L’école du Som­met pond des lut­teurs nés

Un an à peine après leurs dé­buts dans le nou­veau club de lutte de l’école du Som­met à Saint-Paul, trois élèves se sont dé­mar­qués lors d’une com­pé­ti­tion pro­vin­ciale à Cochrane le 7 mars.

Le Franco - - SPORT -

« Nous on al­lait là pour vé­ri­fier la com­pé­ti­ti­vi­té de notre club », se sou­vient l’en­traî­neur du club et en­sei­gnant d’édu­ca­tion phy­sique, Da­vid Fi­lion. Ce­lui-ci n’es­pé­rait pas ra­me­ner deux mé­dailles d’ar­gent et une de bronze, lors du pas­sage de ses trois ath­lètes, Éros Cue­va (pho­to ci-des­sous), Djou­her Man­sou­ri et Rieule St-Pierre (pho­to ci-des­sus, à droite), à Cochrane le 7 mars.

Le club a été for­mé cette an­née par Da­vid Fi­lion, qui a avait re­mar­qué un in­té­rêt pour le sport de com­bat chez ses élèves, en par­tie grâce au tour­noi ami­cal or­ga­ni­sé par le Conseil sco­laire du Centre-Est chaque an­née. Seule­ment trois jeunes ont pu s’ins­crire ce­pen­dant, car les ho­raires en­traient en conflit avec ceux du ho­ckey. Les trois lut­teurs, de poids com­plè­te­ment dif­fé­rents, ne pou­vaient tech­ni­que­ment pas lut­ter l’un contre l’autre pour se pra­ti­quer.

L’en­traî­neur a donc re­cru­té une étu­diante de 9e an­née pour l’as­sis­ter et en­trai­ner Djou­her Man­sou­ri, un peu plus lourde, et fait ve­nir plu­sieurs fois le frère d’Éros pour l’en­traî­ner. Lui­même n’avait pas d’ex­pé­rience en lutte. « Je suis juste un prof d’édu­ca­tion phy­sique qui va en fonc­tion des in­té­rêts des étu­diants », dit ce­lui qui a ap­pris en au­to­di­dacte.

Leur pre­mière com­pé­ti­tion était à Ed­mon­ton où Djou­her et Rieule ont rem­por­té l’or et Éros, le bronze. Ce­lui-ci ra­conte sa pro­gres­sion vers la deuxième

Pho­tos : cour­toi­sie

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.