Car­re­four in­ter­cul­tu­rel

Le Car­re­four in­ter­cul­tu­rel a don­né lieu à une ren­contre le 27 juin der­nier au Cam­pus Saint-Jean. C’est le Centre d’ac­cueil et d’éta­blis­se­ment du Nord de l’Al­ber­ta (CAE), en col­la­bo­ra­tion avec la Fé­dé­ra­tion des aî­nés fran­co-al­ber­tains (FA­FA), qui a lan­cé l

Le Franco - - DIVERSITÉ ET AVENIR - Hé­lène Lequitte

Der­niè­re­ment, l’ac­tua­li­té a tris­te­ment été frap­pée par une vague d’at­ten­tats en France, en Tu­ni­sie et au Ko­weit. Ces at­ten­tats faits au nom d’une re­pré­sen­ta­tion per­son­nelle de la re­li­gion par un groupe ex­tré­miste, donne tout par­ti­cu­liè­re­ment une di­men­sion cru­ciale à la ques­tion « du vivre en­semble ».

C’est donc dans un contexte beau­coup plus joyeux que la pro­jec­tion du film : « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? » réa­li­sé par Phi­lippe de Chau­ve­ron, a eu lieu dans l’am­phi­théâtre du Cam­pus Saint Jean. C’est sur fond de co­mé­die que le thème de la dif­fé­rence qu’elle soit re­li­gieuse, ra­ciale ou lin­guis­tique a été abor­dée. Un su­jet qui pour­rait être sen­sible, mais l’hu­mour de cette co­mé­die a su évi­ter cer­tains écueils. L’his­toire tourne au­tour d’une fa­mille fran­çaise dite « de souche », dans le vil­lage de Chi­non, pe­tit vil­lage se si­tuant sur les bords de la Loire et as­so­cié à l’une des fi­gures les plus em­blé­ma­tiques de l’his­toire de France, Jeanne d’Arc.

C’est dans ce dé­cor bour­geois et poétique que l’his­toire de la fa­mille Ver­neuil com­mence. Is­sus de la grande bour­geoi­sie ca­tho­lique pro­vin­ciale Claude et Marie Ver­neuil se sont tou­jours obli­gés à faire preuve d’ou­ver­ture d’es­prit...Un exer­cice de style pour ces pa­rents très vieille France, quand trois de leurs quatre filles se ma­rient la pre­mière avec un mu­sul­man, la se­conde avec un juif et la troi­sième avec un Chi­nois.

Ils fondent alors tous leurs es­poirs de voir un jour, leur pe­tite der­nière se ma­rier un jour à l’église. Leur voeu se réa­li­se­ra puisque leur qua­trième en­fant épou­se­ra un ca­tho­lique, qui au même titre que les trois pre­miers gendres se­ra is­su de la di­ver­si­té, puis­qu’il est afri­cain.

Une co­mé­die co­casse, avec un dia­logue très en­le­vé qui en au­ra fait rire plus d’un dans la salle. Plus d’une tren­taine de per­sonnes ont vu le film, puis le dé­bat a com­men­cé. La pre­mière ré­ac­tion a été celle d’une pe­tite fille : « La vie entre blanc et noir, c’est pos­sible ». Une fa­çon tou- chante d’en­ta­mer la dis­cus­sion sur dif­fé­rents pas­sages du film qui au­ront in­ter­pel­lé l’as­sis­tance. No­tam­ment ce­lui, où les trois gendres com­plotent pour faire échouer le projet de ma­riage, car ils ne veulent pas d’un beau frère afri­cain. La rai­son : pré­ser­ver un fra­gile équi­libre alors que cette fa­mille avait mis tant de temps à le trou­ver.

Be­da Ka­ji, co­or­di­na­teur des ser­vices d’in­ter­pré­ta­tion et des res­sources hu­maines du CAE, et or­ga­ni­sa­teur de ce se­cond car­re­four in­ter­cul­tu­rel énonce la ques­tion : « la ques­tion des back­ground se posent ici avec beau­coup d’acui­té, com­ment être en­semble en étant dif­fé­rents les uns des autres… quelles sont les lu­nettes pour voir le monde d’au­jourd’hui ». L’his­toire de ce film montre que nous avons tous des sté­réo­types, des construc­tions so­ciales qui ca­té­go­risent les uns et les autres.

Mais avec la mon­dia­li­sa­tion ,les choses changent et la so­cié­té aus­si. « La ren­contre nous bou­le­verse et nous pro­voque, d’être ap­pe­lé par quelque chose de neuf… mais la ques­tion, c’est com­ment je m’y en­gage ? » ex­plique Be­da. Le choix de ce film a été un bon moyen de faire ré­flé­chir les gens sur des ques­tions qui font par­fois très peur. Ce Car­re­four a per­mis d’abor­der les dé­fis sur cette ques­tion : com­ment sur­mon­ter les bar­rières d’ordre ra­cial et re­li­gieux, mais aus­si lin­guis­tique ? La place du fran­çais en mi­no­ri­té est aus­si au coeur de cette pro­blé­ma­tique. Le Car­re­four cultu­rel s’est clo­tu­ré par un bar­be­cue, ce qui a per­mis aux per­sonnes pré­sentes de faire plus ample connais­sance.

Photo: Hé­lène Lequitte

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.