Un après-mi­di de belles dé­cou­vertes

Le di­manche 21 juin était une jour­née char­gée : entre les quelques fes­ti­vals en cours, la Jour­née des au­toch­tones (Abo­ri­gi­nal Day) et la Fête de la mu­sique (Make Mu­sic), la po­pu­la­tion d’Ed­mon­ton avait be­soin d’une bonne ex­cuse pour ne pas sor­tir de chez e

Le Franco - - Fête De La Musique - Oli­vier Dé­nom­mée

De mi­di à 17 h, 85 ar­tistes, sur­tout lo­caux, se par­ta­geaient 15 scènes le long de la 124e rue, entre l’ave­nue Jas­per et la 110e ave­nue. Et les pas­sants étaient conviés à dé­am­bu­ler à leur guise entre les spec­tacles, tous gra­tuits, pour y faire des dé­cou­vertes. Et dé­cou­vertes il y a eu : la scène mu­si­cale ed­mon­to­nienne est dy­na­mique et va­riée. Les so­no­ri­tés rock, blues, jazz, pop et sur­tout folk se fai­saient en­tendre le long de la rue et dans cer­tains com­merces. À no­ter, en re­vanche, que la fran­co­pho­nie s’est faite, comme pré­vu, ti­mide lors de cette jour­née. Seule­ment une poi­gnée d’ar­tistes chan­taient en fran­çais, prin­ci­pa­le­ment des re­prises des grands pa­ro­liers fran­çais.

Coups de coeur

Ce qu’avaient tous ces mu­si­ciens en com­mun ? Leur pas­sion, vi­sible, et leur en­vie de par­ta­ger quelque chose avec la foule. Cer­tains spec­tacles étaient plus sui­vis que d’autres, mais tous ont joué avec le sou­rire. Quelques ar­tistes, dé­cou­verts en mar­chant le long de la 124e rue, ont sus­ci­té l’at­ten­tion. No­tam­ment : l’au­teure-com­po­si­trice-in­ter­prète Alys­sa Strand, avec une voix en­voû­tante et des oeuvres simples, mais sin­cères; Win­ter Ci­ty, avec son sym­pa­thique folkrock plein de clins d’oeil au ma­nouche; Face First, ar­mé d’un hard rock rap­pe­lant par mo­ments les belles an­nées d’Iron Mai­den; Ber­nard Sal­va, re­pre­nant en folk gui­tare-voix les clas­siques de la chan­son fran­co­phone.

Après deux ans, l’évé­ne­ment est vi­si­ble­ment en­core en ro­dage et de­meure per­fec­tible. Outre quelques re­tards dans les ho­raires, une plus grande vi­si­bi­li­té et une proxi­mi­té des scènes au­rait été bienvenue pour rendre le tout plus ac­ces­sible pour un pas­sant qui se laisse gui­der par la mu­sique. La na­vette gra­tuite tout au long de la 124e rue était une belle ini­tia­tive, qui pour­rait être ju­me­lée avec la fer­me­ture par­tielle de la rue à la cir­cu­la­tion dans le fu­tur, ce qui per­met­trait pro­ba­ble­ment aus­si d’aug­men­ter l’ac- ces­si­bi­li­té aux jeux gon­flables et aux can­tines mo­biles. Ce se­ra as­su­ré­ment cer­taines des fa­cettes sur les­quelles tra­vail- le­ra en­core l’Al­liance fran­çaise d’Ed­mon­ton, qui co-or­ga­nise l’évé­ne­ment, pour 2016.

Photos: Oli­vier Dé­nom­mée

Up­si­de­down­town

Rom­my Nash

Sa­vage Play­ground

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.