Jean-Luc Ra­cine : Un homme me­né par la pas­sion

Di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des aî­nés et aî­nées fran­co­phones du Ca­na­da (FAAFC) de­puis 2004, Jean-Luc Ra­cine dé­tient, tou­jours en lui, la pas­sion qui lui per­met d’ac­com­plir des pro­jets re­mar­quables pour les aî­nés fran­co­phones du pays.

Le Franco - - AUTOBUS « BILINGUES » AU NOUVEAU-BRUNSWICK - Alex An­to­nac­ci (Fran­co­presse)

Il n’y a nul doute, la grande spé­cia­li­té de Jean-Luc Ra­cine est de tra­vailler avec les re­trai­tés. Mais d’où pro­vient cette pas­sion pour ce­lui qui a com­plé­té son bac­ca­lau­réat en phi­lo­so­phie à l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa, puis sa maî­trise en re­la­tion in­ter­na­tio­nale à l’Uni­ver­si­té Laval au Qué­bec ? « Un jour, ma mère est ve­nue me de­man­der ce qu’elle al­lait faire lors­qu’elle se­rait à la re­traite. J’ai com­men­cé à lui sor­tir une pa­no­plie d’idées. Je me suis dit à ce mo­ment-là, ça y est : ma pas­sion est née, ex­plique M. Ra­cine. Je sa­vais ce que je vou­lais faire, même si ce n’était vrai­ment pas dans le do­maine que j’avais étu­dié. »

C’est à l’âge de 26 ans que Jean-Luc Ra­cine a eu son pre­mier contact avec les aî­nés alors qu’il oc­cu­pait le poste de tra­vailleur so­cial. Le coup de foudre a été im­mé­diat. « Il n’y a pas une clien­tèle pour la­quelle on tra­vaille qui peut être aus­si re­con­nais­sante. La moindre chose que vous faites pour un aî­né, il y a une re­con­nais­sance in­ouïe », avoue-t-il avec le sou­rire.

En 1997, l’homme, alors âgé de 35 ans, a mis sur pied l’or­ga­nisme Re­traite en ac­tion. Ba­sé à Ot­ta­wa, le tout a dé­bu­té avec seule­ment quatre bénévoles. Au­jourd’hui, l’or­ga­nisme compte pas moins de 1400 membres. C’est évi­dem­ment une des plus grandes fier­tés de ce­lui qui tra­vaille tou­jours à temps par­tiel pour l’or­ga­ni­sa­tion. « Tout le monde me di­sait que je per­dais mon temps à l’époque, pas grand monde ne croyait en moi en rai­son du nombre d’or­ga­nismes dé­jà éta­blis pour les aî­nés à Ot­ta­wa. […] On a réus­si avec 4 bénévoles à mon­ter un or­ga­nisme avec un dy­na­misme fou. C’est in­croyable! », dit-il en toute hu­mi­li­té. Re­traite en ac­tion or­ga­nise au­jourd’hui, entre autres, de nom­breux voyages à tra­vers le monde, des ran­don­nées pé­destres et des es­ca­pades en vé­lo.

L’oc­ca­sion d’une vie

Re­traite en Ac­tion n’a ja­mais per­mis à Jean-Luc Ra­cine de tra­vailler à temps plein dans son do­maine. L’homme ori­gi­naire d’un pe­tit vil­lage nom­mé Carls­bad Springs à l’ex­té­rieur d’Ot­ta­wa a donc sau­té sur l’oc­ca­sion de de­ve­nir di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des aî­nés et aî­nées fran­co­phones du Ca­na­da en no­vembre 2004. « Lorsque j’ai ac­cep­té le poste, je me suis dit : quelle belle oc­ca­sion de tra­vailler pour les aî­nés, et ce, d’un océan à l’autre. Ce fut du bon­bon !», ex­plique-t-il, un peu plus de 10 ans après son em­bauche.

L’oc­ca­sion de tra­vailler avec les aî­nés, mais aus­si d’oeu­vrer pour la langue fran­çaise a pro­cu­ré au Fran­co-On­ta­rien le plus grand des bon­heurs. Il ex­plique que l’une des prio­ri­tés de la FAAFC est de faire en sorte que les aî­nés puissent vivre en fran­çais. Ce qui n’est pas tou­jours évident, no­tam­ment quand ces der­niers tombent ma­lade. « Il y a des gens qui me disent que leur mère ou leur père ont vé­cu en fran­çais toute leur vie et quand est ve­nu le temps de mou­rir, ça s’est fait juste en an­glais. C’est ré­vol­tant pour eux, ce n’est pas ac­cep­table », sou­tient-il.

L’or­ga­nisme me­né par l’homme de 53 ans compte d’ailleurs tra­vailler da­van­tage sur le dos­sier des ré­si­dences de soin dans un ave­nir rap­pro­ché.

Un or­ga­nisme fort oc­cu­pé

La FAAFC a tra­vaillé énor­mé­ment ces der­niers temps sur la sen­si­bi­li­sa­tion des aî­nés face à l’abus et à la fraude. Le projet En­semble pour contrer les abus, la vio­lence et les fraudes en­vers les per­sonnes aî­nées a été un franc suc­cès grâce à 150 bénévoles qui ont mis en place des ate­liers de sen­si­bi­li­sa­tion par­tout à tra­vers les com­mu­nau­tés fran­co­phones du pays.

Im­pli­qué dans plu­sieurs pro­jets, l’or­ga­nisme comp­tant sur pas moins de 60 000 aî­nés membres à tra­vers le Ca­na­da est aus­si à la tête du pro­gramme Le par­te­na­riat pour le dé­ve­lop­pe­ment so­cial, qui dis­tri­bue­ra trois mil­lions de dol­lars éta­lés sur trois ans aux com­mu­nau­tés fran­co­phones dans le but de sou­te­nir le ni­veau d’em­ploi chez les jeunes ain­si que le vieillis­se­ment po­si­tif des aî­nés.

Photo: courtoisie

Jean- Luc Ra­cine, di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des aî­nés et aî­nées fran­co­phones du Ca­na­da

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.