( Le Jour des Cor­neilles, un su­perbe film d’ani­ma­tion pour toute la fa­mille).

Pho­to © Po­ly­band

Mads Mik­kel­sen dans Mi­chael Kohl­haas.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.