COM­MENT BA­LAN­CER LES LIVRES ?

Le Franco - - BILLET | LIBRAIRES FRANCOPHONES - JEAN- PIERRE DU­BÉ (Fran­co­presse)

Dans ce marché, on trouve sou­vent des bons livres et par­fois de mau­vaises nou­velles. Des prix sont ga­gnés et des bou­tiques fer­mées. On se ré­jouit alors de l'ou­ver­ture d'une li­brai­rie, sur­tout si le projet s'an­nonce ren­table.

La Li­brai­rie du Quar­tier, à Qué­bec, a fait sa­voir à la fin juillet qu'elle pré­voit ou­vrir une bou­tique à To­ron­to d'ici le prin­temps 2016. Elle en­tend com­bler un vide qui existe de­puis la fer­me­ture en 2009 de la Li­brai­rie Cham­plain, après 50 ans d'exis­tence.

« To­ron­to est un mi­lieu riche et sti­mu­lant à la fois grâce à un im­por­tant bas­sin d'au­teurs fran­co­phones et d'ins­ti­tu­tions in­con­tour­nables comme les Édi­tions du GREF et le Sa­lon du livre, sou­tient la di­rec­trice gé­né­rale du Re­grou­pe­ment des édi­teurs ca­na­diens-fran­çais, Ca­the­rine Voyer-Lé­ger. Chaque fois qu'un point de vente dis­pa­rait, c'est aus­si un lieu de mé­dia­tion cultu­relle qui meurt et pour nos édi­teurs, c'est in­quié­tant.

« Il reste 14 li­brai­ries fran­co­phones, la plu­part dans l'Est de l'On­ta­rio et au Nou­veauB­runs­wick, ex­plique-t-elle. Ce qui nous pré­oc­cupe beau­coup, ce sont les fer­me­tures dans les grandes villes comme Van­cou­ver et To­ron­to. » Sans ou­blier celle d'Ed­mon­ton au dé­but de 2015.

Le RECF est en­cou­ra­gé par le si­gnal ve­nant du Qué­bec à l'ef­fet que la vente de livres en fran­çais de­meure ren­table en mi­lieu mi­no­ri­taire.

« Je ne sais pas de quel ordre est le pa­ri de la li­brai­rie de Qué­bec, mais eux voient quelque chose de pos­sible, note Ca­the­rine VoyerLé­ger. Il faut qu'il y ait des clients ins­ti­tu­tion­nels, comme les écoles. Au Qué­bec, la loi oblige les com­mis­sions sco­laires à ache­ter les livres dans les li­brai­ries. »

Le li­braire qué­bé­cois Ch­ris­tophe Ga­gnon-La­voie est per­sua­dé « qu'il y a de la place pour une li­braire fran­co­phone à To­ron­to, a-t-il dé­cla­ré à Ra­dio-Ca­na­da. On sa­vait que les der­nières li­brai­ries avaient fer­mé ». Le fait d'être dé­jà éta­bli à Qué­bec lui per­met de comp­ter sur un ré­seau de dis­tri­bu­tion.

Le RECF a dé­jà par­ti­ci­pé à des échanges pour voir com­ment éta­blir un cadre sem­blable ailleurs au pays. Pour le mo­ment, sou­ligne Ca­the­rine Voyer-Lé­ger, « une loi du livre existe au Nou­veau-Bruns­wick, mais elle ne couvre pas d'aus­si nom­breux sec­teurs de la chaîne du livre que celle du Qué­bec. Le mo­dèle nous semble in­té­res­sant, mais les in­fra­struc­tures, à com­men­cer par les points de vente, ne sont pas là dans la plu­part des pro­vinces.

« Nous vou­lons tra­vailler en col­la­bo­ra­tion avec les conseils sco­laires pour les sen­si­bi­li­ser à l'exis­tence d'une pro­duc­tion lit­té­raire chez eux, dit-elle, par des au­teurs de chez eux. Le projet de la fran­co­pho­nie ca­na­dienne, si cher aux mi­lieux sco­laires, est un projet cultu­rel. Il nous semble im­por­tant de tra­vailler main dans la main pour as­su­rer la vi­ta­li­té de nos mi­lieux. Dès 2016, nous es­pé­rons al­ler ren­con­trer cer­tains conseils pour dis­cu­ter de ces en­jeux. »

Pour vendre leurs pro­duits, les 16 édi­teurs membres comptent pré­sen­te­ment sur un ré­seau de li­brai­ries dont une si­tuée à Gra­vel­bourg (SK), deux à Saint-Bo­ni­face (MB), huit en On­ta­rio (Hearst, Sud­bu­ry et la ré­gion d'Ot­ta­wa) et trois au Nou­veauB­runs­wick (Ba­thurst, Ca­ra­quet et Ship­pa­gan). Ils comptent aus­si sur le ser­vice Avos­livres.ca.

Les membres du RECF se sont lan­cés dans l'édi­tion nu­mé­rique mais le suc­cès n'est pas en­core au ren­dez-vous. « On es­pé­rait une ré­vo­lu­tion comme du cô­té mu­sique, note la di­rec­trice gé­né­rale, mais ça reste très mar­gi­nal pour l'en­semble du sec­teur fran­co­phone. On s'as­sure que nos livres soient dis­po­nibles dans toutes les bi­blio­thèques du Ca­na­da. »

Photo: Bou­ton d’or Aca­die

Les sug­ges­tions de lec­ture de Ca­the­rine Voyer- Lé­ger com­prennent cet al­bum pour en­fants « très tou­chant » écrit par l’au­teur- com­po­si­teur An­gèle Ar­se­nault, dé­cé­dée en 2014, « sur sa re­la­tion avec son père ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.